17/01/2011 15:52

L'Indonésie maintient son ultimatum au BlackBerry

L'Indonésie a réaffirmé lundi au fabricant canadien du BlackBerry qu'il devait bloquer l'accès aux sites pornographiques sur ses smartphones d'ici vendredi, sous peine d'une suspension partielle de ses services.

A l'issue d'une réunion entre des responsables de Research in Motion (RIM) et du gouvernement, le ministre des Télécommunications, Tifatul Sembiring, a indiqué que l'ultimatum était maintenu.

"Nous ne le prolongerons pas", a-t-il déclaré au parlement. "Si RIM ne bloque pas les sites pornographiques le 21 janvier, nous lancerons la procédure légale", a ajouté le ministre, élu d'un parti islamique conservateur.

Jakarta envisage de priver les quelque deux millions d'utilisateurs indonésiens du BlackBerry de surfer sur internet même si les autres services (téléphone, messageries...) resteront disponibles.

Un porte-parole de RIM a assuré que le fabricant faisait son possible pour respecter les demandes du gouvernement. "Nous travaillons le plus rapidement possible avec nos partenaires pour trouver des solutions", a-t-il précisé.

Ce processus est nouveau pour RIM, qui ne filtre actuellement les contenus du BlackBerry dans aucun pays où il opère.

Le fabricant (RIM) fait l'objet de critiques régulières de M. Sembiring, qui avait enjoint, en juillet 2010, les fournisseurs d'accès à bloquer l'accès aux sites pornographiques à la suite d'un scandale de diffusion en ligne de vidéos de scènes sexuelles impliquant un chanteur et deux présentatrices populaires.

L'ultimatum de M. Sembiring a provoqué des réactions outragées sur la toile, où nombre d'internautes y ont vu une tentative de réglementer la liberté d'expression.

RIM a annoncé la semaine dernière avoir trouvé un accord avec l'Inde, qui menaçait de suspendre sa licence s'il ne rendait pas accessibles les données jugées trop sécurisées de messagerie de son téléphone.

Ailleurs sur le web

Vos réactions