15/03 18:30

Guerre en Ukraine: La Russie interdit au président américain Joe Biden d'entrer sur son territoire suite aux sanctions décrétées par les Etats-Unis

18h30: Joe Biden se rendra jeudi prochain, le 24 mars, à Bruxelles pour un "sommet extraordinaire" de l'OTAN.

18h19: La Russie a annoncé ce mardi engager la procédure de "sortie du Conseil de l'Europe", accusant l'Otan et l'Union européenne d'en faire un instrument au service de "leur expansion militaro-politique et économique à l'Est".

Le ministère des Affaires étrangères russe a notifié le retrait de la Russie à la secrétaire générale du Conseil, Marija Pejcinobic Buric.

Le 25 février, le Conseil de l'Europe avait suspendu les droits de représentation de la Russie, suite à l'invasion de l'Ukraine par Moscou.

16h09: La Russie impose des interdictions d'entrer sur son territoire au président américain, Joe Biden, et à d'autres hauts responsables aux Etats-Unis, en réponse au nouveau train de sanctions décrété par Washington à la suite de l'invasion russe en Ukraine.

15h32: « Il faut reconnaître » que l’Ukraine ne pourra pas adhérer à l’Otan, a déclaré mardi le président ukrainien Volodymyr Zelensky, alors que ce dossier est un des motifs avancés par la Russie pour justifier son invasion du pays. « Nous avons entendu pendant des années que les portes étaient ouvertes, mais nous avons aussi entendu que nous ne pourrions pas adhérer. C’est la vérité et il faut le reconnaître », a déclaré le président ukrainien pendant une visioconférence avec des dirigeants des pays de la Joint Expeditionary Force, une coalition militaire menée par le Royaume-Uni. « Je suis content que notre peuple commence à le comprendre et à ne compter que sur ses forces », a-t-il ajouté.

Il a toutefois regretté que l’Otan, « qui semble hypnotisée par l’agression russe », refuse de créer une zone d’exclusion aérienne au-dessus de l’Ukraine. « On entend des arguments selon lesquels la "Troisième Guerre mondiale" pourrait commencer si l’Otan ferme son ciel pour les avions russes. C’est pour cela que la zone humanitaire aérienne n’a pas été créée au-dessus de l’Ukraine et c’est pour cela que les Russes peuvent bombarder les villes et tuer des gens, faire sauter des hôpitaux et des écoles »« , a-t-il lancé. Le président Zelensky avait déjà tempéré sa position sur l’Otan la semaine dernière dans un entretien à la chaîne américaine ABC.

14h47: La quatrième session de pourparlers entre l’Ukraine et la Russie a repris aujourd'hui après une pause la veille, a annoncé un haut responsable ukrainien, insistant sur le cessez-le-feu réclamé par Kiev. « Les négociations sont en cours », a déclaré sur Twitter Mykhaïlo Podoliak, un négociateur et conseiller du président ukrainien Volodymyr Zelensky. Au menu des discussions figurent notamment « un cessez-le-feu et le retrait des troupes » russes du territoire ukrainien, a-t-il ajouté.

La quatrième session de pourparlers entre Moscou et Kiev avait débuté lundi en visioconférence. Les délégations s’étaient séparées pour une « pause technique » avec la promesse de reprendre les discussions mardi. Les deux camps ont affiché un certain optimisme ces derniers jours, même si le Kremlin a estimé mardi qu’il était prématuré de faire tout « pronostic ».

Un conseiller de la présidence ukrainienne, Oleksiï Arestovitch, a jugé possible un accord de paix d’ici le mois de mai, « et peut-être beaucoup plus rapidement ». Dans la nuit, le président Volodymyr Zelensky a assuré que les Russes ont « commencé à comprendre qu’ils n’arriveront à rien par la guerre ». « On m’a dit que (les pourparlers en cours) étaient plutôt bons », a indiqué le chef de l’Etat ukrainien, après avoir évoqué samedi une approche nouvelle, « fondamentalement différente », de Moscou dans les négociations. « Mais attendons de voir », a-t-il ajouté. En attendant, les forces russes continuent de pilonner plusieurs villes d’Ukraine. Des frappes sur des immeubles d’habitation de Kiev ont fait au moins deux morts mardi matin.

