20/07 16:19

Alpes-Maritimes: Le procureur confirme la mort de l’homme suspecté d’avoir tué une femme dans le Var - Marc Floris, 33 ans, était en fuite depuis dimanche "armé et dangereux" - Vidéo

16h15: "Le terme d’un parcours de violences et de souffrances", a déclaré le procureur adjoint du parquet de Draguignan en précisant qu'il "est trop tôt pour donner des détails sur les crimes commis".

Le procureur a confirmé la mort de l'homme suspecté d'avoir tué une femme dans le Var. "Le corps a été retrouvé dans des reliefs montagneux à 12h50 et identifié à 13h09. Il est trop tôt pour communiquer les détails sur les circonstances des faits, d'autant que la personne suspectée est aujourd'hui décédée", a-t-il déclaré. "Le corps vient d'être découvert donc il est encore trop tôt pour donner une date ou une heure précise du décès", a ajouté le procureur adjoint.

14h32: Le point sur ce que l'on sait

« Un corps correspondant » au trentenaire en fuite depuis dimanche et soupçonné d’un féminicide près de Saint-Tropez, sur la côte d’Azur, a été retrouvé mardi, a annoncé la gendarmerie locale. « Fin de la traque dans les Alpes-Maritimes », a confirmé le ministre français de l’Intérieur Gérald Darmanin, sur Twitter, en remerciant l’ensemble des forces de sécurité mobilisées « pour rechercher le fugitif suspecté d’avoir tué une femme dans le Var ».

Rien n’est précisé sur la façon dont cet homme, Marc Floris, 33 ans, serait mort. En fuite depuis dimanche, il était « armé et dangereux », avait précisé lundi le procureur Guy Bouchet. Sur place, dans le village de Gréolières, des gendarmes enlevaient leurs équipements mardi après-midi, sur le terrain du club de parapente local, à côté des hélicoptères mobilisés depuis dimanche pour les aider à quadriller et fouiller ce territoire vaste et escarpé, truffé de grottes et autres cavités, où Marc Floris avait disparu.

L’homme avait pris la fuite dimanche soir après avoir tiré, sans le blesser, sur un des gendarmes venu l’auditionner dans le cadre de l’enquête sur la mort de Doriane, une femme de 32 ans, tuée par balle et retrouvée dimanche devant le portail de sa résidence au Plan-de-la-Tour, une commune au-dessus du golfe de Saint-Tropez. Identifié par les enregistrements des caméras de vidéosurveillance de la résidence et l’analyse technique du téléphone de la victime, ce salarié d’une entreprise de travaux publics avait fui vers Gréolières, le village de ses parents. Selon le procureur adjoint, Marc Floris « entretenait ou avait entretenu une relation » avec la jeune femme, « sur une courte période de temps ». Un appel à témoins avait été lancé lundi pour aider les enquêteurs sur le terrain.

14h20: "Fin de la traque dans les Alpes-Maritimes : merci aux gendarmes, ainsi qu’à l’ensemble des services de l’Etat qui ont été mobilisés ces dernières heures pour rechercher le fugitif suspecté d’avoir tué une femme dans le Var", déclare le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin sur Twitter

14h00: En cavale depuis 2 jours, l’homme suspecté d’avoir tué une femme dans le Var a été retrouvé mort, selon BFMTV qui cite des sources concordantes. "Dans un dernier survol d'hélicoptère, un corps a été repéré", expliquent nos confrères qui indiquent que "l'apparence physique et vestimentaire correspond à celle du forcené".

Au coeur d'un terrain "vaste et escarpé", à Gréolières (Alpes-Maritimes), les unités d'élite de la gendarmerie fouillaient une à une les nombreuses grottes de la zone mardi pour débusquer Marc Floris, 33 ans, soupçonné d'un féminicide près de Saint-Tropez et fugitif depuis dimanche.

"Il y a pas mal de cavités et de grottes à reconnaître, mais on va toutes les faire", a insisté Jean-Michel Doose, adjoint au commandant du groupement de gendarmerie des Alpes-Maritimes mardi matin à la mairie de Gréolières, reconnaissant que le périmètre des recherches, "de plusieurs kilomètres carrés", couvrait "un territoire particulièrement difficile d'accès, avec des aplombs rocheux et des garrigues".

06h58: Un homme armé soupçonné d'un féminicide près de Saint-Tropez puis d'avoir tiré sur un gendarme, est recherché lundi par quelque 200 gendarmes et forces d'élite à Gréolières, un village de montagne des Alpes-Maritimes où il a grandi. Un appel à témoin a été lancé lundi à la mi-journée pour tenter de retrouver Marc Floris, 33 ans, originaire de ce village de quelque 600 habitants de l'arrière-pays niçois.

