31/12 10:16

Le chinois Didi, équivalent d'Uber dans son pays, a annoncé jeudi plus de 4 milliards d'euros de pertes trimestrielles

Le chinois Didi Chuxing, équivalent d'Uber dans son pays, a annoncé jeudi plus de 4 milliards d'euros de pertes trimestrielles, après l'échec de sa cotation aux États-Unis. Dans un contexte d'affrontement croissant avec Washington, la Chine incite ses entreprises à chercher des financements prioritairement sur ses places boursières nationales (Hong Kong, Shanghai, Shenzhen ou Pékin). Chaque mercredi, recevez le meilleur de l’actualité des nouvelles technologies, des tests produits, nos conseils pratiques et la vie des start-up.

À rebours de bon nombre de ses compatriotes, Didi avait maintenu en juin une levée de fonds aux États-Unis, provoquant la colère de Pékin. Le pouvoir communiste avait lancé une enquête administrative contre le groupe privé et, cinq mois après ses débuts, Didi avait finalement quitté la Bourse de New York en novembre.

Jeudi, le champion chinois de la réservation de voitures avec chauffeur (VTC) a annoncé 4,7 milliards de dollars (4,1 milliards d'euros) de pertes au troisième trimestre. Cette période couvre en partie celle de sa présence à Wall Street. Et ces pertes sont supérieures à la somme levée par le groupe lors de son introduction en Bourse en juin (4,4 milliards de dollars).

Ailleurs sur le web

Vos réactions