10/06 13:02

Le géant allemand du transport aérien Lufthansa annonce supprimer quelque 900 vols en juillet, dans un contexte de pénurie de personnel frappant l’ensemble du secteur aérien européen

Le géant allemand du transport aérien Lufthansa a annoncé jeudi supprimer quelque 900 vols en juillet, dans un contexte de pénurie de personnel frappant l’ensemble du secteur aérien européen. Saluant le rebond des réservations avec la levée de la plupart des restrictions anti-Covid-19 en Europe, Lufthansa a admis dans un communiqué ne pas être en mesure de faire face à une telle demande.

« L’infrastructure ne s’est pas encore complètement remise » de « la plus grave crise subie par l’aviation » qu’a constituée la pandémie de coronavirus, explique Lufthansa. Devant des « goulets d’étranglement et une pénurie de personnel » dont « souffre tout le secteur aérien notamment en Europe », le groupe a décidé d’annuler en juillet 900 vols allemands et européens prévus les vendredi et week-ends au départ et à destination des « hubs » de Francfort et Munich. Cela correspond à 5% des sièges normalement ouverts à la réservation le week-end.

Sa filiale low-cost Eurowings s’est également dite, dans le même communiqué, contrainte de supprimer « plusieurs centaines de vols » en juillet. Lufthansa n’est pas le premier groupe européen à renoncer à des vols faute de personnel. En mai, la compagnie néerlandaise KLM avait annulé des dizaines de vols.

« Le défi dans l’immédiat est de gérer la hausse soudaine du trafic, étant donné que la pandémie a eu pour effet d’énormément réduire les ressources des aéroports et de la manutention au sol », reconnaissait début mai Olivier Jankovec, le directeur général d’ACI Europe, principale association des aéroports européens. Le personnel manque aussi bien dans les aéroports et le contrôle aérien que dans les compagnies. Mais le secteur peine à réembaucher alors que le marché du travail est « très tendu dans toute l’Europe », d’après M. Jankovec. En deux ans de crise sanitaire et de restrictions, Lufthansa a subi des pertes abyssales et supprimé plus de 30.000 emplois.

 

Ailleurs sur le web

Vos réactions