22/03/2023 10:46

Corse: Un an après la mort d’Yvan Colonna, le Front de libération nationale corse revendique dans un communiqué 17 attentats - VIDEO

Un an après la mort d'Yvan Colonna, décédé des suites de son agression en prison, le Front de libération nationale corse (FLNC) a revendiqué 17 attentats dans un communiqué et dénoncé une nouvelle fois la politique de l'État dans l'île.

Sur la mort du militant indépendantiste, après son agression le 2 mars 2022 à la maison centrale d'Arles (Bouches-du-Rhône), où il purgeait une peine de prison à perpétuité pour l'assassinat du préfet Claude Erignac en 1998 à Ajaccio, le FLNC parle d'un «crime d'État». Il accuse les «institutions françaises» de vouloir «étouffer (...) une opération de vengeance des grands corps de l'État», dans ce communiqué authentifié transmis à Corse-Matin.

Ce document de trois pages s'accompagne d'une liste de 17 attentats ayant visé des résidences secondaires, dont l'action commando de dimanche soir qui a ciblé trois maisons en chantier sur les communes de Villanova et Alata, proches d'Ajaccio. Selon le mouvement indépendantiste clandestin, la politique consistant à «multiplier les autorisations de permis de construire et les facilités au bénéfice d'une colonisation de peuplement», c'est-à-dire au bénéfice de résidents non corses, est une stratégie qui «consiste à nier les droits du peuple corse sur sa terre».

Les militants nationalistes mettent en garde «les banques qui financent les prêts à la construction ou l'achat de maisons aux Français, et les assurances qui assurent leurs biens». Concernant les discussions en cours entre les élus insulaires et Paris, après l'engagement du ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, en mars 2022, de discuter de l'avenir de l'île, et ce jusqu'à «une potentielle autonomie», le FLNC refuse par avance «un quelconque statut de décentralisation administrative».

«Tant que nous ne connaîtrons pas les tenants et les aboutissants de la future évolution institutionnelle, si elle voit le jour, nous serons obligés de garder actif notre combat pour la préservation de notre peuple», insiste le FLNC.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions