28/09 17:31

Idriss Sihamedi, le fondateur de l'ONG BarakaCity, dissoute fin 2020 par le gouvernement, condamné à un an de prison avec sursis pour avoir harcelé en ligne Zohra Bitan, une chroniqueuse de RMC

Idriss Sihamedi, le fondateur de l'ONG BarakaCity, dissoute fin 2020 par le gouvernement, a été condamné par la cour d'appel de Paris à un an de prison avec sursis pour avoir harcelé en ligne Zohra Bitan, une chroniqueuse de la radio RMC. La cour d'appel a alourdi la peine prononcée en première instance par le tribunal judiciaire d'Evry en mars 2021 - dix mois de prison avec sursis - à l'encontre d'Idriss Sihamedi, de son vrai nom Driss Yemmou. Il devra également s'acquitter d'une amende de 5.000 euros, dont 2.500 euros avec sursis. "Les sanctions ont été alourdies par la cour d'appel, c'est notamment à cause de la désinvolture procédurale de M. Yemmou, qui a fait appel mais ne s'est jamais présenté aux audiences", a réagi auprès de l'AFP Jean-Philippe Dom, avocat de Mme Bitan.

Le fondateur de BarakaCity avait reconnu devant les enquêteurs avoir publié 133 tweets mettant en cause la chroniqueuse. Il l'accusait de "déverser sa haine sur les femmes musulmanes". Le 11 septembre 2020, BFM avait publié la vidéo d'une étudiante en hijab dispensant des conseils de cuisine.

La chroniqueuse de RMC avait réagi en déclarant publiquement que ce choix de porter le voile correspondait "à une idéologie d'où découlent d'innombrables inégalités femmes-hommes". Sur Twitter, Idriss Sihamedi avait alors interpellé la chroniqueuse et ses deux fils à propos de supposées infractions pénales, en poussant les utilisateurs du réseau social à leur demander des explications, via le hashtag #BalanceZohraBitan. Le prévenu avait également publié une photographie de la boîte aux lettres de la famille ainsi qu'un courrier en recommandé volé. Lors du procès en première instance, le procureur avait fustigé une logique "d'intimidation", en évoquant des "propos diffamatoires" et le "caractère répété et dégradant" des faits. M. Sihamedi avait déjà comparu pour des faits similaires.

En février dernier, il a été condamné en appel à 5.000 euros d'amende dont 2.000 euros avec sursis pour injures racistes envers l'ex-journaliste de Charlie Hebdo et militante anti-islamiste Zineb El Rhazoui. L'association humanitaire BarakaCity a été dissoute fin octobre 2020 et ses fonds gelés, accusée par le gouvernement "d'inciter à la haine" et de "justifier des actes terroristes" après l'assassinat du professeur Samuel Paty par un jeune islamiste.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de DictionnairErroné
29/septembre/2022 - 17h00
Vosegus a écrit :

Point Godwin !

Il est a souligner que A.H était non croyant, végétarien et qu'il aimait plus son chien que sa femme... 

Et donc ?

 Hitler croyait en dieu, mais pas à celui des religions, ce qui ne fait pas de lui un non-croyant, mais un non-catholique smiley 

Portrait de Gérard Menvussa
29/septembre/2022 - 15h06

touchez pas Zohra !!!!!!!

Portrait de Vosegus
29/septembre/2022 - 12h55
DictionnairErroné a écrit :

Certains hauts personnages catholiques ont fait de même avec la pédophilie sur des plateaux télé, ils ont soutenu Hitler en leur temps... Les religions sont une gangrène pour l'être humain !

 

Point Godwin !

Il est a souligner que A.H était non croyant, végétarien et qu'il aimait plus son chien que sa femme... 

Portrait de DictionnairErroné
29/septembre/2022 - 10h45
Titoon a écrit :

Donc c'est moi qui mélange, intéressant......

Je parles idéologie, vous faite un amalgame avec la religion chrétienne et essentialisez mes propos et ma personne.

Par contre pour cet individu tout doit être pardonné, excusé, on n'a pas le droit de considérer que le  fait qu'il soit à la fois relais et vecteur d'une sphère idéologique qui appel régulièrement aux meurtre ou à perpétrer des attentats sur le sol français soit une circonstance aggravante.

Mais moi, vous me réduisez à un catho-pédo alors que j'ai fais aucune référence ni à la religion ni à une éventuelle sexualité déviante et au combien condamnable.

Vos biais cognitifs sont absolument fascinant

smiley

Vous me faites bien rire, c'est une certitude.

