25/07 13:02

Déçu par l'intervention de l'Elysée sur son cas, un Français entame une troisième semaine de grève de la faim à Tokyo, réclamant le retour de ses enfants enlevés par leur mère japonaise en 2018 - VIDEO

Déçu par l'intervention de l'Elysée sur son cas, le Français Vincent Fichot a entamé dimanche une troisième semaine de grève de la faim à Tokyo, réclamant toujours le retour de ses enfants enlevés par leur mère japonaise en 2018.

Alors qu'il était à Tokyo pour l'ouverture des Jeux olympiques, Emmanuel Macron a évoqué samedi avec le Premier ministre japonais Yoshihide Suga la "situation extrêmement tragique" de M. Fichot, selon l'Elysée.

La présidence a aussi fait part de sa volonté d'aboutir à des "résultats" et a parlé d'une "priorité".

"C'est bien que Suga et Macron aient quand même parlé de mon cas (...), mais ça ne change rien à la situation dans laquelle sont mes enfants, donc je continue", a déclaré dimanche M. Fichot à l'AFP.

"La France ne sait même pas si mes enfants sont en vie ou pas, et on qualifie la relation entre le Japon et la France d'exceptionnelle (...). C'est hallucinant, c'est le +business+ avant et nos enfants après", s'était-il indigné samedi.

Le président français n'a pas vu M. Fichot durant sa visite de deux jours à Tokyo. Des conseillers de l'Elysée l'ont rencontré à sa place.

Depuis le 10 juillet, cet ancien employé dans la finance âgé de 39 ans est calé nuit et jour sur un tapis de yoga, sous le préau d'une gare près du stade olympique. Sa santé commence à se dégrader et il dit souffrir désormais au moindre effort.

Après avoir tout essayé devant la justice japonaise, il a entrepris cette action dans l'espoir de pousser Paris à prendre des "sanctions" contre le Japon pour non-respect de ses engagements internationaux sur les droits de l'enfant.

Le principe de la garde partagée en cas de séparation des parents n'existe pas au Japon, une exception parmi les pays industrialisés. Aussi l'enlèvement parental est une pratique répandue et tolérée dans le pays.

En août 2018, l'épouse japonaise de M. Fichot est partie de leur domicile avec leurs deux enfants, aujourd'hui âgés de 4 et 6 ans. Il ne les a plus revus depuis.

Des associations locales estiment que les enlèvements parentaux concernent 150.000 enfants chaque année dans l'archipel.

L'action de M. Fichot a attiré l'attention de nombreux médias internationaux et aussi de certains médias japonais. Des parlementaires nippons, y compris du Parti libéral-démocrate (PLD, droite conservatrice) au pouvoir, lui ont également rendu visite.

Des dizaines de personnes viennent quotidiennement le soutenir: amis, membres de la communauté française expatriée et beaucoup de gens dans la même situation que lui, étrangers comme japonais, hommes et femmes.

M. Fichot est devenu un "porte-parole" pour beaucoup de Japonais dans la même situation que lui. Mais le fait que M. Macron ne soit pas venu le voir est "une grosse déception", a estimé François Roussel, conseiller des Français de l'étranger élu au Japon interrogé par l'AFP.

Cela aurait permis de "mobiliser l'opinion publique japonaise sur ce sujet", selon M. Roussel.

L'avocate de la mère de ses enfants n'a pas souhaité réagir auprès de l'AFP, se contentant de dénoncer des articles de presse "partiaux".

Selon le Français, son épouse aurait allégué des violences conjugales devant les juges, mais se serait ensuite "rétractée". Aucun jugement dans leur affaire ne fait référence à de quelconques violences de sa part.

Une information judiciaire pour soustraction de mineurs visant son épouse a été ouverte en France fin 2020 et M. Fichot fait partie d'un groupe de dix parents de quatre pays différents ayant porté plainte contre le Japon auprès du Conseil des droits de l'homme des Nations Unies en 2019.