14h28: La France est prête à offrir "une protection consulaire" à la journaliste russe qui a protesté en direct contre la guerre en Ukraine, soit à l'ambassade, soit en lui accordant l'asile, a annoncé Emmanuel Macron mardi, en réclamant à Moscou "toute la clarté" sur sa situation. "Nous allons lancer des démarches visant à offrir une protection, soit à l'ambassade, soit asilaire, à votre confrère", a-t-il dit devant la presse, ajoutant qu'il aurait "l'occasion lors de (son) prochain entretien avec le président Poutine de proposer cette solution de manière directe".

14h03: "Notre devoir c'est de les accueillir", a déclaré le Président Emmanuel Macron en évoquant l’accueil des réfugiés ukrainiens en France. "Je veux remercier l'ensemble des associations qui, en France, œuvrent aujourd'hui pour accueillir les réfugiés venant d'Ukraine", a ajouté le chef de l'Etat.

13h00: Le point sur la situation à la mi-journée

Des délégations russe et ukrainienne doivent reprendre leurs pourparlers mardi, alors que les frappes russes se multiplient sur Kiev même et que l'armée russe élargit son offensive à tout le pays, jetant sur les routes de l'exil plus de trois millions d'Ukrainiens.

Deux personnes ont été retirées mortes et 27 autres ont pu être dégagées vivantes d'un immeuble d'un quartier ouest de la capitale, Sviatochine. Le bâtiment de 15 étages s'est embrasé mardi après avoir été touché par une frappe, selon les services de secours ukrainiens.

"A 04H20, tout tremblait très fort. Je me suis levée, ma fille a accouru et m'a demandé, +Tu es vivante?+ Mais dans une des chambres, on n'arrivait pas à dégager mon gendre et mon petit-fils, alors on a cassé les portes, ils ont pu sortir", a indiqué à l'AFP Lioubov Goura, 73 ans, qui résidait au 11e étage, juste après que les secours l'eurent ramenée au sol.

Un autre immeuble de neuf étages a été touché dans le quartier nord-ouest de Podil, plus proche du centre-ville, faisant un blessé, selon les secours. Plus au sud, le quartier d'Ossokorky, a également subi des dégâts, selon un photographe de l'AFP.

La capitale vit "un moment dangereux et difficile", a déclaré le maire de la ville, Vitali Klitschko, en décrétant un couvre-feu de mardi 20H00 (18H00 GMT) à jeudi 07H00 (05H00 GMT).

Kiev, que les forces russes tentent d'encercler, s'est vidée d'au moins la moitié de ses quelque trois millions habitants depuis le début du conflit le 24 février.

 

11h38: Le nombre de personnes ayant fui l’Ukraine depuis le début de l’invasion du pays par l’armée russe a atteint les 3 millions, a indiqué mardi un porte-parole de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) à Genève. « Nous avons maintenant atteint la barre des 3 millions en termes de mouvements de population hors de l’Ukraine », a souligné Paul Dillon, porte-parole de l’OIM lors d’un point de presse régulier de l’ONU.

Sur ce nombre total de réfugiés, plus de 1,4 million sont des enfants selon les chiffres de l’Unicef, et 157.000 sont des ressortissants d’autres pays fuyant l’Ukraine, a précisé l’OIM. La Pologne est le pays qui accueille de loin le plus grand nombre de personnes -plus de la moitié- fuyant la guerre déclenchée par le président russe Vladimir Poutine.

Environ 1,79 million de personnes ont ainsi trouvé refuge en Pologne depuis le 24 février, selon le tableau de bord du Haut Commissariat aux réfugiés, vers 10H30GMT mardi et des chiffres donnés par les autorités. La Roumanie, la Hongrie et la Moldavie sont aussi des destinations prisées par les réfugiés, dont un grand nombre continue ensuite son périple ailleurs en Europe, pour y retrouver de la famille ou des amis.

