02/01 11:02

Coronavirus - Les représentants des secteurs économiques frappés par les nouvelles restrictions pour freiner le variant Omicron seront reçus demain matin au ministère de l’Économie

Les représentants des secteurs économiques frappés par les nouvelles restrictions pour freiner le variant Omicron seront reçus lundi matin au ministère de l’Économie, a appris l’AFP auprès de ses services. Le Premier ministre Jean Castex a annoncé le 27 décembre une série de mesures pour endiguer l’accélération des contaminations, dont l’interdiction de consommer debout dans les bars et cafés pour trois semaines à compter de lundi.

Il sera également prohibé de boire et de manger dans des lieux publics comme les transports collectifs, y compris longue distance, ainsi que les cinémas, théâtres et équipements sportifs. Les rassemblements seront en outre limités à 2.000 personnes en intérieur et à 5.000 en extérieur. En outre, le renforcement du télétravail dans les entreprises - avec l’imposition d’un minimum de trois jours sur cinq télétravaillés si le poste s’y prête - pourrait affecter les restaurants et commerces situés dans les quartiers de bureaux. Enfin l’annulation des traditionnelles cérémonies de voeux pourrait entraîner des pertes pour certains traiteurs et boulangers.

« Les secteurs économiques impactés par les décisions que la situation nous commande de prendre seront indemnisés dans le cadre de concertations qui seront sans délai conduites par le ministre de l’Économie et des Finances Bruno Le Maire », avait indiqué Jean Castex.

Parmi la quarantaine de représentants reçus lundi à 11 heures figurent le président du Medef Geoffroy Roux de Bézieux, Roland Héguy de l’Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie (UMIH), Jean-Pierre Mas pour Les Entreprises du Voyage ou encore le président de la CPME François Asselin. Les ministres Bruno Le Maire, Élisabeth Borne et Jean-Baptiste Lemoyne seront également présents.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de MICMAH458
2/janvier/2022 - 12h54

lemaire a donc tout son dimanche pour préparer quelques chéquiers, vu que c'est ce qu'il fait depuis deux ans, et que les représentants des divers secteurs ont compris depuis longtemps qu'il suffit d'aller rouspéter pour obtenir des aides compensatoires.