16/03/2011 14:42

Internet, "une fantastique machine à espionner"?

Le fondateur de WikiLeaks, l'Australien Julian Assange, a estimé qu'Internet était la plus formidable machine à espionner jamais créée et un obstacle à la liberté de parole.

S'adressant à des étudiants à la prestigieuse université britannique de Cambridge, Julian Assange a affirmé qu'Internet, en particulier le réseau social en ligne Facebook, fournissait aux gouvernements un moyen plus grand d'espionner les gens.

Il a ainsi cité le cas de l'emploi de Facebook en Egypte il y a quelques années qui s'est mal terminé pour ses utilisateurs.

"Il y a eu en fait, a expliqué Assange, une révolte sur Facebook au Caire, il y a trois ou quatre ans. Elle était très réduite, après cela Facebook a été utilisé pour arrêter les principaux utilisateurs qui ont ensuite étaient battus, interrogés et incarcérés".

"Internet, a-t-il affirmé, c'est la plus grande machine à espionner que le monde ait jamais connue".

La montée en puissance de cette technologie était en train d'aider les régimes tyranniques, a-t-il poursuivi. "Ce n'est pas une technologie qui favorise la liberté de parole, ce n'est pas une technologie qui favorise les droits de l'Homme", a martelé Assange.

"C'est plutôt une technologie qui peut être utilisée pour instaurer un régime totalitaire d'espionnage, tel qu'on n'en a jamais vu", a-t-il poursuivi.

L'Australien a toutefois réaffirmé que son site WikiLeaks avait contribué au déclenchement des soulèvements récents dans les pays arabes, notamment en Tunisie.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Les plus vus