30/03/2023 17:31

Face à "l'augmentation inquiétante de l'obésité chez les plus jeunes", l'Assurance maladie annonce la généralisation d'un suivi pour les enfants de 3 à 12 ans à risque ou en situation de surpoids

Face à "l'augmentation inquiétante de l'obésité chez les plus jeunes", l'Assurance maladie a annoncé la généralisation d'un suivi pour les enfants de 3 à 12 ans à risque ou en situation de surpoids.

Le mal enfle et inquiète les autorités : avec 17% des 6-17 en surpoids, dont 4% d'obèses - avant même la crise du Covid qui n'a pas arrangé les choses -, "l'obésité infantile est devenue un problème majeur de santé publique", constate l'Assurance maladie dans un communiqué.

Pour enrayer ce fléau, "facteur de risques avérés" comme le diabète, le cancer et les maladies cardiovasculaires, la Sécu va généraliser un suivi diététique et psychologique aux résultats prometteurs.

Baptisé "Mission retrouve ton cap", ce dispositif testé depuis 2018 en Seine-Saint-Denis, dans le Nord-Pas-de-Calais et à La Réunion a permis à la majorité des enfants accompagnés "d'améliorer" ou de stabiliser leur indice de masse corporelle (IMC).

Au passage, beaucoup ont aussi changé leurs "habitudes de vie" : moins de grignotages entre les repas, moins de boissons sucrées à table, plus de fruits et légumes.

Un bilan suffisamment positif pour décider de l'étendre "à l'ensemble du territoire" pour les gamins "de 3 à 12 ans révolus". Sur prescription d'un médecin, l'Assurance maladie remboursera à 100% jusqu'à trois bilans (diététique, psychologique, activité physique) et 18 séances de suivi, sur une durée maximale de deux ans.

Cette prise en charge devra se dérouler dans une des 260 structures référencées (maisons ou centres de santé), dont la liste doit être publiée sur le site ameli.fr.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de stephanevalentino

Il suffit de voir tous les produits dit « pour enfant » dans le supermarchés pour comprendre… Il faudrait vraiment encadrer l’alimentation destiné à nos enfants.