18/06 13:50

Revoir le débat tendu entre la chroniqueuse Stella Kamnga et Rose Ameziane, la présidente de Mouv Territoires, sur le burkini dans "Morandini Live" sur CNews - VIDEO

Ce matin, Jean-Marc Morandini présentait un nouveau numéro de "Morandini Live" sur CNews et Non Stop People. Au cours de l'émission, les téléspectateurs ont pu suivre un débat autour du burkini. Plusieurs députés du Parti socialiste ont fait, le 1er juin dernier, supprimer un amendement qui prévoyait l’interdiction du burkini dans les piscines françaises. Une initiative qui a provoqué la colère des parlementaires de droite.

Pour en débattre, la chroniqueuse de Sud Radio Stella Kamnga et Rose Ameziane, la présidente de Mouv Territoires, étaient réunies sur le plateau. Très vite, le face à face entre les deux invitées a été tendu. Jeanmarcmorandini.com vous propose de (re)découvrir ce débat qui a été diffusé ce matin en direct dans "Morandini Live" sur CNews et Non Stop People (voir vidéo ci-dessus).

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de KERCLAUDE
19/juin/2021 - 08h04

Encore une association  sponsorisée par les aides de l'état et donc avec l'argent des contribuables.

Portrait de abel1945
18/juin/2021 - 15h25
djbaxter a écrit :

Mouv Territoires, une énième association des quartiers, pompe aspirante à coups de subventions de nos impôts, en direction des banlieues. Les fameux "territoires" abandonnés de la République qui se coupent d'eux mêmes, brûlent leurs écoles et agressent leurs médecins ou pompiers, après des dizaines de milliards d'euros déjà déversés depuis 40 ans et sans effet notable.

Pour diminuer les conséquences de cet énorme problème, il faut commencer par des expulsions légales et en masse de tous les clandestins, de tous les étrangers délinquants et criminels, de retirer la nationalité Française aux binationaux délinquants puis les expulser eux aussi.

Une fois qu'on a soulagé le travail de la police et de la justice, ceux-ci doivent avoir les instructions nécessaires pour agir et sanctionner au plus fort : peines de prison longues, sans aménagements, sans possibilité de récidive avant plusieurs décennies. Les changements constatés dans la population de l'affaiblissement de l'éducation, et de l'augmentation de la violence doivent inéluctablement se retrouver dans une forte augmentation du taux de population carcérale comme aux Etats-Unis, pour assainir la société et protéger le reste de la population.

Et dernier point pour lutter en amont, il faut remettre de la France dans les programmes d'éducation et les écoles, couper toutes les subventions publiques aux associations qui alimentent le séparatisme, assistent à l'immigration illégale, responsabiliser et sanctionner les parents de mineurs délinquants, abaisser la majorité pénale, etc..

Et à ceux qui rejettent ce genre de solutions car "état policier", "arbitraire" et autres, n'ont qu'à s'en prendre aux parents et aux gouvernants qui n'ont pas fait leur boulot respectif depuis des décennies. Maintenant il faut gérer ce désordre, et çà ne fonctionnera pas avec des grands frères, des "pass culture" ou juste de la police de proximité sans justice avec fermeté..

Mille fois  BRAVO smiley  tout  est dit et bien dit ras bol de tous ces milliards  dépensés depuis de années  pour un résultat proche du néant  sauf enrichir des animateurs fantômes des associations nébuleuses  et le trafic de drogue 

 

Portrait de ThierryG
18/juin/2021 - 15h23

à 18'14 Madame Ameziane nous explique qu'il y a autant de raison que de femmes qui porte le voile et le burkini, et qu'aujourd'hui socialement il y a beaucoup plus de femmes qui le porte.

Si Madame Ameziane prenait le temps de sonder "les âmes et les coeurs" de certaines femmes, elles se rendrait compte que beaucoup le porte par contraintes, et non par choix. D'autres le porte pour marquer leur appartenance à la oumma et par refus de s'intégrer dans une société qui leur a pourtant tout donné.

