Rechercher

31/03/2022 18:02

Plusieurs associations, qui viennent en aide aux migrants depuis des années sur le terrain, dénoncent «l'inégalité de traitement» qu'elles observent entre les personnes exilées, en fonction de leur pays d'origine

Alors que des centaines de familles ukrainiennes fuyant la guerre sont accueillies tous les jours à Paris et dans le reste de la France, plusieurs associations – qui viennent en aide aux migrants depuis des années sur le terrain – déplorent «l'inégalité de traitement» qu'elles observent entre les personnes exilées, en fonction de leur pays d'origine.

Car si «la mobilisation» qui s'est mise en place «depuis l'invasion de l'Ukraine par la Russie est «salutaire» selon ses associations , qui saluent «l'activation de la protection temporaire par l'Union européenne dans le cadre de cette guerre», ces dernières – parmi lesquelles Utopia 56, l'Armée du Salut ou encore Solidarité Migrants Wilson – déplorent néanmoins que cette protection n'ait pas été systématiquement mise en place «pour protéger les personnes fuyant massivement des conflits armés par le passé (Syrie, Afghanistan...)».

«Nous nous réjouissons que ce régime exceptionnel, tel que nous le voyons à l'œuvre à Paris, soit en adéquation avec les recommandations formulées par nos associations depuis des années : l'installation dans le pays de son choix, une facilité d'accès à l'hébergement, un accès à la santé immédiat, le droit de travailler, l'ouverture d'une allocation financière sans délai et la gratuité des transports», ont ainsi fait savoir ces associations dans un communiqué, réclamant que «ces conditions de premier accueil [soient] garanties à toutes les personnes en besoin de protection».

Car c'est loin d'être le cas aujourd'hui. Selon un rapport d'enquête réalisé par 9 associations auprès de plusieurs centaines de migrants – quel que soit leur statut (primo-arrivants, demandeurs d'asile, réfugiés, dublinés...) – accueillis dans des centres d'accueil de la région francilienne et paru en février 2022 sous le nom «Les oubliés du droit d’asile», 96 % des personnes exilées interrogées avaient affirmé avoir déjà dormi à la rue ou en squat à leur arrivée en France, et 80 % avaient déclaré n’avoir aucune ressource.

Autre sujet de discorde : celui du «choix fait par la France de n'accorder automatiquement ce régime de protection qu'aux ressortissants ukrainiens et aux personnes reconnues comme réfugiées en Ukraine». Les associations regrettent en effet que les personnes qui habitaient en Ukraine, sans avoir la nationalité ukrainienne et sans détenir le statut de réfugié, ne puissent pas être accueillies en France au même titre que les autres. Elles demandent «au contraire», que l'aide dont bénéficient les Ukrainiens «soit étendue à toutes les personnes fuyant cette guerre».

«Pour l’arrivée des personnes d’Ukraine, de nombreux dispositifs et outils ont pu être mis en place en seulement quelques jours : plate-forme d’hébergement citoyen, ouverture de nouveaux dispositifs d’hébergement, bureau d’accueil, gratuité des transports en commun, couverture maladie instantanée… Nous saluons la mise en place de ces mesures [...] Les autres, autour de 100.000 personnes par an demandant l’asile en France, sont toujours vouées à l’errance, la violence et la rue à leur arrivée», avait déjà fait savoir l'association Utopia 56 dans un communiqué mi-mars. 

Hier encore, mardi 29 mars, l'association faisait état de «plus de 150 personnes principalement originaires d’Afghanistan» installées «depuis plus de deux mois sous des tentes aux abords de Paris». «A part envoyer la police pour compter les tentes et stigmatiser ces personnes, l’Etat ne fait rien», a-t-elle constaté. Comme dans ce tunnel qui passe sous le périphérique, au niveau de la rue Sigmund Freud (19e) dans lequel se succèdent au fil des évacuations différentes familles à la rue, sans que leur soit proposé un hébergement pérenne.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Greenday2013
1/avril/2022 - 14h08

En quoi est-ce mal de distinguer ceux qui vont mieux s'intégrer que d'autres ?

