02/10 13:59

Une des pires tragédies de l'histoire du football cette nuit en Indonésie : A 14h le bilan est révisé à la baisse à 125 morts, annoncent les autorités qui avaient comptabilisé plusieurs fois certaines victimes - Vidéo

14h02: A 14h le bilan est révisé à la baisse à 125 morts, annoncent les autorités qui avaient comptabilisé plusieurs fois certaines victimes

11h11: Au moins 174 personnes sont mortes en Indonésie du fait d'un mouvement de foule qui a dégénéré, selon un nouveau bilan qui vient d'être publié. La bousculade a eu lieu lorsque des milliers fans en colère de l'équipe du Arema FC ont envahi le stade après la défaite de leur équipe 3 à 2 contre celle de Persebaya Surabaya et ont été aspergés de gaz lacrymogène. Le drame, qui s'est déroulé à l'est de l'île de Java, a aussi fait quelque 180 blessées. C'était la première fois en plus de vingt ans que leur équipe perdait face à sa grande rivale.

06h11 : 127 supporters de football sont décédés et des dizaines d'autres ont été blessées cette nuit,  après les violences qui ont éclaté à la suite d'un match de la ligue indonésienne de football, à Malang, dans l'est de Java. Le drame s’est déroulé après un match, samedi soir, dans le stade de Kanjuruhan à Malang, dans l’est de Java, en Indonésie.

Des supporteurs de l’équipe du Arema FC ont pénétré sur le terrain après la défaite de leur équipe (3-2) contre celle de Persebaya Surabaya, en Premier League indonésienne. C’était la première fois en plus de vingt ans que l’Arema FC perdait face à sa grande rivale.

Plusieurs bagarres entre fans des deux équipes ont alors été signalées à l’intérieur du stade.

La police, qui a qualifié cet événement d’« émeutes », a tenté de persuader les supporteurs de regagner les gradins et a tiré des gaz lacrymogènes après la mort de deux policiers.

« Dans l’incident, 127 personnes sont mortes [un bilan ensuite réévalué], parmi lesquelles deux étaient des policiers. Trente-quatre personnes sont décédées à l’intérieur du stade et les autres ont succombé à l’hôpital », avait d’abord expliqué dans un communiqué le chef de la police locale, Nico Afinta. « A un moment, elles se sont dirigées vers la sortie. Mais il y a eu une accumulation de personnes et, dans ce processus d’accumulation, [les gens] ont eu le souffle coupé, un manque d’oxygène », a-t-il expliqué.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Renedufinistere
3/octobre/2022 - 03h04
mbagnick a écrit :

Cela n'a rien à voir mais l'Indonésie est le plus grand pays musulman du monde.

Effectivement ça n'a rien à voir, donc votre intervention est inutile

Portrait de Rico Trompette³
2/octobre/2022 - 13h18

Allez les jaunes, allez...allsmileyez les jaunes et noirs

Portrait de mbagnick
2/octobre/2022 - 12h56

Cela n'a rien à voir mais l'Indonésie est le plus grand pays musulman du monde.

Portrait de Wouhpïnaise
2/octobre/2022 - 08h45

Ça me rappelle tristement la catastrophe d'Hillsborough survenue en 1989. smiley

 

Portrait de wicket
2/octobre/2022 - 08h15

Quelle mort épouvantable... Pauvres gens !!!