22/04/2011 17:48

Une pub d'EDF dans le quotidien Sud Ouest jugée non conforme

Le Jury de déontologie publicitaire (JDP) a reconnu comme "partiellement fondée" la plainte intentée par l'association antinucléaire Tchernoblaye contre un encart publicitaire publié par EDF sur la centrale du Blayais (Gironde) dans les pages du quotidien Sud Ouest, a-t-on appris vendredi.  

Le JDP, dont la mission est de statuer sur les plaintes du public à l'encontre de publicités diffusées, a reconnu le 23 mars dernier comme "partiellement fondée" la plainte soulevée "en ce qui concerne la méconnaissance" de sept points précis de la recommandation développement durable de l'Autorité de régulation professionnelle de la publicité (ARPP).  

Sud Ouest a été mis hors de cause, les mentions "publicité" et "publi-info" figurant clairement sur les éditions papier et internet du 26 janvier 2011.  

En revanche, concernant les phrases du publi-reportage assurant que "les limites réglementaires qui garantissent le respect de l'environnement sont toutes très largement respectées" et mentionnant des "investissements importants qui garantissent un haut niveau de sûreté", le jury a relevé qu'elles "procèdent d'affirmations très générales qui ne sont assorties d'aucune précision" et "ne correspondent pas aux exigences de proportionnalité, de clarté et de mesure dans l'expression qui résultent des recommandations" de l'ARPP. 

 L'ARPP stipule entre autres que "la publicité ne doit pas induire le public en erreur sur la réalité des actions de l'annonceur", que "le message publicitaire doit être proportionné à l'ampleur des actions menées en matière de développement durable", et qu'il "ne saurait suggérer indûment une absence totale d'impact négatif". 

 "Dans le cas où il serait impossible de justifier des formulations globales (écologique, vert, éthique, responsable, préserver, équitable, durable), la publicité doit les relativiser en utilisant des formulations telles que +contribue à+", précise la recommandation de l'ARPP.  

La décision a été communiquée mercredi à l'association plaignante, à EDF, au groupe Sud Ouest et publiée sur le site internet du JDP. "Même si elle est symbolique, cette décision égratigne la déontologie d'EDF", s'est félicité le président de Tchernoblaye, Stéphane Lhomme.

Ailleurs sur le web

Vos réactions