Portrait de YVESM
1/avril/2022 - 08h16

Oui en fait, ces activistes ont juste anticipé le 1er avril.

Portrait de YVESM
1/avril/2022 - 08h15

1ER AVRIL !

Portrait de YVESM
1/avril/2022 - 08h15

La France ce pays ÉGOÏSTE.

Honte à nous, pardon au monde entier.

Portrait de Pln
1/avril/2022 - 07h51
Eniox a écrit :

Ce qu'il ne faut pas lire, vous avez écouté les discours de Zemmour et Le Pen ?

On est en plein dans le discours raciste puant.

C'est à ce genre de réflexion qu'on reconnait quelqu'un qui n'a jamais écouté ni Zemmour ni Le Pen une fois dans sa vie.

Reste dans ta connerie.

@elis34, ne perd jamais ton temps avec ce genre de débile.

Portrait de Eniox
1/avril/2022 - 02h08
elis34 a écrit :

on est parmi les moins racistes dans le monde; la France a bcp donné en terme d'accueil

qu'on s'adresse aux pays arabo musulmans, qu'ils accueillent leurs frères et sœurs

 

Ce qu'il ne faut pas lire, vous avez écouté les discours de Zemmour et Le Pen ?

On est en plein dans le discours raciste puant.

Portrait de Cest_pas_le_temps_qui_passe
31/mars/2022 - 20h56

Quand ces associations auront compris on aura fait un pas de géant  :

refugié ≠ migrant

(on pense aux ukraniens réfugiés qui sont des femmes et des enfants, contrairement aux autres pays cités dans l'article... qui vont en pologne et qui n'attendent qu'une chose c'est de pouvoir aider leur pays pour y retourner, y a des docs arte la dessus pour ceux qui s'informent autre que sur des sites complotistes...)

Portrait de Bigpower
31/mars/2022 - 20h26
COLIN33 a écrit :

il est certain que la couleur, la religion, signes vestimentaires ont un effet sûr l'acceptation de ces gens.

C'est surtout leur attitude et leur comportement qui ont un effet sur leur bonne acceptation ou pas...Certains, au lieu de se plaindre, feraient mieux de se demander pourquoi ils sont moins bien acceptés que d'autres !

Portrait de fredo 53
31/mars/2022 - 20h23

Je travail dur aussi , je cottise au chomage à la retraite etc ...

Mais je suis fier que mon pays la France participe a cet accueil très humain  des hommes du monde entier.

J'ai suivi l' histoire d'un ado de 13 ans  qui a traversé des pays en guerre et vu des horreurs pour arriver en France.

J'éstime qu' il mérite sa chance a l' école ...

Portrait de fredo 53
31/mars/2022 - 20h05

N'est il pas mieux de se reprendre en main et régler ses problèmes que de rejetter la faute sur les autres.

 

Portrait de fredo 53
31/mars/2022 - 20h04

Quand je lis certains postes ça me rappelle les groupes skinheads de mon époque .

Des jeunes en perdition et conditionnés a la haine des autres peuples 

les discours étaient toujours les mêmes :étrangers , étrangers ....

Ces personnes pensaient que les immigrés étaient la cause de tous leurs problèmes .

 

Portrait de COLIN33
31/mars/2022 - 19h07 - depuis l'application mobile

il est certain que la couleur, la religion, signes vestimentaires ont un effet sûr l'acceptation de ces gens.

Portrait de GIGI
31/mars/2022 - 18h32
Amandecroquante a écrit :

Il y a des familles qui quittent leur pays et puis il y a des jeunes hommes qui vont ailleurs… depuis qu’on mélange clandestin et migrant on ne s’en sort plus

Très bien résumé.

 

Portrait de Amandecroquante
31/mars/2022 - 18h18

Il y a des familles qui quittent leur pays et puis il y a des jeunes hommes qui vont ailleurs… depuis qu’on mélange clandestin et migrant on ne s’en sort plus