10/04 12:43

EN DIRECT - Coronavirus - Se faire vacciner en pharmacie est très compliqué en raison des retards de livraison et la suspension de la vaccination qui a cassé la confiance des Français

12h42: En visite dans le Rhône, au vaccinodrome installé dans le stade Gerland, le Premier ministre Jean Castex demande aux soignants présents s’ils ressentent la méfiance des Français vis-à-vis du vaccin AstraZeneca. « Il faudrait arriver à lever ces réserves, expliquer que le risque est faiblissime », assure le chef du gouvernement. Et d’ajouter que « maintenant que les autorités sanitaires européennes et nationales stabilisent tout ça (leurs conclusions sur les risques de développer une thrombose du fait du vaccin, NDLR), on va essayer de repartir à l’offensive » pour convaincre les Français de l’accepter le vaccin de nouveau.

11h43: Avancées de quinze jours en raison du contexte sanitaire, les vacances scolaires démarrent ce samedi partout en France. Alors que le ministère de l'Intérieur a rappelé vendredi qu'il n'était pas question d'en profiter pour briser les règles du nouveau confinement en vigueur, les forces de l'ordre, quant à elles, multiplient les contrôles sur les routes.

09h40: Se faire vacciner en pharmacie est très compliqué en France  en raison des retards de livraison et la suspension de la vaccination de l'AstraZeneca pendant une semaine. Les pharmaciens ne peuvent vacciner que très peu de patients et doivent mettre les autres sur liste d'attente. Cette pharmacie de Meudon en région parisienne ne dispose que de quelques flacons, seules doses à disposition. Le docteur Gad Amar, gérant de l'officine, peine donc à vacciner. Avec une demande plus forte que le nombre de doses disponibles, les personnes éligibles au vaccin AstraZeneca âgées entre 55 et 74 ans et souffrant d'au moins une comorbidité sont toutes placées sur liste d'attente. Pour relancer la vaccination et répondre à la demande, les pharmaciens misent donc sur l'arrivée des vaccins Pfizer et Moderna dans leur officine. Pour le moment, ils ne sont réservés qu'aux hôpitaux et aux centres de vaccination.

08h11: Après une légère baisse jeudi, le nombre de malades du Covid-19 en réanimation est reparti à la hausse vendredi, dépassant 5.750 patients, selon les chiffres quotidiens de Santé publique France. 5757 patients Covid sont désormais en services de soins critiques (réa, soins intensifs, surveillance continue), dont 498 admissions en 24 heures. Cet indicateur très surveillé se rapproche ainsi encore un peu du pic de la première vague (un peu plus de 7.000 patients début avril 2020). Le pic de la deuxième vague (un peu plus de 4.900 patients en réa mi-novembre) avait lui été dépassé fin mars.

07h29: Les femmes enceintes font désormais partie des publics prioritaires pour le vaccin contre le Covid-19 en France. Mais le manque de données les concernant a longtemps fait douter les autorités de santé. Elles auront un créneau réservé au centre du vaccination du Stade de France. Les femmes enceintes de plus de quatre mois sont désormais éligibles à la vaccination en France, et ce depuis début avril. Ce vendredi, l'Agence régionale de Santé d'Île-de-France précise sur Twitter qu'elles sont invitées à se rendre sans rendez-vous au vaccinodrome de Seine-Saint-Denis, de 9h à 16h, du lundi au samedi.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de djbaxter
10/avril/2021 - 11h27

C'est bien la suspension qui a cassé la confiance, pas du tout le risque mortel et les divers cas signalés. smiley