08/06 14:02

Guerre en Ukraine - Le président du Sénat français Gérard Larcher se rendra "prochainement" à Kiev, à l’invitation du président du parlement ukrainien

Le président du Sénat français Gérard Larcher se rendra « prochainement » à Kiev, à l’invitation du président de la Rada (parlement ukrainien) Rouslan Stefantchouk, a-t-il annoncé mardi lors d’une conférence de presse conjointe à Paris.

M. Larcher a précisé qu’il rendrait « naturellement » compte de cette visite au président de la République Emmanuel Macron « parce qu’il y a des moments où la France doit parler d’une voix ». Le président du Sénat a réaffirmé son soutien à l’Ukraine dans sa demande de statut de candidat à l’adhésion à l’Union européenne. « Je le dis en mon âme et conscience et en toute responsabilité, l’Ukraine a écrit en lettres de sang plusieurs des conditions exigées pour obtenir le statut de candidat », a déclaré M. Larcher, affirmant que « l’Union européenne ne peut tourner le dos à l’Ukraine en lui refusant » ce statut.

De son côté le président de la Rada, en tenue kaki et s’exprimant en ukrainien, a exhorté l’Union européenne à « ouvrir la porte » à son pays. « Le chemin de l’Ukraine est uniquement en direction de l’Europe », a-t-il affirmé. Il a souligné que si l’Ukraine souhaitait « aller vite » dans la procédure d’adhésion, elle ne demande pas de « faveurs ». La demande de l’Ukraine doit être examinée lors d’un sommet européen les 23 et 24 juin. Interrogé sur l’appel controversé d’Emmanuel Macron à « ne pas humilier la Russie », M. Stefantchouk a affirmé que « les Ukrainiens ne sont pas en train d’humilier les Russes, les Ukrainiens, sur leur terre, résistent et se défendent ».

Pour le président de la Rada, « personne ne pourra humilier les Russes davantage que ce que fait déjà Vladimir Poutine ». A la question de savoir à quelles concessions serait prête l’Ukraine, M. Stefantchouk a indiqué que son pays « ne cèdera jamais » sur sa « souveraineté nationale », son « indépendance », ni son « intégrité territoriale ». « La Crimée et le Dombass sont partie intégrantes de l’Ukraine comme la Provence ou la Bourgogne font partie de la France », a-t-il ajouté.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de duhkka
9/juin/2022 - 09h49

il va payer une lourde taxe pour la surcharge

Portrait de COLIN33
8/juin/2022 - 19h56 - depuis l'application mobile

Bonne initiative..

Portrait de MICMAH458
8/juin/2022 - 19h11

Il est grassement payé, et ça se voit de plus en plus.

Portrait de micpec
8/juin/2022 - 15h10

Pour une fois qu'il sort de son champ de confort, il va encore lancer des scuds pour emmerder Emmanuel Macron, il n'a que ça, dans son logiciel, et après quand il le voit c'est grands sourires et salamalecs !

Portrait de Orwell2022
8/juin/2022 - 14h28

J'espère pour lui que la cantine du parlement Ukrainien est digne de celle du sénat Français ,sinon Larcher va revenir déçu et avec une "petite" faim !