08/07 08:21

Coronavirus - Le monde a franchi le seuil "tragique" des quatre millions de morts a annoncé l'Organisation mondiale de la santé au moment où la pandémie, loin d'être terminée

Le monde a franchi le seuil "tragique" des quatre millions de morts du Covid-19, a annoncé l'Organisation mondiale de la santé au moment où la pandémie, loin d'être terminée, reprend en intensité sous l'impulsion du très contagieux variant Delta. "Nous venons juste de dépasser le tragique jalon de quatre millions de morts du Covid-19 répertoriés", a déclaré le patron de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, ajoutant que ce bilan était "très certainement" sous-évalué. Il a averti que le "monde était à un point dangereux dans cette pandémie", apparue en Chine à la fin 2019, en raison des nouveaux variants et de la levée des restrictions sanitaires.

L'OMS a mis en garde contre une levée trop large des restrictions, y compris dans des pays avec un taux de vaccination élevé. Dans une Asie durement touchée par la nouvelle flambée épidémique, l'Indonésie, l'un des nouveaux fronts de la pandémie, a pour la première fois franchi la barre des 1.000 décès quotidiens du Covid-19 et élargi à l'ensemble du pays ses restrictions sanitaires.

Le pays a fait état mercredi de 1.040 décès quotidiens dus au coronavirus, un record national, alors que le nombre de nouvelles contaminations s'est établi à 34.379. Cette mortalité est 10 fois supérieure à ce qu'elle était il y a encore moins d'un mois. Le système de santé du quatrième pays le plus peuplé au monde, avec près de 270 millions d'habitants, est débordé par un afflux de patients.

"J'ai très peur d'être infecté", a déclaré Nesan Nusmana, qui vit aux abords d'un cimetière près de Jakarta, où des employés vêtus d'équipements de protection s'empressent d'enterrer des cercueils enveloppés de plastique. "Mais on ne peut rien y faire. C'est ici que je vis."

Une malade du Covid-19 sous oxygène dans un service de soins intensifs à Lhokseumawe, dans la province d'Aceh, en Indonésie, le 7 juillet 2021

Alors que des mesures drastiques étaient déjà en place depuis samedi sur les îles de Java et Bali, les nouvelles restrictions, en vigueur jusqu'au 20 juillet, qui varient selon les zones et s'appliqueront à des dizaines de villes, de Sumatra (ouest) jusqu'à la Papouasie occidentale (est).

"Les cas sont à la hausse dans d'autres régions et nous devons faire attention à la vulnérabilité des hôpitaux", a déclaré le ministre coordinateur des Affaires économiques, Airlangga Hartarto. "Les structures dans ces régions sont limitées et déjà débordées".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de stbx00
8/juillet/2021 - 14h17
remarques a écrit :

0.0513 % de la population mondiale ! smiley

Et donc ? C'est histoire de montrer que ce virus n'est pas grave ? 

Portrait de remarques
8/juillet/2021 - 08h24

0.0513 % de la population mondiale ! smiley