14/07 20:58

Alerte canicule : Face à la progression des incendies en Gironde, la commune de Cazaux est évacuée - 11 départements en alerte orange en raison des fortes chaleurs - Regardez la carte

21h00: Le feu qui s'est déclenché cet après-midi dans les Bouches-du-Rhône continue de progresser. Les pompiers des Bouches-du-Rhône ont annoncé que l'incendie a désormais détruit 300 hectares et en a parcouru 600 dans le massif de la Montagnette.

20h55: Un incendie «virulent» dégageant un important panache de fumée est en cours ce soir au sud d'Avignon, vers Tarascon: en début de soirée, il avait déjà parcouru environ 260 hectares, mobilisant 280 pompiers, ont annoncé les secours. Le feu est parti vers 16H00 de la ligne de chemin de fer régionale reliant Tarascon à Graveson, dans les Bouches-du-Rhône. A la faveur d'un vent présent sur le nord du département et de températures caniculaires, le feu a «sauté» sur le massif de la Montagnette, petit massif calcaire recouvert aux deux tiers de pins d'Alep situé au sud d'Avignon. Les pompiers au sol étaient assistés par deux hélicoptères bombardiers d'eau et trois avions Dash.

16h37: En Gironde, le ballet des engins aériens bombardiers d'eau se poursuit pour combattre deux incendies, qui ont touché depuis mardi près de 4.000 hectares de pins sans faire de victime et prospèrent sur une végétation rendue "extra-sèche" par la chaleur des dernières semaines. Si les flammes ont parcouru 2.100 hectares vers Landiras, commune située à une quarantaine de kilomètres au sud de Bordeaux, la situation dans ce secteur peu peuplé est "stabilisée même si le feu n'est pas encore maîtrisé", a expliqué la préfecture. Mais la situation reste "incertaine" à La Teste-de-Buch, près de la célèbre dune du Pilat, haut lieu touristique de la côte atlantique, notamment "à cause des difficultés d’accès".

Quelque 1.750 hectares dans ce secteur boisé du Bassin d’Arcachon ont été ravagés et le feu, qui a pris à partir d'un véhicule sur une route forestière, n’est toujours pas fixé. Au petit matin, une soixantaine de personnes ont été évacuées de façon préventive d'un lotissement de Cazaux, village de la commune, selon la préfecture. La nuit précédente, 6.000 personnes avaient dû quitter les cinq campings de La Teste pour rejoindre un parc des expositions. Jeudi matin, ils n'y étaient plus qu'environ 150, a indiqué à l'AFP Stéphane Pelizzardi, directeur général des services de la commune.

"La plupart sont rentrés chez eux ou ont trouvé hébergement ailleurs", a-t-il dit, alors que la préfecture juge "trop risqué" de les autoriser à retourner au camping.

Il a demandé aux propriétaires de campings de dire à leurs clients qui avaient prévu d'arriver samedi "de ne pas venir", signe qu'un retour à la normale pourrait prendre du temps. Un millier de sapeurs-pompiers, quatre Canadair et deux avions Dash sont mobilisés pour lutter contre les flammes, selon la préfecture, avec notamment une colonne de renfort venue du grand ouest.

Selon le commandant Matthieu Jomain, porte-parole du Service départemental d'incendie et de secours, les deux incendies sont du "même genre" mais "l’environnement est différent" à La Teste en raison du "revêtement dunaire (sol meuble, ndlr) et d’un certain type de végétation, une forêt usagère où, contrairement à Landiras, les parcelles ne sont pas entretenues, ce qui est générateur de combustible".

16h29: Alors deux incendies font toujours rage en Gironde, des renforts sont envoyés depuis le Gard, département récemment touché par d'importants feux de forêts. Selon un communiqué publié ce jeudi, ce sont dix sapeurs-pompiers gardois qui sont concernés. "Les pompiers du Gard sont intégrés dans un dispositif conséquent organisé par la zone sud pour acheminer des renforts supplémentaires"

 

 

 

16h24: Les pompiers font à une "situation défavorable" dans leur lutte contre deux feux de forêt qui ont détruit 4.200 hectares depuis mardi, dont plus de 2.000 à La Teste-de-Buch, où quelque 4.000 personnes, notamment le personnel d'une base militaire, ont été priées d'évacuer en début d'après-midi. Cette évacuation "préventive" de Cazaux, bourg de la commune de La Teste, et de sa base militaire (la BA 120), concerne 4.000 personnes "acheminées en bus et voitures au parc des exposition", où 6.000 campeurs avaient déjà trouvé refuge dans la nuit de mardi à mercredi, a indiqué la préfecture. La grande majorité a, depuis, quitté les lieux.

