06/04 17:30

Coronavirus: La barre des 300.000 hospitalisés franchie - Le nombre de patients en réanimation en hausse - Un responsable de l’Agence européenne des médicaments confirme un lien entre AstraZeneca et les thromboses

18h42 409 nouveaux décès liés au Covid-19 ont été enregistrés à l'hôpital au cours des dernières 24 heures, selon les données de Santé Publique France. Ce mardi, la barre des 30.000 patients hospitalisés est franchie, avec 732 personnes hospitalisées supplémentaires, soit un total de 30.639 dont 5.626 en soins critiques, soit une hausse de 193. (+193). 

17h29: Olivier Véran, Jean Castex et Gérald Darmanin sont actuellement en visite au Stade de France qui a été transformé en centre géant vise à accélérer le rythme des injections contre le coronavirus, en vaccinant massivement les habitants d'Ile-de-France.

 

17h11: Nouveau coup d'accélérateur à la campagne de vaccination aux Etats-Unis: le président Joe Biden va annoncer mardi que tous les adultes américains seront éligibles au vaccin contre le Covid-19 d'ici le 19 avril, en avance d'une dizaine de jours sur l'objectif précédent.

Un haut responsable gouvernemental a affirmé que le démocrate avait avancé son but de rendre tous les adultes aux Etats-Unis éligibles au vaccin - indifféremment donc de leur âge ou antécédents médicaux - à cette date au lieu du 1er mai, et qu'il l'annoncerait dans la journée.

M. Biden doit visiter mardi un centre de vaccination en Virginie, avant de s'exprimer dans l'après-midi à la Maison Blanche.

Le président avait auparavant promis que 90% des adultes seraient éligibles d'ici le 19 avril.

Le nouvel objectif ne signifie toutefois pas que tous les adultes pourront être vaccinés d'ici cette date, la distribution des doses restant en cours.

Trois vaccins sont autorisés en urgence aux Etats-Unis: celui de Johnson & Johnson, qui ne nécessite qu'une seule dose par personne, et ceux de Moderna et Pfizer/BioNTech, administrés en deux doses.

Les Etats-Unis, qui ont donné un grand coup d'accélérateur à leur campagne de vaccination, en sont à plus de trois millions d'injections par jour en moyenne sur les 7 derniers jours, selon les autorités.

Plus de 107 millions de personnes ont reçu au moins une dose d'un vaccin contre le Covid-19 aux Etats-Unis, d'après les données des Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC), principale agence fédérale de santé publique du pays.

Et 62 millions d'Américains sont entièrement vaccinés, dont plus d'une personne sur deux chez les plus de 65 ans.

Washington envisage d'ailleurs de livrer un probable surplus de vaccins à d'autres pays plus en retard dans leur propre campagne, a assuré le chef de la diplomatie Antony Blinken.

Joe Biden ambitionne de voir les Américains se rassembler "en petits groupes" pour célébrer la fête nationale du 4 juillet et d'arriver à 200 millions d'injections au centième jour de son entrée en fonction. Il est entré à la Maison Blanche le 20 janvier.

Mais le pays, où plusieurs Etats ont d'ores et déjà levé certaines restrictions sanitaires, voit malgré tout une augmentation des cas, notamment chez les jeunes.

"Les cas augmentent au niveau national, et nous constatons cela majoritairement chez les jeunes adultes", a dit à la presse lundi Rochelle Walensky, la directrice des CDC.

Certains pics concernent en effet les personnes de 18 à 24 ans, a-t-elle précisé, et "sont liés aux activités extrascolaires et sportives".

Début mars, le Texas, deuxième Etat le plus peuplé du pays, a annoncé la fin du port du masque obligatoire et la réouverture totale des commerces. D'autres Etats lui ont emboîté le pas ou s'apprêtent à le faire.

En Floride, où le port du masque n'a jamais été obligatoire et les restaurants et les plages ne sont restés fermés que trois mois, des milliers d'étudiants sont récemment venus faire la fête pour les vacances de printemps.

