27/10 07:16

Nigeria: Des journalistes soupçonnent qu'un de leurs collègues, disparu depuis plus de 10 jours, soit retenu par les forces de sécurité et demandent aux autorités de tout faire pour le retrouver

Des journalistes nigérians soupçonnent qu'un de leurs collègues, disparu depuis plus de 10 jours, soit retenu par les forces de sécurité et demandent aux autorités de tout faire pour le retrouver, a-t-on appris auprès d'un syndicat de journalistes. Tordue Salem, qui couvre l'activité parlementaire pour le quotidien national Vanguard, a été vu la dernière fois le mercredi 13 octobre quittant l'Assemblée nationale.

Dans plusieurs villes du Nigeria, et notamment la capitale Abuja, des enlèvements contre rançon sont parfois perpétrés par des groupes criminels, mais aucune demande de rançon n'a été envoyée à la famille du journaliste. Après plus de dix jours sans nouvelle de lui, ses collègues craignent que M. Salem ne soit en fait retenu par les forces de sécurité nigérianes. Ces dernières années, plusieurs journalistes ont été arrêtés par les autorités, et, malgré un pluralisme réel, il est très difficile d'aborder les sujets politiques liés notamment au terrorisme ou aux malversations financières.

Lundi, des journalistes basés à Abuja se sont rassemblés dans la capitale et ont marché jusqu'au siège de la police où ils ont demandé aux autorités de prendre des actions urgentes pour retrouver M. Salem. Habillés en noir, les journalistes brandissaient des pancartes sur lesquelles était écrit "Libérez Tordue maintenant", "Le journalisme n'est pas un crime", ou encore "Arrêtez d'attaquer les journalistes". "Après avoir examiné sa disparition et l'apparente inertie de la police, nous sommes persuadés qu'il a été visé", a déclaré mardi à l'AFP Emmanuel Ogbeche, chef du syndicat des journalistes d'Abuja.

"Ce n'était pas un acte au hasard", a-t-il ajouté. La police nationale du Nigeria a déclaré qu'elle faisait tout pour retrouver le journaliste disparu. "Nous avons ouvert une enquête et nous avons fait tout ce qui est humainement et technologiquement possible pour nous assurer qu'il soit retrouvé", a déclaré Frank Mba, porte-parole de la police nationale.

Ailleurs sur le web

Vos réactions