15h02: Alerte météo avec 11 départements qui passent en alerte orange en raison des fortes chaleurs sur la France.  En cet après-midi de jeudi, les maximales atteignent les 35°C au sud d'une ligne Vendée / Strasbourg. Elle montent jusqu'à 37/38°C sur le Sud-Ouest et en moyenne et basse vallée du Rhône. Seuls le littoral méditerranéen et la frange côtière atlantique restent sous la barre des 35°C grâce aux brises.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, les températures minimales sont proches de 19 à 21°C sur la moitié sud du pays, voire 22°C au sein des grandes agglomérations, et vont jusqu'à 23/24°C dans l'intérieur du Languedoc-Roussillon, où elles sont en hausse sensible.

Vendredi, alors que la chaleur s'atténue un peu au nord d'une ligne Bordeaux - Lyon, les maximales restent très élevées plus au sud et s'intensifient, avec des valeurs proches de 38°C à 40°C.

Samedi, les températures restent très élevées sur la moitié sud et commencent à remonter doucement sur la moitié nord. L'extension des fortes chaleurs vers le nord s'amplifie dimanche et surtout lundi.

.

12h00 : Le point sur les incendies à la mi-journée : Du Portugal à la Grèce, les incendies faisaient rage jeudi dans le sud de l'Europe, terrassé par une vague de chaleur asphyxiante qui devrait atteindre son pic dans la péninsule ibérique. En Grèce, cette bataille contre les flammes a fait deux morts mercredi lorsqu'un hélicoptère s'est écrasé en mer alors qu'il tentait d'éteindre un feu de forêt dans l'île de Samos, ont annoncé jeudi les garde-côtes. Le Portugal, dont le centre est ravagé par les incendies depuis jeudi dernier, a connu mercredi 200 départs de feu, le chiffre le plus élevé depuis le début de cette vague de chaleur.

"Aujourd'hui est le jour où il faut faire le plus attention", a mis en garde le Premier ministre portugais Antonio Costa. Plus de 2.000 pompiers sont toujours mobilisés à travers le pays pour lutter notamment contre quatre foyers importants toujours actifs du nord au sud. "Nous vivrons aujourd'hui la journée la plus grave du point de vue de la hausse des températures, d'un renforcement du vent d'est" pouvant attiser les flammes "et de la baisse du niveau d'humidité", a poursuivi M. Costa Selon le dernier bilan de la protection civile portugaise, ces feux ont fait un mort et une soixantaine de blessés.

En France, les températures élevées compliquaient également la tâche des pompiers luttant depuis mardi en Gironde (sud-ouest) contre deux feux de forêt ayant déjà brûlé près de 4.000 hectares, notamment près de la très touristique Dune du Pilat dont l'accès a été fermé "jusqu’à nouvel ordre". Par crainte d'autres départs de feux, les lancers de feux d'artifice, privés ou publics, qui ont traditionnellement lieu à l'occasion de la fête nationale du 14-Juillet ont été interdits jusqu'à lundi soir en Gironde et dans le département voisin des Landes.

En Espagne, l'incendie le plus inquiétant a déjà dévasté au moins 4.000 hectares dans une zone montagneuse à cheval sur les régions d'Estrémadure et de Castille-et-Léon, non loin du Portugal. Plusieurs incendies de moindre importance se sont déclarés en Italie ou en Croatie, selon le système européen Copernicus.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Constrictor
15/juillet/2022 - 01h51
Philtlse a écrit :

Alerte canicule ! Les météorologistes ont un metier vraiment extra, sorte de diseuses de bonne aventure , disent ce qu'ils veulent, prévoient comme ils l'entendent, c'est vrai ? C'est faux ? aucune importance, canicule en été, vague de froid en hiver, et hop je rentre chez moi jouer à la Xbox et prenant entre 1.500 et 5.000 balles au passage. Qui veut traverser la rue pour travailler à Météo France?

Parce que, pour toi, se taper des températures avoisinant les 40°C pendant plus de 10 jours, c'est normal et les météorologistes ne devraient pas nous alerter.

On dépasse les plus folles prévisions qui prévoyaient plus de 30°C à la pointe du Finistère en 2050 dû au réchauffement climatique, mais là c'est du 40°C qu'on va se prendre en début de semaine. Des températures jamais atteintes, tu peux vérifier.

Et tu en arrives encore à nier le changement climatique.

Portrait de Philtlse
14/juillet/2022 - 20h29

Alerte canicule ! Les météorologistes ont un metier vraiment extra, sorte de diseuses de bonne aventure , disent ce qu'ils veulent, prévoient comme ils l'entendent, c'est vrai ? C'est faux ? aucune importance, canicule en été, vague de froid en hiver, et hop je rentre chez moi jouer à la Xbox et prenant entre 1.500 et 5.000 balles au passage. Qui veut traverser la rue pour travailler à Météo France?