11/05 08:02

Coronavirus - L'autorisation du vaccin contre le Covid-19 de Pfizer/BioNTech étendue aux adolescents âgés de 12 à 15 ans aux Etats-Unis

L'autorisation du vaccin contre le Covid-19 de Pfizer/BioNTech a été étendue aux adolescents âgés de 12 à 15 ans aux Etats-Unis, a annoncé cette nuit  l'Agence américaine des médicaments. Il s'agit "d'un pas important dans la lutte contre la pandémie de Covid-19", a déclaré Janet Woodcock, la cheffe par intérim de la FDA, dans un communiqué. "Notre action d'aujourd'hui permet à une population plus jeune d'être protégée contre le Covid-19", a-t-elle ajouté.

Le vaccin était jusqu'ici autorisé en urgence pour les personnes âgées de 16 ans et plus. Il pourra désormais être administré à des millions d'adolescents supplémentaires, en deux injections contenant le même dosage que le vaccin pour adultes.

"Les parents et tuteurs peuvent être assurés que l'Agence s'est livrée à une analyse rigoureuse et détaillée de toutes les données disponibles", a déclaré Janet Woodcock.

La Canada était devenu mercredi le premier pays à autoriser le remède pour cette tranche d'âge. Le président Biden avait souligné la semaine dernière le rôle crucial de la vaccination des adolescents pour la suite de la campagne d'immunisation américaine. Après l'annonce de l'autorisation par la FDA, "nous serons prêts à agir immédiatement", avait-il déclaré.

20.000 pharmacies devraient ainsi être en mesure de vacciner les adolescents dans les jours qui viennent, et des doses seront par la suite envoyées aux pédiatres, avait-il détaillé.

Deux autres vaccins sont autorisés aux Etats-Unis, ceux de Moderna et de Johnson Johnson, tout deux à partir de 18 ans.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Angelussauron
11/mai/2021 - 18h15

C'est à nous adultes de stopper l'épidémie et non aux enfants...

On peut atteindre l'immunité collectif sans les enfants il faut que chaque adulte fasse l'effort de se faire vacciner. Ceux qui le font pas vont envoyer un enfant se faire vacciner.

Nous décidons pour nous mais ce sont les parents qui décident pour les enfants il y a une nuance importante au cas où dans plusieurs années on s’aperçoit que le vaccin donne d'autres maladies.

Ce n'est pas forcément un sacrifice mais c'est de notre responsabilité.