20/07 11:16

Un agent de l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle fait peur à une petite fille, le vol est annulé: "Fais attention, il y a un terroriste dans l'avion"

Selon les informations d'Europe 1, un personnel de l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle a été placé en garde à vue suite à une mauvaise blague. Les faits remontent au 14 juillet dernier, un vol Air France en direction de Saint-Denis de La Réunion avait été annulé. Mais cela n'était ni la faute à la grève des personnels de l'aéroport, ni le défilé militaire, qui avait bloqué partiellement l'espace aérien.

Nos confrères indiquent que ce vol a été supprimé à cause d'un personnel aéroportuaire qui a chuchoté à l'oreille d'une enfant qui montait dans l'avion : "Fais attention, il y a un terroriste dans l'avion.". Prise de panique, la petite fille a alerté les hôtesses de l'air, qui ont immédiatement informé le commandant de bord.

Des vérifications d'usage ont immédiatement été réalisées, entrainant l'annulation du vol. Air France a porté plainte et évalue le préjudice à 550.000 euros. Quant à l'agent, qui est un intérimaire de 46 ans, il est inconnu des services de renseignement.

Air France indique à nos confrères d'Europe 1 qu'en "raison d'une suspicion d'acte de malveillance […] l'équipage a décidé, conformément aux procédures de sûreté en place, d'interrompre la procédure de départ de l'avion et de faire procéder à une inspection de sûreté par la police. Aucune menace réelle n'a été observée lors de cette inspection. La durée de cette inspection a amené à atteindre le temps réglementaire d'engagement des équipages, par conséquent, le vol a été reporté au 15 juillet 2022 à 16 heures. Les passagers ont été débarqués et pris en charge par les équipes d'Air France pour la nuit".

Le salarié, placé en garde à vue, a indiqué aux policiers qu'il avait voulu "plaisanter" avec la petite fille, précisant qu'il ne "voulait nuire à personne" et qu'il n'avait pas conscience des conséquences qu'il avait engendrées.

Il sera jugé en février prochain devant la 16e chambre du tribunal judiciaire de Bobigny où il devra répondre du chef d'entrave à la circulation d'un aéronef.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Rosette
20/juillet/2022 - 12h07

La bêtise humaine dans toute sa splendeur! Plaisanterie aussi idiote que son auteur.