22/05 16:18

Accusations de viol contre le Ministre Damien Abad : Il publie un communiqué pour "contester les faits" - Elisabeh Borne affirme "que bien évidemment, elle n'était pas au courant"

16h13: Au lendemain de la publication de l'article de Médiapart, Damien Abad a publié, dimanche, un communiqué dans lequel il nie ces faits. L'homme politique martèle : "Je conteste avec la plus grande force ces accusations de violences sexuelles. Je conteste avoir exercé quelque forme de contrainte que ce soit sur aucune femme. Je conteste enfin tout abus de pouvoir lié aux fonctions que j’ai occupées."

Handicapé en raison d'une maladie congénitale rare, le ministre explique qu'il est "contraint aujourd’hui de préciser que, dans sa situation, l’acte sexuel ne peut survenir qu’avec l’assistance et la bienveillance de [sa] partenaire" et qu'il ne lui est "nullement possible d’imposer telle ou telle pratique, tel ou tel geste". Damien Abad rappelle également son respect du "consentement et la participation pleine et entière de l’autre" et compte tenu de ces éléments, "rien n’est possible".

"Quant aux propos rapportés qui insinuent que j’aurais pu droguer puis transporter, déshabiller et violer une femme inconsciente, ils sont tout simplement inconcevables et abjects", se défend le ministre.

15h26: Le parquet de Paris a également indiqué qu'une première plainte avait été "déposée pour des faits de viol". Cette plainte a été classée "sans suite le 6 avril 2012 du fait de la carence de la plaignante". Cette dernière a ensuite déposé une seconde plainte pour les mêmes faits qui a été classée sans suite le 5 décembre 2017 "faute d'infraction suffisamment caractérisée". 

13h31: Du côté des Républicains, dont le nouveau ministre qui vient de claquer la porte le secrétaire général du parti, Aurélien Pradié a répondu à Mediapart qu’il n’avait pas « consulté la boîte mail sur laquelle cette alerte lui a été adressée ». Il évoque néanmoins une confrontation en 2020 avec Damien Abad, à la suite de témoignages « de comportements inappropriés qu’il aurait eus avec des collaboratrices »…

13h01: Sur BFMTV, François Bayrou affirme ainsi ne rien savoir « de cette affaire » et n’avoir « aucune opinion sur ce sujet », avant de glisser tout de même : « Nous n’avons aucun élément, aucune preuve, et vous en êtes déjà à dire : “est-ce qu’il peut rester au gouvernement ?”. Je n’entre pas dans cette surenchère. »

12h14: Elisabeth Borne sur les accusations de viol contre son ministre Damien Abad, s'est exprimée alors qu'elle est en déplacement dans le Calvados, où elle se présente aux élections législatives 

La Première ministre Elisabeth Borne a déclaré dimanche avoir découvert samedi, à la lecture d'un article de Mediapart, les accusations de viols présumés datant de 2010 et 2011 visant Damien Abad, le ministre des Solidarités. "Moi j'ai découvert l'article de Mediapart hier, je n'ai pas plus d'éléments que le fait que l'affaire a été classée sans suite. Je peux vous assurer que s'il y a de nouveaux éléments, si la justice est à nouveau saisie, on tirera toutes les conséquences de cette décision", a déclaré la cheffe du gouvernement aux médias en marge d'un déplacement à Thury-Harcourt (Calvados) pour la campagne des législatives de juin. Mme Borne a affirmé qu'il ne pouvait y avoir "aucune impunité" concernant les violences sexuelles.

"Bien évidemment je n'étais pas au courant. Je vais être très claire: sur tous ces sujets de harcèlement, d'agression sexuelle, il ne peut y avoir aucune impunité et il faut continuer à agir pour que les femmes qui peuvent être victimes d'agression, de harcèlement, puissent libérer leur parole, qu'elles soient bien accueillies pour déposer plainte", a-t-elle dit.

Dans un article diffusé samedi, le site d'information Mediapart écrit que Damien Abad "a été nommé ministre des Solidarités en dépit d'un signalement pour des faits présumés de viols adressé à LREM et LR par l'Observatoire des violences sexistes et sexuelles en politique".

10h11: Damien Abad, l'ancien président du groupe Les Républicains à l'Assemblée nationale, tout juste nommé ministre des Solidarités, de l'Autonomie et des Personnes handicapées, est accusé de viol par deux femmes. Deux victimes présumées de Damien Abad - qui ne se connaissent pas - se sont confiées à Mediapart. Elles relatent des faits qui se seraient produits fin 2010 pour l’une, et début 2011 pour l’autre.