11h15: L’aéroport de le ville de Dnipro, dans l’Est de l’Ukraine, a subi des « destructions massives », après deux bombardements russes dans la nuit de lundi à mardi, ont indiqué les autorités régionales. « Dans la nuit, l’ennemi a attaqué l’aéroport de Dnipro. Deux frappes. La piste de décollage et d’atterrissage a été détruite. Le terminal est endommagé. Destructions massives », écrit Valentin Reznitchenko, gouverneur de la région éponyme sur Telegram. Dnipro, une cité industrielle d’un million d’habitants arrosée par le fleuve éponyme qui sépare l’Est, en partie prorusse de l’Ukraine, et le reste de son territoire a été relativement épargnée par la progression de l’armée russe. Samedi, Dnipro a été visée par des bombardements qui ont fait au moins un mort.

10h31: La mairie de Kiev a imposé un couvre-feu de 36 heures à partir de mardi soir dans la capitale ukrainienne qui vit un "moment dangereux et difficile", a annoncé le maire Vitali Klitschko. La circulation sera interdite dans la ville "à partir d'aujourd'hui" à 20H00 (18H00 GMT) et jusque 07H00 (05H00 GMT) jeudi, a annoncé sur Telegram l'ancien champion du monde de boxe, après que Kiev a été bombardée à plusieurs reprises mardi matin.

09h41: Le point sur la situation ce matin

Des bombardement ont touché mardi matin plusieurs immeubles à Kiev, faisant au moins deux morts, au moment où l'armée russe amplifie son offensive en Ukraine, avant la reprise des pourparlers qui entretiennent une timide lueur d'espoir. Sur Facebook, les services d'urgence ont indiqué qu'une "frappe" avait visé un bâtiment de 15 étages dans le quartier de Sviatochine, dans l'ouest de la capitale ukrainienne, provoquant l'incendie de tout l'immeuble

"Deux corps sans vie ont été retrouvés sur place", ont affirmé les secours, ajoutant avoir pu sauver 27 personnes. Selon cette source, des tirs ont aussi visé un autre immeuble du quartier, causant un faible incendie. Les services d'urgence ont par ailleurs indiqué qu'une frappe avait atteint mardi matin un immeuble de neuf étages dans le nord-ouest de Kiev, dans le quartier de Podil. Une personne a été prise en charge et hospitalisée, selon les secours.

Cette explosion a soufflé toutes les vitres de l'immeuble et de ceux à proximité, selon un journaliste de l'AFP sur place. En début de matinée, plusieurs personnes jetaient par les fenêtres des débris depuis les appartements ravagés du bâtiment. Au vingtième jour de guerre , la quatrième session de négociations pour tenter de trouver une issue à cette crise devait reprendre mardi après une "pause technique" annoncée la veille en fin par le chef des négociateurs ukrainiens.

Cette fois, les discussions se déroulent par visioconférence après trois rounds en présentiel au Bélarus voisin puis une rencontre jeudi en Turquie des chefs de la diplomatie russe et ukrainienne. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky avait noté samedi une approche nouvelle, "fondamentalement différente", de Moscou dans les négociations.

Dans la nuit de lundi à mardi, il a affirmé via une vidéo publiée sur sa page Facebook que les Russes avaient "déjà commencé à comprendre qu'ils ne parviendront à rien par la guerre". "On m'a dit que (les pourparlers en cours) étaient plutôt bons", a indiqué le chef de l'Etat. "Mais attendons de voir".

09h24: Invitée d’Europe 1 ce matin, la ministre déléguée chargée de la Citoyenneté, Marlène Schiappa, a précisé que ces personnes sont des "déplacés" et non des "réfugiés", soulignant qu'il fallait plusieurs mois pour obtenir le statut de réfugié.

07h30: Des tirs ont touché mardi matin au moins deux zones résidentielles à Kiev, selon les secours, faisant un blessé, au moment où les combats s'intensifient autour de la capitale ukrainienne que l'armée russe cherche à encercler. Les services d'urgence ukrainiens ont indiqué sur Facebook qu'une frappe avait atteint un immeuble de neuf étages dans le nord-ouest de la capitale ukrainienne, dans le quartier de Podil. Ces tirs ont déclenché un incendie qui a été rapidement éteint par les pompiers. Une personne a été prise en charge et hospitalisée, selon les secours, qui ne précisent pas quel type de munitions a été employé. L'explosion a soufflé toutes les vitres de l'immeuble et de ceux à proximité, selon un journaliste de l'AFP sur place. En début de matinée, plusieurs personnes jetaient par les fenêtres des débris depuis les appartements ravagés du bâtiment. Dans un communiqué distinct, les secours ukrainiens ont indiqué qu'un tir avait causé l'incendie d'une maison dans le quartier d'Ossokorky, dans le sud-est de Kiev. Cette frappe n'a pas fait de victimes, selon cette source.

