28/04/2023 15:02

Essonne: La ville de Grigny, qui demandait à l’usine locale de Coca-Cola d’arrêter de puiser de l’eau dans la nappe phréatique pour produire ses boissons, a trouvé un accord avec l’entreprise - VIDEO

La ville de Grigny (Essonne), qui demandait à l’usine locale de Coca-Cola d’arrêter de puiser de l’eau dans la nappe phréatique pour produire ses boissons, a indiqué mercredi à l’AFP avoir trouvé un accord avec l’entreprise.

« Un accord de principe » pour que l’usine Coca-Cola de Grigny « arrête de pomper dans la nappe phréatique » a été trouvé entre la municipalité et la multinationale et « nous sommes en train de créer les conditions techniques » d’un raccordement de l’usine au réseau public de distribution d’eau de la ville, a précisé le maire (PCF), Philippe Rio.

L’édile avait indiqué mardi au journal Le Parisien avoir « récemment » demandé à Coca-Cola d’arrêter de puiser dans la nappe phréatique. De son côté, Coca-Cola Europacific Partners (CCEP), l’embouteilleur en Europe occidentale du géant américain des boissons gazeuses, a indiqué dans un communiqué qu’« à ce stade l’accord avec la municipalité [était] en discussion ». L’entreprise dit travailler « avec la municipalité à des modalités pour acheter de l’eau de ville pour une partie » de ses boissons.

Implantée depuis 1986 à Grigny, à 22 km au sud de Paris, l’usine emploie 266 personnes et produit des bouteilles de Sprite, Coca-Cola ou encore de Fanta. Pour cela, elle puiserait près de 780.000 m3 d’eau par an dans la nappe phréatique, selon une source proche du dossier.

Ce modèle est aujourd’hui « has been », selon Philippe Rio, pour qui « il faut protéger la ressource [en eau] car on ne sait pas de quoi demain sera fait ». Coca-Cola était seul à puiser dans cette nappe phréatique, Grigny étant alimentée en eau par la Seine, explique également le maire. « Il n’y avait pas de conflit d’usage sur la nappe phréatique », souligne-t-il, ajoutant que la ville n’a pas de « problème d’alimentation » en eau.

 

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Pano
1/mai/2023 - 09h29

Le problème des sociétés puisant de l'eau dans la nappe ou ailleurs, c'est la destination de cette même eau ou boisson. En effet, les bouteilles ainsi produites vont irriguer des contrées hors du bassin versant (y compris à l'international) et cette eau est définitivement perdue, même en eau usé. C'est une forme de pillage des ressources naturelles en eau.

Pour en finir avec les bouteilles d'eau, il existe des solutions de filtrage très efficaces à mettre en place sur le robinet d'eau froide de votre cuisine et qui vous permet d'obtenir une eau de bien meilleure qualité que celle des filtres de carafe.

Moins de plastique, moins cher , moins de charges à porter, et retour des eaux usées en local...

A vous de voir...

Portrait de endimion34
29/avril/2023 - 12h24

et c'est quoi la prochaine étape ? demander à cristalline, évian and co d'arrêter de puiser dans des ressources naturelles et de mettre de l'eau du robinet en bouteille ?

coca cola respecte la loi, ils puissent l'eau sous la nappe qui se trouve sur leur terrain

 ce maire est hors la loi et fait du populisme, ça en devient insupportable