22/04 13:15

EXCLU - Prostitution - Une des "filles" de la célèbre Mme Claude brise le silence dans "Morandini Live": "Je n’ai aucun regret sur ce que j’ai fait" - VIDEO

Ce matin, Patricia Herszman, l’une des “filles” de la célèbre Madame Claude, était l'invitée de Jean-Marc Morandini dans "Morandini Live" sur CNews et Non Stop People. "A l'époque, ça touchait à tout ce qui était haut de gamme dans tous les domaines. Suite à sa manière de faire, le terme call-girl s'est installé petit à petit. Une call-girl, c'est quelqu'un que l'on peut réserver, notamment par téléphone. C'est un petit peu plus classieux on va dire", débute celle qui a été recrutée en 1975 à l'âge de 18 ans.

"J'avais sympathisé avec le bras droit de Madame Claude, une jeune femme qui m'a vanté les mérites de cette activité, le train de vie qui va avec, les gens que l'on rencontrait... Je me suis décidée à dire 'oui', car on rencontrait des gens que je n'aurais peut-être jamais pu effleurer au cours du reste de ma vie. Avec Claude, on avait notre libre arbitre. Elle nous demandait ce qui était OK pour nous et ce qui ne l'était pas. Pour moi, ça s'est très bien passé. J'adorais avoir une relation humaine avec des gens", s'est-elle souvenue en précisant ne pas considérer Madame Claude "comme une mère maquerelle".

"Toutes les personnes qui présentent des gens à d'autres, tout en étant intermédiaire, c'est le même principe (...) C'était très bien payé. Il était très rare qu'un client ne paye que le prix de base. Il y avait toujours un pourboire. Elle ne prenait jamais rien sur les pourboires ou sur les cadeaux", a continué Patricia Herszman.

Et de continuer : "J'adorais Madame Claude. Avant de la connaitre, je l'adorais déjà. Je commençais à entendre parler d'elle quand j'avais 10/12 ans (...) J'ai quitté Claude pour me marier. En revenant d'un voyage pour elle, j'ai rencontré à l'aéroport de Nice, un homme d'affaires parisien. On a été très amoureux. Il savait ce que je faisais. Ca ne l'a pas gêné". 

"Je n'ai jamais eu de regret d'avoir fait ça. Je n'ai qu'un seul regret : avoir coupé les liens par négligence avec Mme Claude après coup. Les dernières années de sa vie, elle les a passées seule, un peu délaissée. Jusqu'à la fin de mes jours, je regretterai de ne pas l'avoir revue. Je lui dis 'Merci'. Elle m'a fait gagner du temps sur le temps. On pouvait lui demander n'importe quoi. Elle a toujours répondu présente", a conclu l'auteure du livre "Call-girl du tout-Paris" (éd. Nouveau Monde).

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de sibel430
23/avril/2021 - 08h40

Faudrait peut être arrêter d'idéaliser Mme Claude . Apres avoir vu des interviews d'elle ainsi que des documentaires sur elle, des vrais, pas la série Netflix, on voit qu'elle ressemble à une psychopathe mythomane . Faudrait pas non plus oublier ses filles qui sont mortes au travail notamment en Afrique sans qu'il y ait eu d'enquêtes .

Portrait de Maylis85
22/avril/2021 - 19h07
Marilou52 a écrit :

Brise le silence de quoi? C'est quoi l'intérêt de cet interview?

A montrer un autre visage de la prostitution.

Portrait de Marilou52
22/avril/2021 - 16h19

Brise le silence de quoi? C'est quoi l'intérêt de cet interview?

Portrait de fani122009
22/avril/2021 - 15h49

la classe cette dame

Portrait de micpec
22/avril/2021 - 15h17

La plus grosse bêtise a été de fermer les maisons closes, et de continuer à les interdire !

Portrait de Odile75015
22/avril/2021 - 15h01

Elle a raison : elle fait ce qu'elle veut. Liberté chérie.