17/05 18:53

Les enfants âgés de 5 à 11 ans vont à leur tour pouvoir recevoir une dose de rappel du vaccin anti-Covid de Pfizer, ont annoncé les autorités sanitaires américaines

Les enfants âgés de 5 à 11 ans vont à leur tour pouvoir recevoir une dose de rappel du vaccin anti-Covid de Pfizer, ont annoncé  les autorités sanitaires américaines. L'Agence américaine des médicaments (FDA) a autorisé la dose de rappel pour cette tranche d'âge «afin d'offrir une protection continue contre le Covid-19», a-t-elle expliqué dans un communiqué. Un comité d'experts des Centre de prévention et de lutte contre les maladies (CDC) doit se réunir jeudi pour examiner à son tour la question, et recommander cette dose de rappel.

Elle doit être injectée 5 mois minimum après la première série de deux piqûres. Le dosage utilisé est de 10 microgrammes, tant pour les injections initiales que pour la dose de rappel (contre 30 microgrammes pour les 12 ans et plus). Cette autorisation intervient au moment où les États-Unis enregistrent une hausse du nombre de cas de Covid-19, avec environ 90.000 nous cas déclarés par jour. Les hospitalisations sont également en hausse.

Le Covid-19 «tend à être moins grave chez les enfants que les adultes», a déclaré le chef de la FDA, Robert Califf, cité dans le communiqué. Mais «la vague liée au variant Omicron a rendu davantage d'enfants malades et conduit à plus d'hospitalisations et d'enfants subissant des effets de long terme», a-t-il souligné.

Les États-Unis comptent 28 millions d'enfants entre 5 et 11 ans. Parmi eux, plus de 4,8 millions de cas ont été dénombrés, et quelque 360 décès, selon les chiffres des CDC. Cette tranche d'âge est éligible à la vaccination avec Pfizer depuis novembre 2021, mais moins de 30% d'entre eux sont entièrement vaccinés.

La FDA a de nouveau souligné mardi l'importance de la vaccination pour prévenir les cas graves de la maladie. Au-dessus de 50 ans, les Américains sont d'ores et déjà éligibles à une deuxième dose de rappel (quatrième dose en tout).

Les moins de 5 ans ne sont eux pas encore éligibles à la vaccination, avec aucun vaccin, mais un comité d'experts indépendants doit se réunir en juin afin d'examiner les données des essais cliniques de Pfizer et de Moderna en vue d'une autorisation pour cette tranche d'âge.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Electro
18/mai/2022 - 18h21

..

 

Portrait de Electro
18/mai/2022 - 18h21
Vive la France a écrit :

Tu iras discuter de ça avec les parents de gosses avec co-morbidité décédés ( parmi les 360 ) qui auraient pu être sauvés .... Tu as lu l'article, tu as lu que cela allait être obligatoire ? 

.,

Portrait de Greenday2013
18/mai/2022 - 13h55
Electro a écrit :

..

 

"dont on connaît pratiquement rien de sa composition"

Comme on dit, il n'y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir.

Portrait de croco666
18/mai/2022 - 08h09
Vade Retro a écrit :

Bah... Si finalement.

En Suisse, pour un pays dont 6'106'917 personnes ont été vaccinées, 14'624 cas d'effets secondaires dont 5'491 graves. Ramené à la population mondiale, ça peut effectivement faire des millions.

swissmedic.ch/swissmedic/fr/home/news/coronavirus-covid-19/covid-19-vaccines-safety-update-14.html

En fait, tu confonds événement médical survenu après une vaccination et effet indésirable causé par le vaccin. En Suisse comme en France, l'idée est de recenser tous les évènements médicaux survenus chez les vaccinés pour les comparer à ceux survenus chez les non vaccinés. Afin de voir si ils sont proportionnement plus nombreux chez les vaccinés. La seule surmortalité avérée concerne en France quelques dizaines de thromboses suite à la vaccination avec l'astrazenecca. Il n'y a eu aucune surmortalité avec le Pfizer et le Moderna. 

Portrait de croco666
17/mai/2022 - 20h40 - depuis l'application mobile

Le vaccin est autorisé aux États-Unis pour les enfants. Ça ne veut pas dire qu'il est obligatoire ! De quel droit certains ici voudraient interdire des enfants ayant une comorbidité de se faire vacciner ? Et d'après l'article, 360 enfants sont morts du Covid aux États-Unis. A mon avis, c'est 360 morts de trop.

Portrait de camille35
17/mai/2022 - 20h23

Oh c'est juste horrible ! Et appeler cette soupe "un vaccin" en plus. Drôle d'époque.

Portrait de mbagnick
17/mai/2022 - 20h22
Betina11 a écrit :

Bientôt on déterrera les morts pour leur injecter cette merde.

Tant que ça rapporte à certains…

Portrait de mbagnick
17/mai/2022 - 19h04

Une décision financière, pas médicale.