03/02/2023 18:29

Début du procès du fils de l'actrice Firmine Richard qui risque la réclusion à perpétuité pour assassinat : Il est jugé pour avoir poignardé Mamadi T., un internaute qui s'était présenté au pied de son domicile

Le fils de l'actrice Firmine Richard («Huit femmes», «Romuald et Juliette», «Les Profs 2»...), est jugé pour assassinat. L’accusé était une figure de la petite communauté du live-streaming, qui a migré sur le réseau niche de vidéo en direct Bigo Live à la fermeture du plus populaire Periscope. Keneff Leauva, 40 ans, est poursuivi , pour avoir poignardé Mamadi T., alias «Moussa VR6», un internaute qui s'était présenté au pied de son domicile.

Les deux hommes s'écharpaient en visio-conférence sur le réseau Bigo Live devant cinq cents spectateurs aux alentours de 5h30 du matin, le 11 avril 2021, lorsque la dispute a dégénéré. Excédé, Moussa a alors lancé à Keneff Leauva: «eh, tu sais quoi ? Bouge pas j'arrive !».

Conduit par une amie, la victime a débarqué une demi-heure plus tard à Pantin (Seine-Saint-Denis) au pied du domicile de Firmine Richard, où vivait Keneff Leauva.

Convaincu que le duo venait pour l'humilier et diffuser la scène sur Bigo afin de ruiner sa réputation, Keneff Leauva est descendu avec un couteau de cuisine dissimulé dans son blouson. Lors d'une bagarre qui lui a valu d'avoir la mâchoire fracturée, le fils de Firmine Richard a porté cinq coups de couteau à Moussa.

La victime a été déclarée morte une heure après.

Le suspect, lui, a été arrêté chez l'actrice dans la foulée. Sorte de «trash influenceur», l'ex-chauffeur de VTC y avait gagné ses galons en se radicalisant dans une posture d'agressivité constante. Insultes, menaces de mort et propension à la bagarre amenaient buzz et abonnés à cet accro des réseaux.

D’abord amis dans la vraie vie, Moussa et Keneff Leauva étaient brouillés depuis quelques années pour une histoire de femme.

Une dispute qui avait déjà abouti à une altercation physique entre les deux protagonistes. Alimenté en ligne, le feuilleton de leur discorde faisait alors bruisser la communauté Bigo.

Alors qu’il risque la réclusion à perpétuité, l’homme de 40 ans soutient qu'il n'avait pas l'intention de tuer et ne cherchait qu'à se défendre face à un adversaire imposant et menaçant.

Le procès d'une semaine à la cour d'assise de Seine-Saint-Denis, s'annonce comme celui de la violence virtuelle qui finit par déborder sur le réel.

Il promet par ailleurs une exploration des arcanes d’Internet. Le verdict est attendu le 10 février prochain.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions