30/05 17:00

Guerre en Ukraine - Un journaliste français travaillant pour BFM TV a été tué dans un bombardement, annonce Emmanuel Macron - Une enquête ouverte pour crimes de guerre

21h49: Le parquet national antiterroriste (Pnat) a annoncé l'ouverture d'une enquête pour crimes de guerre après la mort de Frédéric Leclerc-Imhoff, journaliste de BFMTV tué dans l'est de l'Ukraine alors qu'il accompagnait des civils à bord d'un bus humanitaire près de Severodonetsk. L'enquête de flagrance confiée à l'Office central de lutte contre les crimes contre l'humanité, les génocides et les crimes de guerre (OCLCH) porte également sur "les blessures subies par son confrère Maxime Brandstaetter", présent avec lui lors du reportage, a précisé le Pnat.

"L'enquête est ouverte des chefs d'atteinte volontaire à la vie d'une personne protégée par le droit international des conflits armés, attaques délibérées contre des personnes qui ne prennent pas part directement aux conflits et attaques délibérées contre le personnel et les véhicules employés dans le cadre d'une mission d'aide humanitaire", a détaillé le parquet antiterroriste.

Frédéric Leclerc-Imhoff, 32 ans, a été mortellement touché par un "éclat d'obus alors qu'il suivait une opération humanitaire", a précisé BFMTV, peu de temps après l'annonce de la mort du journaliste sur Twitter par Emmanuel Macron. Il a été "tué par un bombardement russe sur une opération humanitaire alors qu'il exerçait son devoir d'informer", a tweeté la ministre des Affaires étrangères Catherine Colonna, en condamnant un "double crime qui vise un convoi humanitaire et un journaliste". Depuis le début de l'invasion de l'Ukraine par la Russie le 24 février, au moins huit journalistes sont morts sur le terrain dans l'exercice de leur profession, selon un décompte de Reporters sans frontières.

Au moins cinq autres enquêtes pour des faits commis au préjudice de ressortissants français en Ukraine ont été ouvertes depuis le début de la guerre par le pôle crimes contre l'humanité et crimes de guerre du Pnat.

Une première enquête a été ouverte après le décès du journaliste franco-irlandais Pierre Zakrzewski le 14 mars à Horenka, près de Kiev. Puis trois autres ont été ouvertes pour des faits commis à Marioupol (sud de l'Ukraine) entre le 25 février et le 16 mars, à Gostomel (région de Kiev) entre le 1er et le 12 mars et Tcherniguiv (nord) depuis le 24 février, avait détaillé le Pnat. Une cinquième enquête concerne un Français blessé à Borodianka et Velykyi Lis, près de Kiev entre le 26 mars et le 7 avril.

La justice française ne peut ouvrir d'enquête pour des faits commis hors du territoire français que si une victime est française, si l'auteur du crime de guerre allégué est français ou si l'auteur de l'infraction a sa résidence habituelle sur le sol français.

17h44: Voici quelques réactions politiques à la mort du journaliste français Frédéric Leclerc-Imhoff, tué alors qu'il accompagnait des civils à bord d'un bus humanitaire (sur Twitter):

- Gilles Le Gendre, ex-patron des députés LREM: "La mort du reporter Frédéric Leclerc-Imhoff en Ukraine nous choque et nous émeut".

- Jordan Bardella, président par intérim du Rassemblement national: "Grande tristesse d'apprendre la mort d'un journaliste français, Frédéric Leclerc-Imhoff, dans le bombardement russe d'un convoi humanitaire dans le Donbass. Immense respect pour les reporters de guerre, qui défendent la liberté d'informer au péril de leur vie".

- Alexis Corbière, député LFI de Seine-saint-Denis: "La liberté de la presse est la marque indispensable de nos libertés collectives. Au premier rang de cette grande tâche, si difficile et si malmenée, il y a toujours les courageux reporters de guerre. Hommage à Frédéric Leclerc-Imhoff et à tous ses proches et collègues".

- Fabien Roussel, secrétaire national du PCF: "L'horreur de la guerre et la mort de Frédéric Leclerc-Imhoff. Il exerçait ce métier indispensable qui informe, témoigne et décrypte".

- Yannick Jadot, ex-candidat EELV à la présidentielle: "J'adresse toutes mes condoléances à la famille, aux proches et aux collègues de Frédéric Leclerc-Imhoff, journaliste tué en Ukraine pour nous informer du génocide en cours".

- Anne Hidalgo, maire socialiste de Paris: "Il était en Ukraine pour exercer sa profession: nous informer. Pensées respectueuses et attristées"

- Carole Delga, présidente PS de la région Occitanie: "Face aux exactions commises par l'armée russe en Ukraine, le travail des journalistes sur le terrain, mené au péril de leur vie, reste indispensable".

- Éric Ciotti, député LR des Alpes-maritimes: "Immense tristesse (...) Hommage à tous ces journalistes qui exercent leur mission d'informer au péril de leur vie".

- Michel Barnier, ex-candidat à la primaire LR: "Nous partageons tous la peine de la famille, des amis et des confrères de Frédéric Leclerc-Imhoff". 