06h48: Kiev faisait état samedi d'"environ 1.300" soldats ukrainiens tués, et Moscou de 498 morts dans ses rangs (unique bilan côté russe, annoncé le 2 mars), alors que le Pentagone parlait de 2.000 à 4.000 morts russes en 14 jours. Côté civil, aucun bilan n'est disponible. Au moins 630 personnes ont péri, selon le dernier décompte de l'Onu qu'elle estime sans doute très inférieur à la réalité. Un premier journaliste est mort dimanche, l'Américain Brent Renaud, et plusieurs agences onusiennes ont exigé le même jour l'arrêt des attaques contre les personnels et infrastructures de santé en Ukraine.

06h22: Au moins trois fortes explosions ont été entendues dans le centre de la capitale Kiev au petit matin de ce 20e jour de guerre en Ukraine, sans que leur origine ne soit connue dans l'immédiat. Un journaliste de l'AFP a également vu une colonne de fumée s'élever au loin, mais n'a pu se rendre sur place en raison d'un couvre-feu nocturne en vigueur jusqu'à 6h heure française dans la capitale ukrainienne. Aucune déclaration n'a été faite de source officielle dans l'immédiat.

06h01: Les Etats-Unis jugent "profondément préoccupante" la position "d'alignement de la Chine avec la Russie" face à la guerre en Ukraine, a fait savoir lundi une haute responsable de la Maison Blanche, après une rencontre de plusieurs heures à haut niveau à Rome. "Nous regardons de très près dans quelle mesure la Chine ou tout autre pays fournit une assistance à la Russie, que ce soit une assistance matérielle, économique ou financière", a dit lundi le porte-parole du département d'Etat Ned Price. "Nous avons fait savoir très clairement à Pékin que nous ne resterions pas sans rien faire".

05h28: L'armée russe "n'exclut pas la possibilité de prendre le contrôle total des grandes villes qui sont déjà encerclées", a prévenu le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. Ces derniers jours, les combats se sont intensifiés autour de Kiev, presque entièrement encerclée. L'Ukraine a accusé l'armée russe d'avoir à nouveau coupé l'alimentation électrique du site nucléaire de Tchernobyl et d'avoir fait exploser des munitions près d'un réacteur de Zaporojie, les deux centrales étant sous contrôle de Moscou.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de dzeus
16/mars/2022 - 08h25

sanctions sanctions, ok mais le retour de bâton arrive. poupou diminue les livraisons de gaz et de pétrole. la petite baisse va se faire écraser par une grosse augmentation. il diminue les livraison de metaux indispensable a notre industrie badaboum croissance en berne et chomage massif de retour . et pour les denrées alimentaire comme le tournesol, le blé et autres poupou diminue les quantité tout doucement et ça faire mal a notre porte-feuille aie aie ! nous on leur fourni de la bouffe aussi, mais pas grave ils ont fait le plein car l'augmentation des achats alimentaire a la France sur 2 ans ont augmenté de 49% (source les douanes). et on s'est pas méfier !!!!???? leurs stock a eux sont plein pour 24 mois . bref, le retour de bâton va faire mal , très mal !!! perso j'ai un gros régime a faire , ça va être l'occase .

Portrait de falsechecking
15/mars/2022 - 21h59

poutine ne bouge quasiment plus ,il a peur du covid et  plein dautres chose,une bonne ogives la ou il se trouve et c'est fini...

Portrait de AROBAS
15/mars/2022 - 19h07

Pauvre Jo Biden, il doit être déprimé de plus pouvoir aller en Russie ....  smiley

Portrait de ailbibracte
15/mars/2022 - 18h46

Je me demande quand Poutine va réclamer le retour de l'Alaska dans le giron russe.