La première femme ayant témoigné auprès de l'Observatoire des violences sexistes et sexuelles en politique assure auprès de Mediapart avoir retrouvé Damien Abad dans un restaurant et un bar parisien un soir en 2010, après fait connaissance au mariage d'amis en commun quelques mois plus tôt.

Elle relate s'être réveillée le lendemain matin "dans une chambre d’hôtel proche du bar" avec Damien Abad, "en sous-vêtements", "en état de choc et de dégoût profond", et craint avoir été "droguée". Selon les informations de Mediapart, une femme a également porté plainte pour "viol" en 2017 à l'encontre du député.

Après plusieurs mois d'échanges par messages avec l'élu, qu'elle dépeint comme "très insistant", elle assure avoir vécu une relation sexuelle empreinte "d'irrespect, d'injonction et d'insistance", puis avoir subi une pénétration anale imposée, malgré un refus prononcé de manière "affirmée" et "à plusieurs reprises".

L'enquête sur ces faits présumés a été classée sans suite.

L'Observatoire des violences sexistes et sexuelles en politique affirme avoir adressé un "signalement par mail" à La République en marche et aux Républicains au sujet de ces accusations.

L'une des deux femmes accusant l'élu a adressé une lettre à l'Observatoire des violences sexistes et sexuelles en politique le 13 mai, dans laquelle elle "souhaite témoigner des faits de viol concernant Damien Abad, député LR de l'Ain, pressenti pour rejoindre le gouvernement, et investi par Renaissance dans l'Ain."

Un signalement envoyé le lundi 16 mai, suivi d'une relance "le 19 pour LREM et le 20 pour LR", ajoute l'organisme. Un courrier a également été adressé à la procureure de la République, assure de son côté Mediapart.

 

Contacté par Mediapart, Damien Abad conteste formellement les faits et tient "à affirmer avec force que les relations sexuelles que j’ai pu avoir ont toujours reposé sur le principe du consentement mutuel".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Electro
23/mai/2022 - 08h35
Elisabeth Borne affirme "que bien évidemment, elle n'était pas au courant".

Pour PPDA non plus.... dans les locaux de la tour de TF1 !  smiley

Portrait de Electro
23/mai/2022 - 08h35
Seraphim21 a écrit :

le signalement a été fait par trois islamo gauchistes (eelv) et qui se revendiquent haut et fort sur leur page facebook: LGBT et créatrices du metoo politique:

Fiona Texeire, Mathilde Viot et Alice Coffin

Je n'y crois pas une seule seconde à ces accusations, surtout quand elles sont soutenues par des gauchistes menteuses comme des arracheuses de dents!

Comme par hasard, médiapart, qui emploi les mêmes méthodes que la stasi en ex rda (dwyn plenel est un stalinien pur et dur) n'enquête jamais sur les personnalités de gauche ou d'extrême gauche mais toujours ceux de droite ou d'extrême droite.

Le secrétaire général du parti Républicain Aurélien Pradié évoquerait néanmoins une confrontation en 2020 avec Damien Abad, à la suite de témoignages "de comportements inappropriés qu’il aurait eus avec des collaboratrices".

Le PPDA de la politique ?

En attentant l'argument qu'il ne pouvait pas car il est handicapé ne tient pas puisque la victime aurait été drogué. Il lui aurait fallu juste un peu plus...de temps pour arriver au même but !

Portrait de smiley only
22/mai/2022 - 23h00
Fred4000 a écrit :

Encore 5 ans avec ces bras cassés.

smiley

Portrait de iceman
22/mai/2022 - 22h54
Hendoven a écrit :

Faux, j'ai justement dit "attendons de voir", c'est à dire attendons que la justice fasse son travail. Ces femmes seront entendues et le député va répondre. Si elles mentent ce sera vite vu, idem pour le député. Donc attendons de voir...

Pas de soucis, on peut être parfois maladroit par rapport aux idées qu'on a. Il faut juste l'accepter. Le fait est que ce n'est pas ce que vous avez écrit. Je vous résume : il est probablement coupable ("il n'y a pas de fumée sans feu" par exemple) mais "attendons de voir". En aucun cas cette fin préserve la présomption d'innocence qui a totalement disparu dès les 1ers mots de votre propos.

Portrait de Fred4000
22/mai/2022 - 21h56

Encore 5 ans avec ces bras cassés.

Portrait de Hendoven
22/mai/2022 - 20h46
iceman a écrit :

Ou l'art de bafouer la présomption d'innocence... C'est vrai qu'on n'a pas assez de personnes qui portent plainte à tort pour diverses motivations et qui vont au bout, en particulier car ils sont pris dans l'engrenage qui rend très compliqué le fait de se rétracter vu les conséquences.

