10/03 08:05

L'application de rencontre Tinder annonce qu'elle va offrir à ses utilisateurs aux États-Unis la possibilité de vérifier le casier judiciaire des personnes inscrites

L'application de rencontre Tinder a annoncé qu'elle allait offrir à ses utilisateurs aux États-Unis la possibilité de vérifier le casier judiciaire des personnes pour lesquelles ils manifestent un intérêt. Un outil censé renforcer la sécurité de la plateforme, même si certains experts doutent de son efficacité.

Cette fonctionnalité découle d'un partenariat avec Garbo, un site à but non lucratif permettant de faire des recherches sur des antécédents judiciaires comme les comportements violents ou dangereux et les délits sexuels via des données publiques, dans lequel Match Group, la maison mère de Tinder, a investi l'an dernier.

Les membres américains de Tinder pourront accéder à Garbo depuis l'appli, puis y entrer des informations basiques sur leur «match» (prénom et numéro de téléphone).

Si plusieurs résultats correspondent, Garbo demandera des informations complémentaires, dont l'âge de la personne. Si des antécédents judiciaires sont avérés, les utilisateurs seront incités à les signaler à Tinder.

Des ressources en ligne seront également disponibles. «Le meilleur indicateur de violences ou d'abus à venir, ce sont les antécédents révélant ce type de comportement», affirme dans un communiqué Kathryn Kosmides, la fondatrice de Garbo.

«Qu'il s'agisse de rencontres en ligne ou des dizaines d'autres façons de rencontrer des étrangers à l'ère numérique moderne, nous devons savoir si nous mettons potentiellement notre sécurité en danger», ajoute-t-elle.

Au-delà des deux premières requêtes gratuites, chaque recherche sera facturée 2,50 dollars plus des frais de traitement. L'argent collecté servira à financer les activités de Garbo.

Ailleurs sur le web

Vos réactions