Quand je parle de le juger pour les faits qui lui seraient reprochés, vous me dites que je pardonne, que j'excuse ! Vous avez un grave problème de lecture ou pire, de biais sélectif...

Je n'excuse personne, ni lui, ni les autres. Je demande la même justice, les mêmes condamnations pour tout acte délictueux.

Et vous ?

Portrait de Titoon
29/septembre/2022 - 10h31
DictionnairErroné a écrit :

Donc, si je vous comprend bien, cet individu jugé pour harcèlement téléphonique devrait être condamné pour les attentats commis en France, la décapitation d'un professeur, la pédophilie des prêtres également ? (c'est le même dieu...)

Il est condamné pour un fait, celui pour lequel il a été jugé, comme tout individu en France. Donc la peine de prison avec sursis. C'est ainsi que fonctionne la loi.

Si il doit être jugé pour ses propos ou ses agissements en dehors de cette affaire, ce sera un autre procès, avec peut-être d'autres condamnations en rapports avec ces actes.

Vous mélangez vraiment tout, faites un peu de tri dans votre tête, ne vous laissez pas aveugler par votre foi smiley

 

Donc c'est moi qui mélange, intéressant......

Je parles idéologie, vous faite un amalgame avec la religion chrétienne et essentialisez mes propos et ma personne.

Par contre pour cet individu tout doit être pardonné, excusé, on n'a pas le droit de considérer que le  fait qu'il soit à la fois relais et vecteur d'une sphère idéologique qui appel régulièrement aux meurtre ou à perpétrer des attentats sur le sol français soit une circonstance aggravante.

Mais moi, vous me réduisez à un catho-pédo alors que j'ai fais aucune référence ni à la religion ni à une éventuelle sexualité déviante et au combien condamnable.

Vos biais cognitifs sont absolument fascinant

Portrait de DictionnairErroné
29/septembre/2022 - 10h09
Titoon a écrit :

Pouvez vous m'expliquer comment peu t'on placer sur le même plan des comportements certes au combien condamnable (une insulte lambda) avec les agissements de cet individu se revendiquant ouvertement d'une idéologie qui est la cause de la quasi totalité des attentats commis en France ses 10 dernières années et pratiquant le mensonge institualisé (taqiyya).

Je vous rappel pour mémoire qu'il à entre "autre" servi de relais à la campagne de cyberdiffamation, qui au nom de cette fameuse idéologie à conduit à la décap... pardon au sentiment d'égorgement d'un enseignant.

Et éviter S.V.P. les références ad hitlerum

Donc, si je vous comprend bien, cet individu jugé pour harcèlement téléphonique devrait être condamné pour les attentats commis en France, la décapitation d'un professeur, la pédophilie des prêtres également ? (c'est le même dieu...)

Il est condamné pour un fait, celui pour lequel il a été jugé, comme tout individu en France. Donc la peine de prison avec sursis. C'est ainsi que fonctionne la loi.

Si il doit être jugé pour ses propos ou ses agissements en dehors de cette affaire, ce sera un autre procès, avec peut-être d'autres condamnations en rapports avec ces actes.

Vous mélangez vraiment tout, faites un peu de tri dans votre tête, ne vous laissez pas aveugler par votre foi smiley

 

Portrait de Titoon
29/septembre/2022 - 09h40
DictionnairErroné a écrit :

Oui, je comprends bien. C'est pour cela que le sursis pour un délit "léger" est une épée de Damoclès sur la tête du prévenu. Il n'y a guerre de solution. On ne peut emprisonner quelqu'un pour chaque "dérapage". Qui dans sa vie n'a jamais insulté, menacé (verbalement) ? La majorité d'entre nous n'ont pas été plus loin, donc difficile de savoir qui franchira la ligne blanche. Et la vie nous démontre souvent que certaines "gueules d'ange" sont bien plus dangereux qu'ils n'y paraissent... 

 

Pouvez vous m'expliquer comment peu t'on placer sur le même plan des comportements certes au combien condamnable (une insulte lambda) avec les agissements de cet individu se revendiquant ouvertement d'une idéologie qui est la cause de la quasi totalité des attentats commis en France ses 10 dernières années et pratiquant le mensonge institualisé (taqiyya).

Je vous rappel pour mémoire qu'il à entre "autre" servi de relais à la campagne de cyberdiffamation, qui au nom de cette fameuse idéologie à conduit à la décap... pardon au sentiment d'égorgement d'un enseignant.

