20/03 12:02

Le début de l'année 2022 continue d'être catastrophique pour les ventes de voitures neuves en Europe, les constructeurs étant toujours fortement perturbés par des problèmes d'approvisionnement

Le début de l'année 2022 continue d'être catastrophique pour les ventes de voitures neuves en Europe, les constructeurs étant toujours fortement perturbés par des problèmes d'approvisionnement, selon des chiffres qu'ils ont publié. Avec 719.465 exemplaires écoulés dans l'Union européenne (UE), les constructeurs ont connu leur pire mois de février depuis le début de la série statistique en 1990. Les ventes ont baissé de 6,7% par rapport au chiffre déjà très faible de février 2021, a précisé l'Association des constructeurs européens d'automobiles (ACEA).

Parmi les principaux marchés, la France et l'Italie ont enregistré des baisses à deux chiffres (-13% et -22.6%), tout comme la Belgique et la Pologne (-11,9% et -11,2%), tandis que l'Allemagne et l'Espagne ont légèrement rebondi sur un an (+3,2% et +6,6%).

Près de l'UE, le marché britannique a poursuivi son redressement après des mois de chute avec +15%.

Torpillé en 2020 par la pandémie de Covid-19, le marché automobile est resté paralysé en Europe et en Amérique depuis le printemps 2021 par une pénurie de semi-conducteurs. Ces puces électroniques, surtout fabriquées en Asie, sont indispensables à la fabrication des téléphones et ordinateurs portables, mais aussi des voitures qui embarquent toujours plus de technologies.

L'ACEA prévoyait un rebond des ventes d'automobiles au deuxième semestre 2022 avec une stabilisation de l'approvisionnement en puces, mais la guerre en Ukraine pourrait doucher cet optimisme à partir du mois de mars.

Du côté des groupes automobiles, Volkswagen a enregistré en février une baisse de 11,5% de ses ventes sur un an, notamment sur sa marque principale et chez Skoda.

Son dauphin Stellantis est encore plus touché (-19.5%), avec de mauvaises performances pour ses marques Peugeot et Fiat, notamment.

Le groupe Renault recule de 4%, avec -13.6% pour sa marque principale mais toujours de bonnes ventes chez Dacia.

Hyundai-Kia (+21.3%) et Toyota (+3,1%) continuent de traverser la crise plus sereinement, gagnant des parts de marché. BMW se stabilise à -1,5%, et Mercedes à +1,1%.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de LISCO
21/mars/2022 - 08h18

juste  retour de baton pour cette industrie qui a délocalisé une  grande partie de sa production a l'étranger pour faire le maximum de profits mais en cassant l'emploi en France.

Portrait de Ocarina
20/mars/2022 - 17h13
ailbibracte a écrit :

Ce n'est pas le moment pour acheter une voiture. On est en pleine mutation, et les moteurs thermiques n'ont plus d'avenir.

A part en voiture de ville, la voiture tout électrique a encore beaucoup de progrès a faire côté autonomie réelle et non celle annoncée par les constructeurs ; tant qu'on ne sera pas parvenu a une autonomie réelle > à 500km, ça ne décollera pas ; uniquement les hybrides remplaceront les véhicules thermiques.

 

Portrait de ailbibracte
20/mars/2022 - 13h28

Ce n'est pas le moment pour acheter une voiture. On est en pleine mutation, et les moteurs thermiques n'ont plus d'avenir.