15/05/2023 11:46

Les produits étiquetés "trimestre anti-inflation" de trois des cinq enseignes participant à ce dispositif ont "légèrement augmenté" entre le 23 mars et le 10 mai, affirme l'association de consommateurs UFC-Que Choisir

Les produits étiquetés "trimestre anti-inflation" de trois des cinq enseignes participant à ce dispositif lancé en mars par le gouvernement ont "légèrement augmenté" entre le 23 mars et le 10 mai, affirme lundi l'association de consommateurs UFC-Que Choisir, dont la méthodologie est qualifiée de "malhonnête" par Bruno Le Maire.

Pour tenter de contenir l'inflation des prix alimentaires, le gouvernement avait annoncé avec plusieurs enseignes - à l'exception notable de Leclerc - un "trimestre anti-inflation", une opération commerciale dans le cadre de laquelle les supermarchés s'engageaient à vendre une sélection de produits au "prix le plus bas possible".

Le 10 mai, la ministre déléguée au Commerce Olivia Grégoire a affirmé que, "en moyenne depuis sept semaines, les prix des produits du trimestre anti-inflation ont baissé de 13% dans le panier, s'il est composé à 100% de produits issus du trimestre anti-inflation", s'appuyant sur des chiffres de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF).

"Si cette information se vérifiait, il s'agirait d'une bonne nouvelle - même si elle se cantonne aux produits de consommation courante (alimentation, hygiène) choisis par les enseignes. Malheureusement, cette déclaration est fausse", affirme l'UFC-Que Choisir sur son site internet.

L'association indique avoir "passé en revue les évolutions de prix d'un large échantillon de produits des paniers anti-inflation (entre 50 et 150 références selon l'enseigne), entre le 23 mars et le 10 mai, pour les cinq enseignes" participant à ce trimestre anti-inflation.

Elle affirme qu'"en moyenne, les prix ont légèrement augmenté chez Intermarché (hausse moyenne de 1,5%), Casino (hausse de 1,4%) et Système U (hausse de 1%), et ils sont restés stables chez Carrefour. La seule enseigne qui enregistre un recul ténu est Auchan (baisse de 0,3%) - mais c'est elle qui avait auparavant accusé la plus forte hausse. On est loin d'une baisse des prix de 13%", déplore l'UFC.

Le ministre de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire, interrogé lundi matin sur BFM et RMC, a dénoncé "une méthodologie malhonnête": "cette opération a commencé le 15 mars, il faut donc comparer les prix avant le 15 mars et les prix après le 15 mars" alors que l'UFC Que Choisir "compare à partir du 23 mars", soit "après le début de l'opération", a-t-il déploré.

"Je n'aime pas qu'on trompe le consommateur. Les prix de ces produits ont effectivement baissé de 13% en moyenne. Le trimestre anti-inflation a été un vrai succès, les distributeurs ont pris sur leurs marges très largement pour financer ce trimestre anti-inflation. C'est pour cela que l'on souhaite une prolongation au-delà du 15 juin", a ajouté le ministre.

 

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions