21/07 14:31

La BBC verse d'"importants" dommages et intérêts à l'ex-nounou des princes Willam et Harry, qui avait été visée par de fausses allégations pour décrocher un interview événement de la princesse Diana en 1995

La BBC a accepté de verser d'"importants" dommages et intérêts à l'ancienne nounou des princes Willam et Harry, qui avait été visée par de fausses allégations pour décrocher un interview événement de la princesse Diana en 1995. Cet accord constitue un nouvel épisode de la saga autour des méthodes trompeuses employées pour organiser l'entretien, vu par 23 millions de téléspectateurs, dans lequel la princesse de Galles avait reconnu avoir une relation extraconjugale.

Alexandra Pettifer, plus connue sous le nom de Tiggy Legge-Bourke (un surnom et son nom de jeune fille), avait lancé des poursuites contre le géant de l'audiovisuel public, contestant les allégations "fabriquées" qui lui imputaient une aventure avec le prince Charles quand elle était l'assistante personnelle du prince de Galles. Il avait été affirmé qu'elle avait avorté après être tombée enceinte du prince Charles.

Devant la Haute Cour de Londres, son avocate Louise Prince a déclaré que sa cliente était "soulagée que la BBC reconnaisse que les allégations étaient totalement fausses et sans aucun fondement". "La BBC a convenu de verser d'importants dommages et intérêts à Mme Pettifer et voudrait profiter de l'occasion pour lui présenter des excuses publiques, au prince de Galles et aux ducs de Cambridge et de Sussex pour la manière dont la princesse Diana a été abusée et l'impact sur leurs vies qui en a résulté", a déclaré dans un communiqué le directeur général du groupe, Tim Davie. "Si nous avions fait notre travail correctement, la princesse Diana", décédée en 1997 dans un accident de voiture à Paris, "aurait su la vérité", a-t-il poursuivi.

Dans un rapport indépendant publié en mai 2021, l'ancien juge de la cour suprême John Dyson avait mis en lumière les méthodes trompeuses du journaliste Martin Bashir pour décrocher l'interview et étrillé la BBC pour sa gestion de l'affaire. De faux relevés de compte avaient ainsi été montrés au frère de Diana, Charles Spencer, pour lui faire croire que les services de sécurité payaient deux personnes à la Cour pour espionner sa soeur. Selon Charles Spencer, c'est ce qui l'avait poussé à présenter le journaliste à Lady Di. Après cette interview, Martin Bashir avait poursuivi sa carrière aux Etats-Unis avant de revenir au Royaume-Uni travailler pour la BBC, jusqu'à sa démission en mai dernier. Dans cette affaire, la BBC a déjà indemnisé l'ancien secrétaire privé de Lady Di et a conclu un accord financier avec un graphiste qui avait été écarté après avoir dénoncé les méthodes trompeuses de Martin Bashir.

Ailleurs sur le web

Vos réactions