12/01/2022 10:16

A partir du 16 mars, les hommes homosexuels auront accès au don du sang dans les mêmes conditions que les personnes hétérosexuelles

Le don de sang ne sera bientôt plus source de discrimination en France. A partir du 16 mars, toute référence à l'orientation sexuelle sera exclue des critères de don, permettant aux personnes homosexuelles de faire partie des donneurs, sans condition.

A l'heure actuelle, et depuis juillet 2016, les hommes gays ne peuvent donner leur sang qu'à condition d'avoir observé une période d'abstinence sexuelle devant être déclarée lors de l'entretien préalable. D'abord fixée à un an, ce temps sans activité sexuelle a été ramené à quatre mois en 2019. Avant cela, le don leur était totalement interdit depuis 1983, en raison de craintes liées à la transmission du sida.

L'arrêté rendant le don du sang accessible à tous sur la base des même critères a été signé ce mardi 11 janvier. Il s'inscrit dans le prolongement de la loi bioéthique et marque la «volonté politique» d'accueillir «toute personne [...] comme un individu donneur», précise le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon.

A partir du 16 mars il n'y aura donc «plus aucune référence à l'orientation sexuelle» dans les questionnaires préalables au don de sang. Le donneur devra simplement indiquer s'il prend un traitement pour la prophylaxie pré ou post-exposition au VIH. Si c'est le cas, le don sera reporté de quatre mois.

D'autres questions seront posées, quelle que soit l'orientation sexuelle du donneur, afin de détecter d'éventuels comportements à risque, tels qu'une sexualité impliquant plusieurs partenaires ou l'usage de drogues. Mais «ce sont des questions auxquelles les donneurs sont déjà habitués», relativise Jérôme Salomon. L'Espagne, l'Italie, Israël et plus récemment l'Angleterre ont précédé la France en matière d'accès au don du sang pour tous. Précisant qu'une telle mesure n'entraîne pas de hausse du risque résiduel de transmission du VIH par transfusion, le directeur général de la santé souligne «l'extrême vigilance des autorités sanitaires», qui permet une telle évolution.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de xavierdu2944
13/janvier/2022 - 12h43
axl59 a écrit :

ça n'a absolument rien à voir avec la mentalité. Les homosexuels étaient exclus du don du sang pour une bonne raison : c'était (et ça l'est encore dans une moindre proportion) une population à risque élevé de HIV. 

ah euh ok...smiley j'ai beaucoup de mal avec cela, surtout étant en partie concerné...

Ça veut dire que lorsque on est un homme hétérosexuel qui peut aller voir ailleurs, en dehors de son couple, sachant que sur le questionnaire il n'en fait pas mention... ça veut dire qu'il n'y a aucun risque ?smiley

Mais à côté de cela un couple entre deux personnes de même sexe qui est fidèle, car cela existe aussi bien sûr.... il y a moins de risques ?smiley

Objectivement je ne pense pas....

 

Portrait de xavierdu2944
12/janvier/2022 - 15h04
Babeth11 a écrit :

L'égalitarisme tue 

A quel niveau? vous ne pensez pas que c'est une avancée dans les mentalitées au contraire?

Portrait de xavierdu2944
12/janvier/2022 - 15h02

Honnetement moi meme homosexuel, cela fait longtemps (peut etre plus d'un ou deux) où je donne mon sang et les plaquettes (seule condition ne pas avoir eu de rapport l'année précédente le don, il y a assez longtemps en arrière; et pas de rapport depuis moins de 4 mois depuis quelques temps), celibat de m... 

Malheureusement c'est le prix à payer pour pouvoir aider les autres autour de soit et les gens qui ont besoinde sang.

Après je pense que ce sont des choix de vie que l'on fait, Maintenant au moins il y aura une égalité pour tous les donneurs.smiley. Maintenant on pourra concilier vie privée et vie de donneur normalement sans distiction par rapport aux personnes qui nous entourent.smiley

Portrait de AlexQuadra
12/janvier/2022 - 13h53
Babeth11 a écrit :

L'égalitarisme tue 

Heureusement que la connerie ne tue pas, vous auriez du souci à vous faire