En ne tenant pas compte de ces paramètres, elle refuse d'afficher le voile et le burkini pour ce qu'ils sont, des marqueurs identitaires qui n'ont rien à voir avec une obligation religieuse. C'est aussi un porte-étendar de l'islam politique, cet islam qui veut s'imposer légalement en profitant des failles des système démocratiques.Si Madame Kamnga ferait, selon les dire de M Ameziane, une bien mauvaise avocate, j'émettrai l'idée que Mame Ameziane ferait elle même une bien piètre historienne, car l'histoire nous a montré quand dans les pays qui sont passé sous régime islamique et ou les droits des femmes s'est réduit à peau de zob, cela a toujours commencé par une action bien précise: imposer le voile dans l'espace publique en prétextant que c'était un "choix", puis faire de ce choix une "obligation" pour toutes!

Il suffit d'aller écouter le président egyptien, Monsieur Nasser, raconter à son auditoire qu'il a rigolé en voulant collaborer avec les fères musulmans qui lui ont demandé avant tout d'imposer le voile pour toutes les femmes en Egypte. C'était de mémoire en 1967, si les egyptiens ont refusé en prenant ces doléances à la rigolade, ils n'ont pas agit efficacement puisqu'ils ont laissés les islamistes continuer à grangener le pays pour en faire ce qu'il est aujourd'hui.

Si Mame Ameziane ignore ces faits, je l'invite à se renseigner pour bien comprendre tout ce qui se cache et tout ce qui se trâme en France. Si au contraire, elle est informée de ces faits historiques, on pourrait finir par lui preter l'intention de jouer volontairement le jeu des islamistes, et donc de facto, d'être partiellement complices de touts ces hommes, toutes ces familles qui refusent à leur femmes, leur filles, leur soeurs de s'habiller comme elles le veulent, et de vivre leur foi selon leur désir personnels!

Portrait de djbaxter
18/juin/2021 - 14h56

Mouv Territoires, une énième association des quartiers, pompe aspirante à coups de subventions de nos impôts, en direction des banlieues. Les fameux "territoires" abandonnés de la République qui se coupent d'eux mêmes, brûlent leurs écoles et agressent leurs médecins ou pompiers, après des dizaines de milliards d'euros déjà déversés depuis 40 ans et sans effet notable.

Pour diminuer les conséquences de cet énorme problème, il faut commencer par des expulsions légales et en masse de tous les clandestins, de tous les étrangers délinquants et criminels, de retirer la nationalité Française aux binationaux délinquants puis les expulser eux aussi.

Une fois qu'on a soulagé le travail de la police et de la justice, ceux-ci doivent avoir les instructions nécessaires pour agir et sanctionner au plus fort : peines de prison longues, sans aménagements, sans possibilité de récidive avant plusieurs décennies. Les changements constatés dans la population de l'affaiblissement de l'éducation, et de l'augmentation de la violence doivent inéluctablement se retrouver dans une forte augmentation du taux de population carcérale comme aux Etats-Unis, pour assainir la société et protéger le reste de la population.

Et dernier point pour lutter en amont, il faut remettre de la France dans les programmes d'éducation et les écoles, couper toutes les subventions publiques aux associations qui alimentent le séparatisme, assistent à l'immigration illégale, responsabiliser et sanctionner les parents de mineurs délinquants, abaisser la majorité pénale, etc..

Et à ceux qui rejettent ce genre de solutions car "état policier", "arbitraire" et autres, n'ont qu'à s'en prendre aux parents et aux gouvernants qui n'ont pas fait leur boulot respectif depuis des décennies. Maintenant il faut gérer ce désordre, et çà ne fonctionnera pas avec des grands frères, des "pass culture" ou juste de la police de proximité sans justice avec fermeté..