16h33: Un journaliste français qui travaillait pour la chaîne BFMTV et accompagnait des civils à bord d'un bus humanitaire a été tué en Ukraine, a annoncé lundi le président Emmanuel Macron sur Twitter. "Journaliste, Frédéric Leclerc-Imhoff était en Ukraine pour montrer la réalité de la guerre. À bord d'un bus humanitaire, aux côtés de civils contraints de fuir pour échapper aux bombes russes, il a été mortellement touché", a écrit le chef de l'Etat.

La chef de la diplomatie française Catherine Colonna a "exigé" lundi une "une enquête transparente dans les meilleurs délais pour faire toute la lumière sur les circonstances de ce drame". "BFMTV a l'immense douleur d'annoncer la disparition de Frédéric Leclerc-Imhoff", journaliste reporter d'images, âgé de 32 ans, a confirmé la chaîne sur son antenne. Ce dernier a été blessé par un "éclat d'obus alors qu'il suivait une opération humanitaire", a-t-elle précisé.

Il s'agissait de la deuxième mission en Ukraine du vidéaste qui travaillait depuis 6 ans pour BFMTV. Le journaliste Maxime Brandstaetter, qui accompagnait le JRI sur ce reportage, a été "légèrement blessé", a indiqué la chaîne. Depuis le début de l'invasion de l'Ukraine par la Russie, au moins huit journalistes sont morts sur le terrain dans l'exercice de leur profession, selon un décompte de RSF.

 

 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de COLIN33
30/mai/2022 - 19h09 - depuis l'application mobile
Patoche 2027 a écrit :

MORT À ZELENSKY !

@Patoche 2027
vous feriez bien de prendre votre Lexo et direct au lit, les pauvres types comme vous, qui plaisantent sur la mort des innocents n'ont rien a faire sur ce blog oups !!!

Portrait de XXropetteXX
30/mai/2022 - 19h06

Mais c'est pas du tout ça, il n'était pas dans un bus humanitaire, le groupe de journaliste de BFM suivait un convoi humanitaire dans un véhicule blindé et bizarrement il a été tué par un éclat d'obus et du coup cela ressemble (malheureusement) a une bête erreur humaine. Faut vraiment que le gouvernement arrête avec leurs mensonges et qu'ils arrêtent de dire des bêtises. et d'ailleurs c'est possible que l'obus provienne de l'Ukraine et non de la Russie.

Portrait de COLIN33
30/mai/2022 - 18h58 - depuis l'application mobile
Patoche 2027 a écrit :

Tu veux dire que Zelensky n'a rien fait pour protéger le convoi ?

Mdr

@Patoche 2027
pas du tout Zelinsky n'a rien a voir, ce sont les barbares dirigés par POUTINE qui ont commis ce meurtre..,.

Portrait de BREIZ Mike
30/mai/2022 - 18h56

condoléances à sa famille.

Portrait de COLIN33
30/mai/2022 - 18h51 - depuis l'application mobile

il est mort dans un Convoi humanitaire qui normalement doit être protège cette barbarie est inacceptable !
MORT A POUTINE....

Portrait de swatss
30/mai/2022 - 18h46
DCA997 a écrit :

ce sont les décideurs de BFM les coupables qui envoient des gugus sur les zones de combat pour leur propagande TV.

Pauvre de vous , donc si je résume votre raisonnement à deux roubles ....

Tous les organes de presses médiatiques journalistiques , qui couvre cette guerre voulu par un pays la Russie , c'est pour leurs propagandes ? Tsssss des conneries jj'en vois mais là cela dépasse l'entendement...

Portrait de swatss
30/mai/2022 - 18h39
Avalonze66 a écrit :

''À bord d’un bus humanitaire, aux côtés de civils contraints de fuir pour échapper aux bombes russes''

y a comme une odeur d'information tronqué

 

Ah bon ? Je serais ravi que vous développez  avec d'avoir un avis avisé....

Car il n'y a aucune contradiction des les dires ...

Portrait de DCA997
30/mai/2022 - 18h38

ce sont les décideurs de BFM les coupables qui envoient des gugus sur les zones de combat pour leur propagande TV.

Portrait de Truth
30/mai/2022 - 18h22

Les risques du  métier de merde qu'ils font !

Portrait de swatss
30/mai/2022 - 17h49
Patoche 2027 a écrit :

Qu'est-ce qu'il foutait dans un convoi humanitaire ?

Il a pris la place d'un civil ?

Tout ça pour désinformer les gens.

Sérieux faut consulter maintenant  car que cela soit par une réel réflexion où juste par envie d'énerver les gens , l'un ou ou l'autre c'est un cas psychiatrique... Vous êtes a gerber...

Portrait de bozo75
30/mai/2022 - 17h41

Il a choisi  métier à risque ....

Portrait de swatss
30/mai/2022 - 17h09

Un journaliste tué dans un convois humanitaire  , et il y a des gens que ça ne choque pas ? 

Portrait de swatss
30/mai/2022 - 17h06
Patoche 2027 a écrit :

Un jour, tu publieras un commentaire constructif.

Je ne désespère pas.

Dixit le mec qui balance un de moins... T'es pitoyable abjecte et encore je n'ai pas de superlatifs te qualifiant...

Portrait de Lilou.St.Bo
30/mai/2022 - 17h05
Patoche 2027 a écrit :

Un de moins.

Votre post prouve combien vous êtes minable ! 

Portrait de Louis Dorel
30/mai/2022 - 16h36

RIP