Mais d'ici "2-3 mois", la justice japonaise prononcera son divorce et à partir de là, il n'aura "plus aucun lien juridique" avec son garçon et sa fille, explique M. Fichot.

"Je tenais vraiment à maintenir ce lien pour donner à la France un moyen de négocier un retour de mes enfants (...) et là, la France vient de gaspiller la dernière cartouche."

"C'est comme si mes enfants étaient déchus de leur nationalité. Ce sont des orphelins de la France."

"On est très inquiets" pour M. Fichot, a confié M. Roussel. "Nous aimerions maintenant le convaincre d'arrêter, mais ce n'est pas facile (...), c'est un homme déterminé."

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de tchoobidoo
25/juillet/2021 - 19h03 - depuis l'application mobile

Chaque pays ses lois ! Pourquoi la France devrait intervenir ! Chacun sa croix ! Dommage pour lui ! Mais bon il devait certainement savoir avant de faire des enfants avec une japonaise les tenant et les aboutissants !

Portrait de YVESM
25/juillet/2021 - 18h30
Cortex a écrit :

La seule chose qui m'intéresse est de relever votre ignorance. Moi, lorsque je ne sais pas, soit je demande qu'on m'explique, soit je m'abstiens de sortir des arguments qui ne tiennent pas la route parce que justement, je n'ai pas les éléments.

S'agissant de me "payer" un posteur, je suis vraiment navré de vous décevoir mais vous vous donnez une importance que vous n'avez pas. En aucun cas je me lève le matin pour me dire, tiens, aujourd'hui je vais me "payer" untel ou untel.

Ceci étant, je connais les lois et les conventions. Je ne crache pas sur la France juste histoire de jeter l'opprobre dessus. Ceci ne m'empêche en rien de mesurer l'épreuve de ce monsieur néanmoins, je ne suis pas au courant du dossier (pas de la partie presse et publique hein, je parle bien du fond) donc je me garde de tout jugement de valeur. Je mets simplement en exergue les textes et donc ce que peut ou ne peut pas faire Manu, bidule, machin, truc.

Je vous remercie de vous soucier de mes complexes. Il se trouve que mon cortex possède un tout petit peu plus qu'un neurone puisqu'il est capable de prendre en compte plusieurs éléments au lieu de me faire une opinion à l'emporte pièce. 

Pourquoi avez vous besoin de vous justifier ? Votre pseudo vous va comme un gant, toute cette morgue. Sans cela, je continue à voir que la compassion n'est pas votre fort, trop imbu par votre petite personne. Votre réaction confirme mon analyse; en fait vous vous fichez du simple comme du quart du sujet traité...Votre manière d'agir est pathétique, je ne sais pas comment vous vous levez, mais ce soir ayez une pensée pour ce monsieur et ses enfants, cela vous rendra plus humain (le tout plus que la partie). 

Portrait de Cortex
25/juillet/2021 - 18h03
YVESM a écrit :

Comme toujours ?

Allez dire cela aux parents français et à leurs témoignages poignants.

Je remarque que vous êtes plus intéressé par vous "payer" un posteur (le croyez vous) que par le sort de ce monsieur.

Un petit coup d'adrénaline pour combler une petite déception ?

Ou bien une histoire de complexe, à la vue de votre pseudo utilisé pour cette occasion...cortex...

 

La seule chose qui m'intéresse est de relever votre ignorance. Moi, lorsque je ne sais pas, soit je demande qu'on m'explique, soit je m'abstiens de sortir des arguments qui ne tiennent pas la route parce que justement, je n'ai pas les éléments.

S'agissant de me "payer" un posteur, je suis vraiment navré de vous décevoir mais vous vous donnez une importance que vous n'avez pas. En aucun cas je me lève le matin pour me dire, tiens, aujourd'hui je vais me "payer" untel ou untel.

