29/11 07:16

La plus grande alliance de médias de service public dans le monde, l'Union européenne de Radio-Télévision, condamne les "agressions" contre les journalistes qui couvrent en Chine les manifestations

La plus grande alliance de médias de service public dans le monde, l'Union européenne de Radio-Télévision (UER), a condamné  les "agressions" contre les journalistes qui couvrent en Chine les manifestations contre les restrictions sanitaires. Dans un communiqué, cette organisation, dont le siège est à Genève, "condamne avec la plus grande fermeté les intimidations et les agressions intolérables dont sont victimes les journalistes et les équipes de production des membres de l'UER en Chine".

L'UER souligne que la situation en Chine devient "de plus en plus volatile" suite aux manifestations d'opposants à la stratégie de tolérance zéro contre le Covid-19.

Eric Scherer, président du comité News de l'UER, a ajouté : "Je tiens à exprimer notre consternation à l'annonce de l'arrestation injustifiée de plusieurs journalistes étrangers, officiellement accrédités pour travailler en Chine, dans le cadre de leur travail". "Nous espérons recevoir une explication officielle de ces incidents troublants de la part des autorités compétentes, afin de comprendre comment nous pouvons continuer à garantir des conditions de travail sûres aux journalistes basés en Chine", a-t-il poursuivi.

Selon la BBC, un de ses journalistes qui couvrait ces manifestations historiques à Shanghai a été arrêté et battu pendant sa détention. Et un journaliste de la radio-télévision suisse RTS "a été harcelé alors qu'il était en direct", a indiqué l'UER, soulignant que d'autres journalistes ont également été menacés tandis que certains ont été empêchés de passer à l'antenne ou de filmer.

"L'agression et l'intimidation des journalistes par la police et d'autres autorités en Chine sont inacceptables et ces derniers incidents marquent un nouveau coup bas", a déclaré la directrice adjointe Médias et Cheffe des actualités, Liz Corbin, dans le communiqué.

"Nous appelons de toute urgence les autorités chinoises à respecter les droits des journalistes des Membres de l'UER qui vivent et travaillent en Chine pour aider le public des pays étrangers à mieux comprendre ce qui s'y passe", a-t-elle indiqué.

L'UER est la plus grande alliance de médias de service public dans le monde. Elle compte 112 organismes membres dans 56 pays, ainsi que 31 affiliés en Asie, en Afrique et sur le continent américain.

Ailleurs sur le web

Vos réactions