Et éviter S.V.P. les références ad hitlerum

Portrait de DictionnairErroné
29/septembre/2022 - 09h25
MICMAH458 a écrit :

Je profitais de cette info pour m'étonner de tous ces jugements avec sursis, mais en règle générale, pas spécialement et précisément pour ce fait.  Mais ce n'est quand même pas anodin de harceler quelqu'un, quelle qu'en soit la raison, et il est essentiel de mettre fin à ces agissements très vite, pour éviter que cela ne dégénère.

Oui, je comprends bien. C'est pour cela que le sursis pour un délit "léger" est une épée de Damoclès sur la tête du prévenu. Il n'y a guerre de solution. On ne peut emprisonner quelqu'un pour chaque "dérapage". Qui dans sa vie n'a jamais insulté, menacé (verbalement) ? La majorité d'entre nous n'ont pas été plus loin, donc difficile de savoir qui franchira la ligne blanche. Et la vie nous démontre souvent que certaines "gueules d'ange" sont bien plus dangereux qu'ils n'y paraissent... 

 

Portrait de MICMAH458
29/septembre/2022 - 09h05
DictionnairErroné a écrit :

De la prison pour du harcèlement ?

Si ça devait en être ainsi, entre ça, les propos racistes ou homophobes ici, il n'y aurait plus grand monde a pouvoir commenter ce site smiley

Le harcèlement téléphonique est moins dangereux que conduire sous l'emprise d'alcool, ce qui n'est pas une raison pour se retrouver derrière les barreaux (sauf récidive aggravée).

 

Je profitais de cette info pour m'étonner de tous ces jugements avec sursis, mais en règle générale, pas spécialement et précisément pour ce fait.  Mais ce n'est quand même pas anodin de harceler quelqu'un, quelle qu'en soit la raison, et il est essentiel de mettre fin à ces agissements très vite, pour éviter que cela ne dégénère.

Portrait de DictionnairErroné
29/septembre/2022 - 08h46
Gustave68 a écrit :

Il refuse de condamner l'Etat Islamique et avec le sourire ... On réitère la question et il continue à refuser de condamner les agissements de l'Etat Islamique ... On réitère la question et il considère qu'il n'est pas juste qu'en temps que musulman, on lui pose la question ... Incroyable mais vrai, c'est en France sur un plateau Tv que cela se passe !

Certains hauts personnages catholiques ont fait de même avec la pédophilie sur des plateaux télé, ils ont soutenu Hitler en leur temps... Les religions sont une gangrène pour l'être humain !

 

Portrait de DictionnairErroné
29/septembre/2022 - 08h41
MICMAH458 a écrit :

Il n'y a plus que du sursis, on ne va plus en prison en France ?  C'est pratique, cela laisse la possibilité à tout un chacun de faire un peu ce qu'il veut, puisque la peur d'être enfermé n'existe plus et que c'est seulement ça que redoutent les délinquants, le reste ils s'en foutent.

De la prison pour du harcèlement ?

Si ça devait en être ainsi, entre ça, les propos racistes ou homophobes ici, il n'y aurait plus grand monde a pouvoir commenter ce site smiley

Le harcèlement téléphonique est moins dangereux que conduire sous l'emprise d'alcool, ce qui n'est pas une raison pour se retrouver derrière les barreaux (sauf récidive aggravée).

 

Portrait de Gustave68
28/septembre/2022 - 22h38

Il refuse de condamner l'Etat Islamique et avec le sourire ... On réitère la question et il continue à refuser de condamner les agissements de l'Etat Islamique ... On réitère la question et il considère qu'il n'est pas juste qu'en temps que musulman, on lui pose la question ... Incroyable mais vrai, c'est en France sur un plateau Tv que cela se passe !

Portrait de Vosegus
28/septembre/2022 - 19h02

Voilà l'exemple même d'un français de papier mais pas de souche.  

Né à paris en 1984 de parents non français, qui de plus, refuse d'intégrer la culture française alors que cette dernière l'a instruite gratuitement,  préfèrent mettre les lois de la charia devant celles de la République et s'amuse à harceler une personne et sa famille sur internet à la limite de la demande d'une fatwa. 

Ce n'est pas du sursis qu'il aurait mérité mais 5 ans  dans une mine de charbon. 

Portrait de MICMAH458
28/septembre/2022 - 18h58

Il n'y a plus que du sursis, on ne va plus en prison en France ?  C'est pratique, cela laisse la possibilité à tout un chacun de faire un peu ce qu'il veut, puisque la peur d'être enfermé n'existe plus et que c'est seulement ça que redoutent les délinquants, le reste ils s'en foutent.

Portrait de COLIN33
28/septembre/2022 - 18h11 - depuis l'application mobile

Avec sursis !!!!!