Ceci étant, je connais les lois et les conventions. Je ne crache pas sur la France juste histoire de jeter l'opprobre dessus. Ceci ne m'empêche en rien de mesurer l'épreuve de ce monsieur néanmoins, je ne suis pas au courant du dossier (pas de la partie presse et publique hein, je parle bien du fond) donc je me garde de tout jugement de valeur. Je mets simplement en exergue les textes et donc ce que peut ou ne peut pas faire Manu, bidule, machin, truc.

Je vous remercie de vous soucier de mes complexes. Il se trouve que mon cortex possède un tout petit peu plus qu'un neurone puisqu'il est capable de prendre en compte plusieurs éléments au lieu de me faire une opinion à l'emporte pièce. 

Portrait de YVESM
25/juillet/2021 - 17h12
Cortex a écrit :

Comme  toujours, vous pensez savoir mais vous ne connaissez rien au sujet. Renseignez-vous avant de déblatérer votre science !

La France est justement le pays phare en matière d'aide à ses ressortissants. Allez demander aux anglais. En tant que français, vous avez de facto l'aide consulaire et cela gratuitement ! Les anglais n'ont l'aide (lorsqu'ils l'obtiennent) que s'ils sortent la carte de crédit avant...

Ensuite, il vous aura certainement échappé le truc que, comment on l'appelle déjà ? Ah oui, la souveraineté des Etats qui dit que le Japon ou toute autre nation ne peut imposer ses lois en France et rien de moins que la réciprocité. Si si, je vous assure. Il parait même que c'est dans une certaine convention. Je vous laisse chercher laquelle sur wikipedia smiley

S'il y a bien un mou ici, ce n'est pas la France.. smiley

Comme toujours ?

Allez dire cela aux parents français et à leurs témoignages poignants.

Je remarque que vous êtes plus intéressé par vous "payer" un posteur (le croyez vous) que par le sort de ce monsieur.

Un petit coup d'adrénaline pour combler une petite déception ?

Ou bien une histoire de complexe, à la vue de votre pseudo utilisé pour cette occasion...cortex...

 

Portrait de Cortex
25/juillet/2021 - 16h25
YVESM a écrit :

Emmanuel ne fera pas de miracle, y-compris au Japon.

Beaucoup de courage à ce père. Ces enfants plus tard, pourront peut-être être touchés par son combat bien solitaire.

Même si le Japon est un cas extrême, ce n’est pas le seul pays où le parent français est désavantagé par rapport au parent étranger. Et notre pays est bien mou, quand il s’agit d’apporter un soutien à son ressortissant.

Comme  toujours, vous pensez savoir mais vous ne connaissez rien au sujet. Renseignez-vous avant de déblatérer votre science !

La France est justement le pays phare en matière d'aide à ses ressortissants. Allez demander aux anglais. En tant que français, vous avez de facto l'aide consulaire et cela gratuitement ! Les anglais n'ont l'aide (lorsqu'ils l'obtiennent) que s'ils sortent la carte de crédit avant...

Ensuite, il vous aura certainement échappé le truc que, comment on l'appelle déjà ? Ah oui, la souveraineté des Etats qui dit que le Japon ou toute autre nation ne peut imposer ses lois en France et rien de moins que la réciprocité. Si si, je vous assure. Il parait même que c'est dans une certaine convention. Je vous laisse chercher laquelle sur wikipedia smiley

S'il y a bien un mou ici, ce n'est pas la France.. smiley

Portrait de YVESM
25/juillet/2021 - 14h38

Emmanuel ne fera pas de miracle, y-compris au Japon.

Beaucoup de courage à ce père. Ces enfants plus tard, pourront peut-être être touchés par son combat bien solitaire.

Même si le Japon est un cas extrême, ce n’est pas le seul pays où le parent français est désavantagé par rapport au parent étranger. Et notre pays est bien mou, quand il s’agit d’apporter un soutien à son ressortissant.