Toute personne voyant cet homme "dangereux" décrit par la gendarmerie comme "longiligne, 1,75 mètre, cheveux bruns" est appelée à contacter les enquêteurs.

"Dangereux et armé", l'homme est suspecté d'avoir tué une femme de 32 ans dans le Var avec laquelle "il entretenait ou avait entretenu sur une courte période de temps une relation", a précisé Guy Bouchet, procureur de la République adjoint de Draguignan, dans le Var, lors d'une conférence de presse.

La jeune femme de 32 ans avait été retrouvée morte par balle dimanche vers 5h30 devant le portail de sa résidence du Plan-de-La-Tour, commune au-dessus du golfe de Saint-Tropez, dans le Var. Son corps avait été aperçu par un livreur de journaux du quotidien Var-Matin.

C'est la vidéo surveillance de la copropriété où vivait la victime dans le Var, et l'exploitation de son téléphone qui a permis d'identifier le suspect. Il a pris la fuite du Var vers les Alpes-Maritimes et sa maison familiale de Gréolières, selon le procureur. Il n'était pas connu de la justice, a-t-il ajouté.

"C'est une personne tout à fait normale, plutôt bien rangé dans la vie, qui était passionné par son métier", explique Sylvie, gérante d'un restaurant à Gréolières où l'homme venait souvent manger.

"On aurait jamais pu penser qu'il pète un câble, franchement on ne comprend pas", poursuit-elle. "Les gendarmes sont déployés au quartier dit de Laval, qui est à six/sept kilomètres du centre du village et où est la maison du suspect", salarié d'une société de travaux publics sur la Côte d'Azur, a indiqué à l'AFP Marc Malfatto, le maire de Gréolières.

"Il a été conseillé aux résidents des sept maisons de ne pas sortir" car l'homme pourrait être soit toujours retranché dans la maison familiale, soit à l'extérieur dans cette zone escarpée, a-t-il ajouté en précisant que la situation est "normale" dans le reste du village.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de lxa75
20/juillet/2021 - 17h56

des frais en moins pour l justice 

Portrait de Columbine
20/juillet/2021 - 17h27

Tant mieux ! Il manquera à personne. 

Portrait de Bigareau
20/juillet/2021 - 15h41 - depuis l'application mobile
Paprium a écrit :

Surement cocu, comme beaucoup d'hommes au 21e siecle, il a peté un plomb.

@Paprium ça sent le vécu dites donc.
écrivez humains à la place d'hommes ce sera peut être plus juste.

Portrait de Carminabibou
20/juillet/2021 - 15h15
Hercule Poirot a écrit :

C'est inexact! Relisez dans la storyline le paragraphe de 06h58.

Ils étaient intime, mais elle ou elle avait refusé d'aller plus loin... On peut en déduire qu'elle ne voulait pas s'engager dans une relation plus "sérieuse".

Ce qui n'enlève rien à l'abjection de son acte

oui et bien la storyline n'est pas vraie, elle le connaissait depuis 2 ou 3 mois et refusait d'être plus qu'une amie et il la harcelait jusqu'à lui montrer une arme la semaine dernière. Sa mort est lâche il aurait dû se tuer avant d'enlever une maman à sa fille de 12 ans. 

Portrait de Hercule Poirot
20/juillet/2021 - 14h23
Carminabibou a écrit :

La femme qui a été tuée d'une balle dans la tête , refusait ses avances. Se renseigner, permet de ne pas dire de bêtises. 

C'est inexact! Relisez dans la storyline le paragraphe de 06h58.

Ils étaient intime, mais elle ou elle avait refusé d'aller plus loin... On peut en déduire qu'elle ne voulait pas s'engager dans une relation plus "sérieuse".

Ce qui n'enlève rien à l'abjection de son acte

Portrait de Parapluie
20/juillet/2021 - 14h22
Steyr Mannlicher a écrit :

Pourquoi "féminicide" ? C'est un meurtre sur un humain donc un homicide./

Ce nouveau novlangue commence sérieusement à me les chauffer. 

D'autant qu'elle n'a pas été tué spécifiquement parce que c'était une femme on a plutôt affaire à un crime passionnel.

Portrait de Carminabibou
20/juillet/2021 - 10h31
Paprium a écrit :

Surement cocu, comme beaucoup d'hommes au 21e siecle, il a peté un plomb.

La femme qui a été tuée d'une balle dans la tête , refusait ses avances. Se renseigner, permet de ne pas dire de bêtises. 

Portrait de GreenArrow
20/juillet/2021 - 09h42
Paprium a écrit :

Surement cocu, comme beaucoup d'hommes au 21e siecle, il a peté un plomb.

Ah bon du coup c'est lui la victime c'est ce que vous voulez dire?

Toujours affligeant ce type de réaction à géométrie variable. Je suis sûr que si il avait eu un autre profil votre réaction aurait été complètement différente.