12/06 13:31

Des ONG demandent à Meta, maison mère d'Instagram et Facebook, de revoir ses règles pour les contenus sur les réseaux sociaux en Iran

Trois organisations de défense des droits humains ont appelé Meta, maison mère d'Instagram et Facebook, à modifier les règles de modération des contenus en persan sur ces réseaux sociaux, déplorant des blocages excessifs du partage d'information sur les manifestations en Iran.

L'association de défense de la liberté d'expression Article 19, basée à Londres, l'organisation de défense des droits numériques Access Now et le Centre pour les droits humains en Iran, basé à New York, ont indiqué dans un communiqué conjoint avoir saisi l'entreprise de leurs doléances.

Instagram "est à présent le principal réseau de communication en Iran en raison de son statut de dernier média social non censuré dans le pays", soulignent-ils, estimant néanmoins qu'il "souffre d'un manque de confiance et de transparence sur ses pratiques de modération" auprès des utilisateurs persophones.

Les trois organisations ont indiqué avoir présenté une série de recommandations à Meta, portant notamment sur l'amélioration des systèmes de réaction pour "la suppression de blocages erronés" dans l'accès à certains contenus. Elles regrettent également le retrait de contenus sur Instagram lors des manifestations contre la hausse des prix visant le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, en raison du slogan "mort à Khamenei", pour lequel Meta avait néanmoins fait une exception temporaire en juillet 2021.

L'entreprise a consenti à d'autres exceptions dans le contexte de l'invasion russe de l'Ukraine, mais les motivations "en sont restées vagues", selon le communiqué.

 

Ailleurs sur le web

Vos réactions