Faux, j'ai justement dit "attendons de voir", c'est à dire attendons que la justice fasse son travail. Ces femmes seront entendues et le député va répondre. Si elles mentent ce sera vite vu, idem pour le député. Donc attendons de voir...

Portrait de ManofSarlat
22/mai/2022 - 20h02
chaparals a écrit :

je pars du principe qu'il n'y a pas de fumé sans feu, généralement , on n'invente pas des faits aussi graves même si ils ont eu lieu des années

Le soucis pour lui c'est qu'en 2020 il avait été convoqué par LR pour lui demander de cesser son comportement lourd avec les femmes, même si ça ne fait pas de lui un coupable, ça ne plaide pas en sa faveur.

Portrait de chaparals
22/mai/2022 - 19h55

je pars du principe qu'il n'y a pas de fumé sans feu, généralement , on n'invente pas des faits aussi graves même si ils ont eu lieu des années

Portrait de ManofSarlat
22/mai/2022 - 19h41
iceman a écrit :

Evitez de porter un jugement sur le comportement potentiel de quelqu'un dans une situation traumatisante que vous n'avez jamais vécu... Personne ne sait comment il réagirait suite à un viol (sauf ceux qui l'ont vécu). La plupart veulent juste essayer d'oublier. C'est un peu comme la personne qui ne pleure pas au décès de son épouse et qu'on se dise moi j'aurais pleuré, c'est forcément louche.

 

Je suis d'accord avec vous les réactions d'une personne qui subit un traumatisme est souvent irrationnelle et chaque personne est différente.

Portrait de ManofSarlat
22/mai/2022 - 19h40
Azrael68 a écrit :

Je le vois mal courir après une fille et la tenir pour la violer … mais bon je dit ça je dis rien !

Une des deux filles aurait été drogué donc si c'est le cas pas besoin de la tenir.

Portrait de iceman
22/mai/2022 - 19h17
wicket a écrit :

Bien sûr, Médiapart ! Alors on DOIT le croire !

" En 2017, une plainte pour viol avait été déposée, puis classée sans suite. "Alors, les faits semblent avoir eu lieu en 2010 - 2011. Plainte en 2017, soit 6 ans après ! Elles en ont mis du temps à réagir - et ces faits sont classés sans suite...Si je suis violée, c'est le lendemain que je vais porter plainte, et non 6 ans après. Cette plainte est classée SANS SUITE, et l'on vient remettre ça sur le tapis alors qu'il semble que monsieur Abad soit innocent. Pendant des mois - des années ! - cet homme va être suspecté pour des faits qui n'ont peut-être pas existé... Et l'on jette l'opprobre sur lui avec les suites que cela peut avoir.Quelle indécence ! Y en a un peu marre... Et c'est une femme qui parle !

Evitez de porter un jugement sur le comportement potentiel de quelqu'un dans une situation traumatisante que vous n'avez jamais vécu... Personne ne sait comment il réagirait suite à un viol (sauf ceux qui l'ont vécu). La plupart veulent juste essayer d'oublier. C'est un peu comme la personne qui ne pleure pas au décès de son épouse et qu'on se dise moi j'aurais pleuré, c'est forcément louche.

 

Portrait de iceman
22/mai/2022 - 19h11
Hendoven a écrit :

Il n'y a pas de fumée sans feu malheureusement, même si le gars est handicapé, une femme qui décide d'affronter les tribunaux, a forcement de la motivation. Attendons de voir.

Ou l'art de bafouer la présomption d'innocence... C'est vrai qu'on n'a pas assez de personnes qui portent plainte à tort pour diverses motivations et qui vont au bout, en particulier car ils sont pris dans l'engrenage qui rend très compliqué le fait de se rétracter vu les conséquences.

Portrait de Hendoven
22/mai/2022 - 18h48

Il n'y a pas de fumée sans feu malheureusement, même si le gars est handicapé, une femme qui décide d'affronter les tribunaux, a forcement de la motivation. Attendons de voir.

Portrait de Azrael68
22/mai/2022 - 18h34 - depuis l'application mobile

Je le vois mal courir après une fille et la tenir pour la violer … mais bon je dit ça je dis rien !

Portrait de wicket
22/mai/2022 - 18h07

Bien sûr, Médiapart ! Alors on DOIT le croire !