Joe Biden appelle régulièrement les Américains à ne pas relâcher leurs efforts et à continuer de porter le masque.

"La guerre contre le Covid-19 est loin d'être gagnée", a-t-il lancé fin mars.

Les Etats-Unis sont le pays le plus endeuillé au monde en valeur absolue avec plus de 550.000 morts, pour plus de 30 millions de cas positifs.

12h27: Un responsable de l'EMA confirme l'existence d'un "lien" entre le vaccin AstraZeneca et les cas de thrombose observés après son administration, dans une interview au quotidien italien Il Messaggero publiée mardi. "Nous pouvons désormais le dire, il est clair qu'il y a un lien avec le vaccin. Ce qui cause cette réaction, cependant, nous ne le savons pas encore (...) Pour résumer, dans les prochaines heures nous dirons qu'il y a un lien, mais nous devons encore comprendre comment cela se produit", affirme Marco Cavaleri, responsable de la stratégie sur les vaccins à l'Agence européenne des Médicaments (EMA). "Nous cherchons à obtenir un tableau précis de ce qui se passe, à définir de manière précise ce syndrome dû au vaccin (...) Parmi les personnes vaccinées, il y a un nombre de cas de thromboses cérébrales chez les personnes jeunes supérieur à ce à quoi nous nous attendrions. Cela nous devrons le dire », a-t-il encore déclaré.

Depuis plusieurs semaines des suspicions sont apparues sur de possibles effets secondaires graves, mais rares, après l’observation chez des personnes vaccinées avec AstraZeneca de cas de thromboses atypiques. Des dizaines de cas ont déjà été recensés, dont plusieurs se sont soldés par un décès. Au Royaume-Uni, il y a eu 30 cas et sept décès sur un total de 18,1 millions de doses administrées au 24 mars. Jusqu’ici, l’EMA soutenait qu’« aucun lien causal avec le vaccin n’est prouvé », même s’il est « possible », et que les avantages de la vaccination contre le coronavirus l’emportent toujours sur les risques.

Pour Paul Hunter, spécialiste en microbiologie médicale de l’université d’East Anglia interrogé par l’AFP, « les éléments de preuves penchent plutôt dans le sens que le vaccin Oxford-AstraZeneca soit bien la cause ». Par précaution, plusieurs pays ont décidé de ne plus administrer ce vaccin en-dessous d’un certain âge, comme la France, l’Allemagne et le Canada. La Norvège et le Danemark ont carrément suspendu son utilisation pour l’instant. De son côté, AstraZeneca a assuré en mars qu’il n’y avait « aucune preuve de risque aggravé », et assuré samedi que « la sécurité des patients » constituait sa « principale priorité ».

10h12: Les Etats-Unis veulent faire «beaucoup plus» dans leurs livraisons de vaccins anti-Covid aux pays étrangers et ne demanderont pas de «faveurs» en échange, a affirmé lundi le chef de la diplomatie Antony Blinken. L'objectif du gouvernement de Joe Biden d'offrir un vaccin à 90% de la population des Etats-Unis sera bientôt atteint et Washington envisage de livrer un probable surplus de vaccins à d'autres pays plus en retard dans leur propre campagne, a-t-il assuré.

08h04: La pandémie a fait plus de 2.853.908 morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles lundi en milieu de journée.

Les Etats-Unis sont le pays le plus endeuillé avec 555.381 morts, devant le Brésil (332.752), le Mexique (204.147), l'Inde (165.101) et le Royaume-Uni (126.836).

Ces chiffres sont globalement sous-évalués. Ils se fondent sur les bilans quotidiens des autorités nationales de santé, sans inclure les réévaluations reposant sur des bases statistiques.

