23/04 07:00

Coronavirus - L'inquiétude des restaurateurs et des commerçants après le discours de Jean Castex : "Nous sommes passés de l'affirmatif du Président au conditionnel du Premier ministre" - Vidéo

«Nous sommes inquiets parce que nous sommes passés de l'affirmatif du président de la République au conditionnel du Premier ministre », a réagi Didier Chenet, président du syndicat patronal des indépendants de l'hôtellerie-restauration, auprès de l'Agence France Presse après le discours de Jean Castex hier soir. « Cela laisse entendre qu'on n'est pas sûrs d'ouvrir et que l'ouverture pourrait être reculée dans un certain nombre de zones : pour nous, c'est inacceptable », a-t-il jugé.

Selon lui, les terrasses doivent rouvrir partout en appliquant les protocoles sanitaires mis au point avec les professionnels. Les restaurateurs attendent avec anxiété la réouverture des terrasses de leurs établissements, qui génèrent en moyenne 30 % du chiffre d'affaires pour ceux qui en possèdent, et craignent que celle-ci ne s'accompagne de jauges de 50 %, voire 35 %, qui réduiraient fortement leur rentabilité.

« Nous ne pourrions pas supporter de telles contraintes », déclare Roland Héguy, président de l'Umih, principal syndicat de l'hôtellerie-restauration.

À la réouverture, « il faudra encore un soutien très fort du gouvernement, qui a massivement aidé nos entreprises à rester hors de l'eau, et surtout des banques. »

Déjà inquiètes, les grandes fédérations du commerce et quelque 150 patrons, franchisés et affiliés de réseaux d'enseignes, ont publié jeudi un « plaidoyer pour une réouverture impérative de tous les commerces au plus tard le 10 mai », un mois « capital » pour les 150 000 magasins dits « non essentiels » fermés depuis le 3 avril.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de LOIC 33
23/avril/2021 - 07h59

Rien de surprenant, comme toujours !!!