16/11/2010 16:41

Belgique : la télévision scénarise la scission du pays

La télévision publique belge francophone RTBF a annoncé mardi qu'elle transmettrait en direct, le 21 novembre, une émission de son homologue flamande VRT sur l'hypothèse d'un éclatement de la Belgique,  bien que les deux chaînes ne diffusent habituellement aucun programme commun.  

Alors que le pays est sans gouvernement depuis les élections du 13 juin et que l'hypothèse de l'éclatement du royaume est ouvertement évoquée, la télévision publique flamande proposera dimanche une émission dans laquelle elle "tentera d'examiner comment une scission se déroulerait dans la réalité, jusque dans les détails pratiques", selon le journaliste de la VRT Ivan De Vadder.  

Les responsables de la VRT réfutent toute similitude avec le "documentaire-fiction" Bye-Bye Belgium, diffusé fin 2006 par la RTBF, dans lequel la chaîne francophone avait fait croire à des centaines de milliers de téléspectateurs, par le biais de faux reportages, que la Flandre, la région néerlandophone du nord du pays, avait déclaré unilatéralement son indépendance.  

Alors que la VRT et la RTBF fonctionnent indépendamment l'une de l'autre depuis des décennies, la RTBF a décidé de diffuser l'émission de la VRT sur sa troisième chaîne "en simultané" et "sous-titrée en français", a expliqué le porte-parole de la RTBF, Bruno Deblander.  

"Cette retransmission vise à poursuivre notre politique de meilleure compréhension mutuelle, en continuant de croiser nos regards", a-t-il ajouté.   Il s'agit de présenter aux téléspectateurs francophones "la manière dont la Flandre et les médias flamands se positionnent par rapport au scénario de scission du pays", a également précisé M. Deblander.  

Les partis flamands et francophones se déchirent depuis plus de quatre mois sur une nouvelle réforme du système fédéral belge réclamée par la Flandre, qui souhaite obtenir des compétences supplémentaires et demande une révision du système de financement des régions belges.  

Les francophones craignent que ces réformes ne préparent la fin du pays, d'autant plus que les élections du 13 juin ont été remportées côté néerlandophone par la Nouvelle Alliance flamande (N-VA) de Bart De Wever, un parti qui prône l'indépendance à terme de la Flandre.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de grardbonnie
17/novembre/2010 - 15h46

une belgique entière et unie voila ce que le peuple veut au nord comme au sud ce sont ces enfoires de politiques qui eux ne rêvent que de pouvoirs plus grands et on va droit dans le mur nos communes sont ruinées :evil: :evil: :evil: :evil: :evil: :evil: :evil: :evil: :evil: :evil: :evil: :evil:

Portrait de 0032
17/novembre/2010 - 09h48

+5.

Portrait de plopito
17/novembre/2010 - 01h51

@J0N4

Merci chers wallons (et flamands) de ne pas rattacher forcement immédiatement Bruxelles à vous, ce n'est pas parce que le français y est parlé majoritairement qu'il y a une culture commune, et en cas de rattachement il serait de bon ton de demander l'avis aux bruxellois sur la question de sa ville, l'avis des flamands et wallons importe peu tout le monde la veut. De plus il reste un 3 eme scenario, un rattachement à personne d'autre que l'Europe.
Néanmoins la separation territoriale n'aura jamais lieu car la plus importante celle qui a été entamé il y a plus de 40 ans c'est la separation sociale, en commençant par les ecoles... la suite on la connait et tout ce qui se passe n'est que la suite logique de ces événements. La coquille elle n'a pas de raison de changer.

Portrait de Belgica
16/novembre/2010 - 18h26

Même si la scission n'est encore qu'une simple hypothèse à ce stade, je vois bien la Belgique devenir un état confédéral....bientôt