17/08 10:31

Grigny : Un homme a égorgé un chien American Staffordshire Terrier qui menaçait quatre de ses voisines et les avait blessées

Un homme, résidant à Grigny (Essonne), a  égorger un chien  pour venir en aide à des voisines. L’individu, qui se trouvait dans son appartement, a entendu «des cris de détresse» venant d'un logement de son immeuble. En entrant, il a alors constaté que quatre femmes étaient blessées et qu'un chien de race American Staffordshire Terrier était hors de contrôle, a détaillé une source policière à l’AFP. Ne parvenant pas à le calmer, le voisin s'est saisi d’un couteau et a «égorgé l'animal», selon la même source.

Les jeunes femmes, nées en 1999 et 2003, ont été blessées pour l'une au bras gauche, pour l'autre à la main droite et au bras gauche, pour la troisième à la lèvre. La plus grièvement atteinte a été mordue au sein et a eu un doigt arraché. Toutes ont été conduites à l'hôpital, sans pronostic vital engagé.

L'auteur du coup de couteau n'a de son côté pas été blessé par le chien. L'American Staffordshire «vivait chez la copine du propriétaire» de l'animal, absent au moment des faits, a-t-il été précisé.

Une enquête a été ouverte et confiée au commissariat de Juvisy-sur-Orge, pour rendre compte des circonstances exactes des faits.

Pour rappel, cette race de chien, placée en catégorie 2 (chien de garde et de défense) ne peut être détenu que sous certaines conditions.

L'animal doit subir une évaluation comportementale par un vétérinaire tous les 8 à 12 mois. Il doit obligatoirement être muselé et tenu en laisse dans les lieux publics.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Greenday2013
17/août/2022 - 13h04
Imaim a écrit :

Saleté de clébards.

Vois parlez des maîtres du chien ?

Portrait de Imaim
17/août/2022 - 12h56

Saleté de clébards.

Portrait de christ59200
17/août/2022 - 11h02

Tant pis pour le chien, et j'espère que le propriétaire aura des comptes à rendre. Car un chien quelque soit sa race ne né pas "tueur". J'ai eu deux dobermann  ils étaient doux comme des images (sauf si vous vous attaquiez aux enfants même pour rire... Ils savaient vous rapeller que la violence est inutile). Le bilan de cette attaque est terrible mais il aurait pu être pire sans l'intervention de cet homme.