25/09 17:29

Violences à Rennes - Le meeting de Jordan Bardella s'est bien déroulé malgré la violente manifestation qui a tenté d'empêcher sa tenue en début d'après-midi

17h26; Le meeting a bien eu lieu malgré les incidents qui se snt produits en début d'après-midi. Jordan Bardella a déclaré : "Comme à leur habitude, les milices d’extrême-gauche couvées par le pouvoir ont tenté d’empêcher la tenue de ce rassemblement ici en Bretagne. Mais vous êtes bien là, nombreux et mobilisés. Merci à tous les policiers et gendarmes qui assurent notre sécurité !"

La fédération a confirmé que Jordan Bardella a finalement pu accéder au lieu du meeting en voiture. Une source policière nous indique que des compagnies de CRS étaient présentes sur zone. Une personne a par ailleurs été légèrement blessée dans les affrontements et transportées à l'hôpital. Selon le Figaro, face à la situation la préfecture aurait conseillé à l'équipe du candidat d'annuler le meeting.

La réunion organisée autour de la venue de Jordan Bardella avait été annoncée sur les réseaux sociaux il y a quelques jours et quelque 300 militants inscrits y étaient attendus. Contactée par l'AFP, la préfecture n'était pas en mesure d'apporter de précisions dans l'immédiat. «Je leur dis très clairement: les intimidations ne fonctionneront pas et nous nous rassemblerons comme prévu», a prévenu Jordan Bardella.

.

15h32: La fédération d’Ille-et-Vilaine du RN a expliqué à l’AFP que des manifestants sont parvenus à s’infiltrer à proximité d’une ferme où devait se tenir le meeting. « Ils ont fait une attaque très coordonnée, ils ont brûlé des pneus, ils avaient des pétards qui ont explosé à côté d’enfants, c’est très grave », selon cette source. « Cela a été extrêmement violent. Il y a des voitures qui ont été complètement détruites, elles ont des vitres brisées et sont cabossées », a poursuivi cette même source. La fédération a confirmé que Jordan Bardella a finalement pu accéder au lieu du meeting en voiture.

14h03: Selon Ouest-France, une centaine de personnes ont ainsi fait face aux forces de l'ordre à Bruz, une commune à proximité de Rennes (Ille-et-Vilaine). Derrière une banderole hostile à la venue de Jordan Bardella, plusieurs manifestants ont jeté des mortiers d'artifice sur les CRS, tandis que les forces de l'ordre ont chargé à deux reprises. En fin de matinée, elles tentaient toujours de disperser les manifestants regroupés à côté du parc des expositions. Louis Aliot candidat à la présidence du Rassemblement national, face à Jordan Bardella L'appel à manifester avait été lancé quelques jours plus tôt sur les réseaux sociaux.

Et c'est sur Twitter que Jordan Bardella a décidé de répondre à ses opposants. Il a ainsi dénoncé "les milices rouges 'antifas' de Rennes" qui "cherchent à nous empêcher de tenir notre réunion publique en Bretagne". Le député européen a également remercié les "forces de l'ordre mobilisées face à ces nervis !", avant toutefois de mettre en cause le préfet d'Ille-et-Vilaine, responsable selon lui d'un défaut d'anticipation.

La campagne pour succéder à Marine Le Pen à la tête du Rassemblement national bat son plein au sein du parti d'extrême droite. Les militants devront se prononcer en octobre et choisir entre l'actuel président par intérim Jordan Bardella et le maire de Perpignan Louis Aliot. Le vainqueur sera annoncé lors du 18e Congrès du Rassemblement National à Paris.

12h24: Jordan Bardella publie un nouveau tweet et s'adresse directement à Gérald Darmanin : "Les milices antifa ont réussi à accéder à la ferme où devait se tenir notre meeting. Un cocktail Molotov a été lancé contre l’une de nos voitures qui a pris feu. C’est un véritable scandale dont est directement responsable le Préfet d'Ille-et-Vilaine !"

 

 

 

12h18: Selon des images publiées sur les réseaux sociaux des barricades ont été montées  et elles sont tenues par des hommes masqués et en noir.

 

 

12h09: Selon Ouest France, "les manifestants, des antifas réunis derrière une banderole hostile à la venue de Jordan Bardella en Ille-et-Vilaine, jettent des mortiers d’artifices sur les CRS. Les forces de l’ordre vont charger, à deux reprises. Elles tentaient toujours de disperser les manifestants à l’aide de gaz lacrymogènes.

 

11h51: Les forces de l'ordre font usage de gaz lacrymogènes alors que Jordan Bardella indique que personne ne pourra l'empêcher de tenir sa réunion publique

11h37: Une centaine de personnes, vêtues de noir et encapuchées, font face aux forces de l’ordre à Bruz, commune à proximité de Rennes (Ille-et-Vilaine), ce midi et tentent d'empêcher la tenue d'un meeting de Jordan Bardella, candidat à la Présidence du Rassemblement National.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de KERCLAUDE
26/septembre/2022 - 07h44

La politique ne mène à rien à part mettre le bordel, l'extrême gauche sur toutes les manifestations. 

 

Portrait de Vosegus
25/septembre/2022 - 17h35

Darmanin sait dissoudre un groupe pacifique comme G.I mais laisse les fascistes rouges en liberté...

Allez comprendre. 

Portrait de Gustave68
25/septembre/2022 - 17h00

La chienlit ! L'extrême-gauche et les islamistes à la manœuvre ... La bienveillance de l'Etat et des médias.  Certainement un mauvais calcul politique ! Après la Hongrie, la Suède, l'Italie, on pousse inexorablement l'extrême droite au pouvoir en France ...

Portrait de wicket
25/septembre/2022 - 15h41

Va-t-on ENFIN entendre Darmanin, Mélenchon et ses sbires sur ce déni de démocratie ?

Portrait de PhilRAI
25/septembre/2022 - 14h19

Les milices fascistes du pouvoir à l'oeuvre !

Portrait de Tempura
25/septembre/2022 - 12h54

Moi ça m'amuse que les cadres du rn continuent de se faire harceler par ces pue-la-pisse.

Ca valait bien la peine de devenir un parti d'extrême gauche.

Portrait de Soulejack
25/septembre/2022 - 12h27

la démocratie façon extrème-gauche.heureusement qu'on met pas ces dictateurs au pouvoir.