" En 2017, une plainte pour viol avait été déposée, puis classée sans suite. "Alors, les faits semblent avoir eu lieu en 2010 - 2011. Plainte en 2017, soit 6 ans après ! Elles en ont mis du temps à réagir - et ces faits sont classés sans suite...Si je suis violée, c'est le lendemain que je vais porter plainte, et non 6 ans après. Cette plainte est classée SANS SUITE, et l'on vient remettre ça sur le tapis alors qu'il semble que monsieur Abad soit innocent. Pendant des mois - des années ! - cet homme va être suspecté pour des faits qui n'ont peut-être pas existé... Et l'on jette l'opprobre sur lui avec les suites que cela peut avoir.Quelle indécence ! Y en a un peu marre... Et c'est une femme qui parle !

Portrait de MS54840
22/mai/2022 - 17h53

Et c'est reparti avec les affaires, sous Macron 1 c'était déjà pareil (entre magouille et démission entre 2017 et 2019). Macron 2 le retour, mais les mêmes LREM = les pires de LR et du PS. (l'UMPsmiley.

LFI-EELV NUPES voulait pourrir la vie de LREM et c'est bien parti, à côté de Mélenchon, Le Pen est gentille et moins dangereuse !

Portrait de vavrais1
22/mai/2022 - 16h44

On se demande bien en le voyant déambuler avec ses bras et ses mains retournés comment il peut s'y prendre pour "séduire" une jeune femme...

Portrait de Seraphim21
22/mai/2022 - 16h44
Electro a écrit :

J'aaddooorrrreeeee ! Quand á peine en place, les vieux dossiers ressortent.

Et avec LREM, ce n'est pas difficile d'en trouver. C'est dans leur l'ADN

le signalement a été fait par trois islamo gauchistes (eelv) et qui se revendiquent haut et fort sur leur page facebook: LGBT et créatrices du metoo politique:

Fiona Texeire, Mathilde Viot et Alice Coffin

Je n'y crois pas une seule seconde à ces accusations, surtout quand elles sont soutenues par des gauchistes menteuses comme des arracheuses de dents!

Comme par hasard, médiapart, qui emploi les mêmes méthodes que la stasi en ex rda (dwyn plenel est un stalinien pur et dur) n'enquête jamais sur les personnalités de gauche ou d'extrême gauche mais toujours ceux de droite ou d'extrême droite.

Portrait de Electro
22/mai/2022 - 16h16

J'aaddooorrrreeeee ! Quand á peine en place, les vieux dossiers ressortent.

Et avec LREM, ce n'est pas difficile d'en trouver. C'est dans leur l'ADN

Portrait de Libellule65

Mais bon sang…. C’est quoi ces bonnes femmes qui sortent subitement de l’ombre des années après les faits ? On est en droit de se demander si leurs dires sont exacts ou si elles fabulent histoire de nuire gratuitement ou pas ! Oui, elles existent aussi, malheureusement pour celles qui, elles, ont vraiment été abusées et qu’on aura encore plus de peine à croire ! Ça m’énerve !!! Pourquoi attendre que la personne soit sous le feu des projecteurs pour sortir du bois ?

Portrait de COLIN33
22/mai/2022 - 14h02 - depuis l'application mobile

hier il y avait débat sur ce blog concernant un ministre homophobe, Mediapart à relaté les faits concernant Damien Abad personne sur ce blog n'a réagit ! ?

Portrait de Seraphim21
22/mai/2022 - 13h59

Je ne suis pas macroniste ni gauchiste mais j'ai du mal à y croire.  Les législatives approchent à grand pas.  Ça ne m étonnerait guère qu il y ait anguille sous roche 

Portrait de seb2746
22/mai/2022 - 13h40
Arlette 2027 a écrit :

Des faits commis en 2010.

La meuf se réveille que maintenant ???

Vous savez ce que ça COUTE de faire une plainte contre un homme qui a du pouvoir ?

 

1. il a des relations pour vous faire taire définitivement, 2. selon votre métier vous êtres grillés à vie, 3. vous passez pour une pute même si vous êtres victime aux yeux des autres, 4. la HONTE et la peur.

 

Essayez de vous faire agresser sexuellement et vous verrez ce que ça fait... on verra votre réaction...

Portrait de duhkka
22/mai/2022 - 13h02

est ce vraiment possible ?...la personne a l'air fortement handicapée il me semble....

Portrait de Pirate 92
22/mai/2022 - 12h45

Il faut cesser de vouloir nommer des hommes à quelques fonctions que ce soit, on trouvera toujours une sordide affaire de cul qui remontera à la surface. Des femmes, encore des femmes et toujours des femmes au pouvoir. Quoi que certaines abuseraient elles aussi de leur pouvoir en harcelant moralement cela va sans dire.

Portrait de paf 21
22/mai/2022 - 12h18

J'ai un peu de mal à le croire quand on voit ses mains retournées,  me demande déjà comment il fait pour aller aux toilettes.