08h02: Une pinte en terrasse, oui, des vacances à l'étranger, pas encore: le Premier ministre britannique Boris Johnson a donné son feu vert à la prochaine étape du déconfinement mais appelé à la patience ses concitoyens pressés de partir au soleil après un long hiver confiné.

Il s'est borné à confirmer la réouverture le 12 avril en Angleterre des commerces non essentiels comme les coiffeurs, des terrasses des pubs ou des salles de gyms. Mais il a refusé de s'engager sur une date pour le retour des voyages à l'étranger, interdits en l'état jusqu'au 17 mai sauf raison essentielle.

07h53: Les chiffres de l'épidémie de Covid-19 continuent de progresser, avec près de 30.000 malades hospitalisés, dont plus de 5.400 en réanimation, selon les derniers chiffres de Santé publique France. Les services de réanimation, qui prennent en charge les formes les plus graves de la maladie, accueillaient lundi soir 5.433 patients, contre 5.341 la veille. En 24 heures, 284 nouveaux malades ont été admis en "soins critiques", selon l'agence sanitaire.

Il y a un mois, cet indicateur très surveillé s'élevait à environ 3.600. Le ministre de la Santé Olivier Véran a reconnu lundi sur TF1 que le pays pourrait friser fin avril le pic de réanimation atteint lors de la première vague, à 7.000 cas. Le pic de la deuxième vague (4.903 malades en "réa" à la mi-novembre), lui, a été dépassé il y a une semaine. Le nombre d'hospitalisations progresse également, avec 29.907 patients Covid, dont 1.219 nouvelles admissions en 24 heures (1.224 la veille). Le chiffre sur sept jours, qui permet de lisser les à-coups, s'élève à plus de 12.800 admissions, dont près de 3.000 en soins critiques. En 24 heures, 197 nouveaux décès ont été enregistrés (185 dimanche).

Au total, depuis le début de l'épidémie, le nouveau coronavirus a tué 96.875 personnes, dont 70.799 à l'hôpital.Sur le front des contaminations, 10.793 cas ont été enregistrés en 24 heures - chiffre habituellement plus bas le lundi, car moins de personnes vont se faire tester le dimanche. Vendredi, plus de 46.000 nouvelles infections avaient été signalées. Le taux de positivité, qui mesure le pourcentage de personnes positives au Covid-19 sur l'ensemble des personnes testées, s'établit à 7,7%. Depuis le début de la campagne de vaccination, plus de 9,3 millions de personnes ont reçu au moins une injection, et 3,1 millions deux injections.

07h20: Quelque 10.000 personnes ont été vaccinées durant le week-end de Pâques au Groupama Stadium, l'enceinte de l'Olympique lyonnais mise à disposition par le club pour une opération "coup de poing".

Le contrôleur général Serge Delaigue, patron des pompiers du Rhône qui assuraient les injections de vaccin, a évoqué "un véritable succès" sur Twitter. L'objectif était de vacciner 3.000 personnes par jour, soit 9.000 en tout de samedi à lundi.

L'Olympique lyonnais a mis à disposition l'enceinte sportive jusqu'au début du mois de mai, période pendant laquelle le club joue à l'extérieur. La seconde injection se fera au même endroit et une autre campagne y est prévue les 17-18 avril. Avec un taux d'incidence de 499 cas pour 100.000 habitants en semaine 12 (du 22 au 28 mars), le Rhône est actuellement le département le plus touché par le coronavirus dans la région Auvergne-Rhône-Alpes.

07h12: La production de vaccins en France contre le Covid-19 doit démarrer mercredi, chez un sous-traitant français Delpharm, a-t-on appris auprès du ministère français de l'Economie et des Finances, confirmant des informations de presse.

"La production doit commencer cette semaine, en l'occurrence mercredi chez Delpharm, dans son usine de Saint-Rémy-sur-Avre (Eure-et-Loir, nord-ouest de la France), pour (le compte du laboratoire allemand) BioNTech", partenaire de l'américain Pfizer, a indiqué Bercy à l'AFP.

