22/11 17:40

EN DIRECT - Une embarcation avec des centaines de migrants à son bord, qui avaient lancé un signal de détresse en mer, a accosté dans un port de l'île grecque de Crète, ont annoncé les garde-côtes

17h39: Une embarcation avec des centaines de migrants à son bord, qui avaient lancé un signal de détresse en mer, a accosté dans un port de l'île grecque de Crète, ont annoncé les garde-côtes. Selon la chaîne publique ERT, 430 personnes se trouvent à bord de ce bateau qui a pu être tracté par un bateau de pêche jusqu'au port de Paleochora, dans le sud-ouest de la Crète. Quelque «400 à 500 personnes se trouvent à bord selon leurs propres déclarations», s'est contenté de dire une porte-parole des garde-côtes. Aucune indication n'a été fournie sur la nationalité de ces personnes.

Les images de la chaîne ERT montraient essentiellement des hommes sur le pont d'un bateau manifestement vétuste et rouillé. Les garde-côtes avaient été alertés dans la nuit de lundi à mardi par un appel de détresse peu après minuit alors que des vents violents soufflaient sur cette zone à l'extrême sud-ouest de la Crète, la plus grande île de Grèce.

Deux cargos, un pétrolier et deux bateaux de pêche italiens se trouvaient à proximité pour porter assistance, avaient-ils précisé.

En raison du renforcement des patrouilles des garde-côtes grecs et de l'agence européenne de surveillance des frontières Frontex dans l'Est de la mer Égée, les passeurs de migrants empruntent désormais une route plus longue et plus périlleuse au sud de la Crète pour entrer dans l'Union européenne.

08h21: Une opération de sauvetage est en cours ce matin au large de l'île grecque de Crète après qu'un bateau avec jusqu'à 500 migrants à son bord a envoyé un signal de détresse, ont annoncé les garde-côtes grecs. «Nous pouvons voir l'embarcation. Elle va à la dérive. Il y a un grand nombre de gens à bord», a indiqué un porte-parole des garde-côtes à l'AFP précisant que leur nombre était d'entre 400 et 500, selon l'appel de détresse reçu par les autorités.

L'opération était rendue difficile en raison des vents importants qui soufflent sur cette zone située au sud-ouest de la Crète, la plus grande île de Grèce.

Les garde-côtes ont indiqué avoir reçu l'appel de détresse dans la nuit de lundi à mardi après minuit.

Deux cargos, un pétrolier et deux bateaux de pêche italiens se trouvaient à proximité pour prêter assistance, ont-ils ajouté. En raison du renforcement des patrouilles des garde-côtes grecs et de l'agence européenne de surveillance des frontières Frontex en mer Égée, les passeurs de migrants empruntent désormais une route plus longue et plus périlleuse au sud de la Crète pour entrer dans l'Union européenne.

Mais les drames humains se multiplient en raison des risques pris par les migrants qui montent à bord d'embarcations de fortune sur une mer houleuse voire déchaînée en automne et en hiver.

Le 11 octobre, au moins trente personnes étaient mortes dans deux naufrages au large des îles de Lesbos et de Cythère. Début novembre plus de personnes ont également péri dans deux naufrages simultanés.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Mandragore noire
22/novembre/2022 - 11h03

Faut creuser un tunnel sous la Méditerranée...on viendra plus vite smiley

Portrait de LISCO
22/novembre/2022 - 10h22

Pour mettre 500 migrants sur un bateau c'est pas un bateau de fortune ! la technique semble maintenant bien rodée par les passeurs , on entasse un maximum de personnes sur un rafiot, on envoie un message de détresse et l'on attend les secours  CQFD !

Portrait de jarod.26
22/novembre/2022 - 09h10

on est prêt à les accueillir !

Portrait de MS54840
22/novembre/2022 - 09h07

Les passeurs et les ONG complices s'enrichissent sur le dos de la misère en toute légalité ! la colonisation de l'Afrique en Europe continue (il faut dire la vérité) souvent des hommes seuls !

Portrait de Soulejack
22/novembre/2022 - 08h46

 l'UE,c'est open bar et cuisine ouverte.