08/05/2023 10:02

Yves Bigot, ancien patron de France 2, révèle un "bidonnage" à propos de l'Eurovision : "Nous avions ordre de perdre ! On m'a menacé en me disant que je serai viré si la France gagnait !" - Vidéo

C'est sans doute ce que l'on peur appeler un bidonnage passif... Depuis des années des millions de Français se passionnent pour le concours de l'Eurovision de la chanson, et on découvre ce dimanche, que France Télévisions n'avait qu'un seul objectif : envoyer des concurrents dont on était certain qu'ils allaient perdre !

Au passage, on se retrouve donc avec des téléspectateurs qui ont espéré que la France faisait son maximum pour remporter le concours, mais on imagine également la violence pour les candidats français qui découvrent ce dimanche, qu'ils ont été envoyé là bas... pour perdre !

Voici ses déclarations, ce dimanche sur France 5 sur le plateau de "C Médiatique" : 

"On avait pour ordre de perdre. Le problème est que si vous gagnez, c’est vous qui organisez l’année d’après et il faut  en dépasser de 20 à 25 millions d’euros. Les chaînes n’ont pas cet argent, sauf dans des petits pays où c’est le ministère du Tourisme qui finance de manière à ce que le concours organisé par l’Union européenne de radio-télévision (UER) soit une belle vitrine pour le pays."

Et Yves Bigot va plus loin car il affirme avoir été menacé : "En 1998, directeur de l’unité variétés, jeux et divertissements de France TV, j'avais la chanteuse pour gagner,  mais on m'a menacé : Tu es fou, si tu gagnes on te vire."

Yves Bigot  a passé 7 ans à France Télévision de 1998 à 2006. Il arrive à France 2 en 1998 en qualité de directeur de l'unité variétés, jeux et divertissements. Il devient en septembre 2004 directeur des programmes de la chaîne. Patrick de Carolis, nommé PDG de France Télévisions en juillet 2005, le nomme alors directeur général adjoint, chargé de l'antenne et des programmes de France 4. Il quitte alors le groupe en 2006.

Voici donc les 8 candidats qui ont été envoyé "pour perdre" et leur place dans le concours :

.

1998 Marie Line Où aller 24e 

1999 Nayah Je veux donner ma voix 19e 

2000 Sofia Mestari On aura le ciel 23e 

2001 Natasha Saint-Pier Je n’ai que mon âme 4e 

2002 Sandrine François Il faut du temps 5e

2003 Louisa Baïleche Monts et merveilles 18e

2004 Jonatan Cerrada À chaque pas 15e

2005 Ortal Chacun pense à soi 23e

2006 Virginie Pouchain Il était temps 22e

 

 

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de dadouronron
8/mai/2023 - 14h36

Et on se souvient tous du groupe TWIN TWIN et sa célèbre moustache ya une dizaine d'années.

Une belle brochette de vainqueurs cette année-là. Ca se voyait comme une moustache au milieu de la figure...

J'étais en salon international cette soirèe là, je vous dit pas la barre de rire avec les confrères étrangers

Portrait de christ59200
8/mai/2023 - 13h58

J'aimerai bien connaitre ce que rapporte en SMS, publicités (avant et après) et retombés financières de la diffusion de cet "évènement". Sans compter les "messages" balancés via les ondes... (Ukraine avec sa victoire) un groupe de hard qui se ferait jeter à une Hell's fest, un Billal Hassani qui n'est qu'une caricature du mouvement transgenre... Sans compter les copinages pour la distribution des points... Bref il faut juste prendre cette soirée pour un divertissement, beaucoup de ces "vedettes" ne laisseront que cela dans l'histoire de la chanson, une espèce de "The Voice" niveau européen. 

Portrait de Electro
9/mai/2023 - 19h00

..

Portrait de spidey81
8/mai/2023 - 10h37 - depuis l'application mobile

avec Natasha St Pier et Sandrine François ils ont du avoir très peur de gagner

Portrait de vixen87
8/mai/2023 - 10h23

Ce serait intéressant de savoir d'où venait cet ordre, était ce une personne seule ou un choix collectif ou politique ?

Est ce que cette consigne est toujours valable ou a t'elle disparue ?