Portrait de seb2746
15/mars/2022 - 18h18
Amandecroquante a écrit :

Tu sais ce que represente le blé russe pour la planète?

21% mais juste car ils sont - cher que ceux qu'on avait avant qui EUX peuvent remplir sans problèmes les stocks.

 

Juste qu'il faudra augmenter les pris de 5% environ + un % pour les transports.

Portrait de Clomoto
15/mars/2022 - 17h24 - depuis l'application mobile

tous les journalistes qui vont en Ukraine risquent leur vie

Portrait de nantes63
15/mars/2022 - 16h58
Alonzo77 a écrit :

Ce vieux radis sénile fait un concours avec le Foutriquet poudré de l'Elysée pour nous déclencher la 3ème guerre mondiale !!!

Celui qui veux la guerre c'est Poutine.

Portrait de COLIN33
15/mars/2022 - 16h53 - depuis l'application mobile

Sûrement que Biden en a rien à foutre, au pire il enverra ses représentants pour détruire POUTINE....

Portrait de ajc21
15/mars/2022 - 16h52
Cryptohnit a écrit :

Salut blaireau,

Le secrétaire général de l'ONU a évoqué un possible "effondrement du système alimentaire mondial" et un probable "ouragan de famines".

Tu veux affamer la moitié de la planète, ducon ?

Donc on laisse Poutine envahir l'Ukraine, puis on le laissera faire avec d'autres anciens pays de l'URSS, et puis on le laissera faire tous les autres pays qui ne sont pas d'accord avec lui, juste parce qu'il le veut, et que si on laisse pas faire, il y aura des répercussions. 

 

Portrait de COLIN33
15/mars/2022 - 16h52 - depuis l'application mobile
Amandecroquante a écrit :

Tu sais ce que represente le blé russe pour la planète?

@Amandecroquante
je dirais plutôt le blé ukrainien...

Portrait de nantes63
15/mars/2022 - 16h51

MDR suis pas sur que Biden souhaite aller passer ses vacances en Russie....

Poutine est de plus en plus isolé et ridicule même la Chine le soutient plus....(ça gène le bizness).

Portrait de Amandecroquante
15/mars/2022 - 16h38
RED2510 a écrit :

C'est toujours mieux que de perdre son honneur d'Homme (même si pour toi cela n'a aucune importance, cela compte pour beaucoup). Quand à "l'ouragan de famines" laisse moi rire !!!

Tu sais ce que represente le blé russe pour la planète?

Portrait de COLIN33
15/mars/2022 - 14h42 - depuis l'application mobile

Les bonnes intentions de Macron pourraient desservir cette femme courageuse, le fou de Poutine va voir rouge si ce n'est pas déjà fait.......
A MORT POUTINE

Portrait de legaulois2009
15/mars/2022 - 14h38

virer le avant qu'il ne déclenche la troisième guerre mondial et quittons cette Europe de merde

 

Portrait de seb2746
15/mars/2022 - 14h36

"protection" ? un peu tard, son avocat ne sait même pas OU elle est...

 

on va certainement la retrouver "suicidé" du 25 éme étage d'un immeuble avec un bloc de béton de +2T attaché au pied... ou dans un camp pour servir "de trous" aux militaires russes comme plusieurs milliers de femmes arrêtées +/- sans motif smiley

Portrait de IHS
15/mars/2022 - 09h40 - depuis l'application mobile

De toute façon, l’armée russe s’embourbe.
Popov en est réduit à commander des kits alimentaires à la Chine pour ses soldats.

Portrait de nantes63
15/mars/2022 - 09h20
Bastardbis a écrit :

Le 14mars 20 civils auraient été tués dans le centre  commerçant de Donetsk par l'armée Ukrainienne avec un tir de missile.

h***s://mobile.twitter.com/VanessaBeeley/status/1503313045434638338?ref

Oui et alors! Dans une guerre il y a des morts des 2 cotés rien de nouveau.

Ils en ont parlé ce matin sur LCI

Portrait de Bastardbis
15/mars/2022 - 08h56

Le 14mars 20 civils auraient été tués dans le centre  commerçant de Donetsk par l'armée Ukrainienne avec un tir de missile.

h***s://mobile.twitter.com/VanessaBeeley/status/1503313045434638338?ref