24/02 10:15

Opération militaire en Ukraine - Les candidats à la présidentielle Eric Zemmour, Jean-Luc Mélenchon, Fabien Roussel et Anne Hidalgo condamnent l'opération russe

Les candidats à la présidentielle Eric Zemmour (Reconquête!), Jean-Luc Mélenchon (LFI), Fabien Roussel (PCF) et Anne Hidalgo (PS) ont condamné jeudi l'opération russe en Ukraine, les candidats de gauche appelant à user de toutes les voies diplomatiques pour rétablir la paix. L'équipe du candidat d'extrême droite Eric Zemmour a indiqué qu'il "condamne sans réserve l'intervention militaire russe qui a débuté cette nuit en Ukraine".

A gauche, le candidat LFI Jean-Luc Mélenchon a appelé dans un communiqué à user de la voie "diplomatique" pour obtenir "un cessez-le-feu immédiat et un retrait de toutes les troupes étrangères d’Ukraine", via "une réunion immédiate de l’organisation de sécurité et de coopération en Europe" (OSCE) et une délibération "d'urgence" de l'Onu. "La Russie agresse l’Ukraine. Une initiative de pure violence manifestant une volonté de puissance sans mesure. Une escalade insupportable est provoquée" et il ne faut "surtout pas accepter d'entrer dans l’escalade. Elle serait sans retour", a estimé M. Mélenchon, arrivé jeudi matin à l'île de la Réunion.

La candidate socialiste Anne Hidalgo a "condamné avec la plus grande énergie l'attaque brutale ordonnée par Vladimir Poutine" et appelé à "réagir fermement devant cet acte injustifié et criminel". "En ces moments sombres pour la paix et pour l’Europe, j'exprime ma solidarité et mon soutien avec l’Ukraine et son peuple", a-t-elle ajouté dans un tweet.

Le candidat communiste Fabien Roussel a dénoncé sur France 2 une "déclaration de guerre" et "une décision extrêmement grave" de Vladimir Poutine et a appeléà "tout mettre en oeuvre pour désarmer les armées (...), pour que ça n'aille pas plus loin" Il a qualifié Vladimir Poutine de "président nationaliste, dur", mais a également fustigé Kiev pour "ne pas avoir voulu respecter les accords de Minsk", signés en 2015. Par ailleurs, la présidente du groupe PS à l'Assemblée nationale Valérie Rabault a estimé sur Twitter qu'"il ne doit plus y avoir d'hésitation. L'Europe a les moyens de bloquer le système bancaire russe et de soutenir logistiquement et militairement l'Ukraine".

 

 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Pierrot1995
24/février/2022 - 11h55
••Gaston de Phoebus a écrit :

Ce que vous nommez "droite extrême" était sous de Gaulle juste la droite. Et à l'époque personne ne la fascisait ou la nazifiait ce qui, avouez le, aurait été d'un ridicule très mal vu par les français. Preuve en est que le travail de sape de la gauche depuis 1970 a eu des effets plus que néfastes dans la tête des français.  

Bah oui la droite de l'époque était contre l'avortement, pour la prison pour les homos et j'en passe. La droite de l'époque n'existe tout simplement plus, elle serait bien plus à droite que Zemmour et MLP.

Portrait de veronique corlobe
24/février/2022 - 11h49
avalonze22 a écrit :

ah bon , Eric Zemmour    est d'extrême droite ,  première nouvelle

non, il est d'extrème extrème droite