24/04 08:02

Coronavirus - A partir d'aujourd'hui, une quarantaine de dix jours est obligatoire en France pour les voyageurs arrivant du Brésil, d’Argentine, du Chili, d’Afrique du Sud et de la Guyane

A partir d'aujourd'hui, une quarantaine de dix jours est obligatoire en France pour les voyageurs arrivant du Brésil, d’Argentine, du Chili, d’Afrique du Sud et de la Guyane, région française d’outre-mer. Des territoires où la présence de variants du Covid-19 inquiète. En plus de cette mesure, les motifs et les catégories de personnes autorisées à se rendre en France seront restreints. Seuls les ressortissants nationaux, leurs conjoints et enfants, ainsi que les habitants de l’Union européenne pourront entrer sur le territoire national.

Les personnes d’un pays tiers mais ayant leur résidence principale dans l’Hexagone y seront également autorisés. Mais il leur faudra tous respecter dix jours de quarantaine. En complément, le dispositif de test avant l’embarquement sera lui aussi renforcé, avec la nécessité de présenter un PCR négatif de moins de 36h (contre 72h), ou un PCR négatif de moins de 72h s’il est accompagné d’un test antigénique négatif de moins de 24h. A chaque arrivée en France, avant de pouvoir quitter l’aéroport, un test antigénique sera systématique pour chaque passager venant des pays ciblés.

Avant leur embarquement, les passagers devront indiquer à la compagnie aérienne leur lieu de quarantaine en France, en fournissant un justificatif attestant de l'existence de ce lieu (une réservation d'hôtel, par exemple).

Si le document n’est pas jugé suffisamment convaincant, la compagnie aérienne pourra refuser au voyageur d'embarquer, a indiqué jeudi Gérald Darmanin.

Par ailleurs, un nouveau contrôle de ces justificatifs aura lieu une nouvelle fois à l'arrivée, par la police aux frontières.

Concernant le contrôle de la quarantaine, le ministre a indiqué que les heures de sortie ne pourront se dérouler qu'entre 10h et midi. En dehors de cet horaire, la personne concernée pourra faire l'objet d'un contrôle à tout moment par les policiers et les gendarmes. Une amende de 1.000 à 1.500 euros, contre 135 euros actuellement, est encourue.

Pour rappel, concernant le Brésil, les vols étaient suspendus depuis mardi jusqu’à ce samedi, afin de limiter le plus possible la propagation d’un variant local, qui serait pus contagieux et dangereux que ceux découverts jusque-là.

Du fait de son extrême proximité avec le Brésil, la Guyane française devra elle aussi se plier à ces mesures de protection. A noter que pour les trajets entre cette région d’outre-mer et les Antilles, des tests antigéniques systématiques seront mis en place.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Calla
24/avril/2021 - 08h27

Ils seront en quarantaine où ?  qui paie ? dans les pays étrangers  c'est la personne contaminée qui se paie l'hôtel  !!!!

Est ce que ça sera surveillé ?