16/11 18:02

Des syndicats de Pôle emploi alertent sur les "risques" pesant sur la sécurité des agents et dénoncent la multiplication des incidents

Des syndicats de Pôle emploi ont alerté mardi sur les « risques » pesant sur la sécurité des agents et dénoncé la multiplication des incidents, craignant que le traitement désormais « automatisé » des trop-perçus n’aggrave la situation, alors que l’opérateur évoque une simple « harmonisation ».

Dans un communiqué, FO rappelle que la semaine dernière, un homme de 23 ans a tenté d’agresser un agent avec un couteau à Lille, alors que l’agresseur « était venu suite à une radiation ayant généré un trop-perçu ». A compter de ce mardi, les trop-perçus jusqu’à 1.000 euros sont validés automatiquement et le demandeur d’emploi reçoit un courrier signé de son conseiller, explique FO. Ceux jusqu’à 5.000 euros continuent de faire l’objet d’un contrôle résiduel des agents.

« Par cette procédure de traitement automatisé, nos collègues », notamment conseillers ou chargés d’accueil, « sont mis en danger face aux réactions violentes que peuvent avoir certains demandeurs d’emploi », écrit le syndicat. Selon Michel Breuvart (SNU-FSU), l’automatisation n’a pas joué à Lille où le demandeur d’emploi s’était vu signifier « un trop-perçu de 101 euros », mais il dit partager ces inquiétudes.

Son syndicat réclame l’arrêt de cette automatisation qui va « amplifier l’effet des réformes successives de l’assurance chômage, ce qui nous fait craindre pour la santé et la sécurité des agents et des usagers », dit-il. Pôle emploi indique de son côté « qu’il ne s’agit pas d’une nouvelle procédure » mais « d’une harmonisation nationale des seuils à partir desquels des courriers automatiques » sont envoyés.

Les demandeurs d’emploi « peuvent toujours les contester quel que soient leur montant », ajoute l’opérateur, en précisant que « l’objectif de cette harmonisation est de permettre à nos conseillers de se concentrer sur les trop-perçus les plus conséquents ».

 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Greenday2013
17/novembre/2022 - 13h21

Y en a marre des Marie-Chantal et des Jean-Christophe qui agressent les agents de Pôle Emploi !

Portrait de LISCO
17/novembre/2022 - 07h39

ce sont la les conséquences de la politique de Macron, quelques politiciens appuyés par des technocrates prennent des décisions tranquilles dans un bureau parisien sans se soucier des conséquences directes que cela va avoir sur les gens de terrain face aux personnes concernées, et c'est pas fini....

Portrait de Koikilencoute
16/novembre/2022 - 19h06

« Un agresseur avec un couteau »... pas plus de détail ? Surtout pas d'amalgame, hein

Portrait de VLFELF
16/novembre/2022 - 18h26

Dans certaines agences du Pôle emploi, eu égard à l'attitude de certains conseillers, même le Dalaï-Lama perdrait patience !

A leur décharge, il faut voir parfois pour le croire le comportement hallucinant de certains allocataires se présentant à un guichet.