"Ils vont commencer par la production de lots-tests dans un premier temps, pour s'assurer que tout est conforme aux standards de qualité attendus et basculeront ensuite le plus rapidement possible sur de la production de lots commerciaux", a précisé le ministère de l'Economie français.

Le ministère a rappelé que le sous-traitant français Delpharm faisait partie des entreprises soutenues ces derniers mois par l'Etat, via l'appel à manifestation d'intérêt annoncé à la mi-juin 2020, et elle va grâce à ce soutien pouvoir mettre en flacons pour l'alliance Pfizer/BioNTech.

Concernant la capacité de production, "les entreprises ne souhaitent pas à ce stade communiquer sur le volume attendu", a indiqué Bercy.

Car outre Delpharm, le Suédois Recipharm va produire des vaccins pour l'entreprise américaine Moderna, "à horizon mi-avril", dans son usine française de Monts (Indre-et-Loire, ouest).

Le façonnier Fareva devrait lui lancer "fin mai, début juin" la production du CureVac, qui est encore soumis à la condition d'autorisation de mise sur le marché, dans ses usines de Pau et de Val-de-Reuil (Eure, ouest), a précisé Bercy.

Enfin, le Français Sanofi va produire pour Janssen (filiale de Johnson & Johnson), à Marcy-l'Etoile (Rhône, sud-est). "Quand on met tout ça bout à bout, on est sur au moins 250 millions de doses qui sortiront des sites français d'ici à la fin de l'année, en cumulé", a indiqué Bercy.

Un chiffre qui ne comprend pas le vaccin mis au point par Sanofi, espéré pour le second semestre, si les essais cliniques s'avèrent concluants.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de preshovich
7/avril/2021 - 02h16

Le pire c'est qu'il va falloir re vacciner dès cet hivers

Portrait de KEYZER
6/avril/2021 - 22h36

Pas de vaccin contre le VIH après 40 ans de recherche. Pas de vaccin contre la maladie d'Alzheimer. Pas de vaccin contre le cancer après 100 ans de recherche. Rien. Un virus apparaît mystérieusement et en l'espace d'1 an, 5 vaccins de créés et nous devons tous le prendre. Non merci !

Portrait de croco
6/avril/2021 - 17h28 - depuis l'application mobile
toutvabien a écrit :

[quote=croco]

Par ailleurs, la mortalité de ce vaccin chez les personnes pour lequel il est prescrit, les plus de 55 ans, est de 0% tout rond.

Exactement l'inverse de ce qui était annoncé il y a 2 ou 3 mois.

@toutvabien Pas du tout. Il y a 2 mois il a été dit que le nombre de personnes de plus de 65 ans ayant participé aux essais cliniques du vaccin n'était pas assez important pour prouver son efficacité. Depuis, les Anglais et les Israéliens qui ont fait parti d'un essai clinique grandeur nature, ont pu déterminer l'efficacité du vaccin.

Portrait de RED2510
6/avril/2021 - 15h20
bertrand85 a écrit :

La même agence européenne du médicament qui nous disait il y a moins de 10 jours qu'il n'y avait aucun problème avec le vaccin Astrazeneca.

Comme tous les médicaments ce vaccin a des effets indésirables, c'est normal qu'en cas de doute, l'agence européenne se posent la question de la dangerosité. Maintenant avec 12 millions de vaccinés anglais avec ce vaccins nous savons que sa dangerosité est relative. Alors oui ce vaccin n'est pas très dangereux (du moins moins que la pilule pour vous Mesdames) mais compte tenu du fait que beaucoup de personnes vont être vaccinées dans une courte période, il y aura encore des morts. Le 100% sûr n'existe pas, il faut l'accepter.

Portrait de RED2510
6/avril/2021 - 15h17
THECHIRO a écrit :

Pourquoi les médias ne se posent pas la question de savoir comment des personnes aussi jeunes ont pu être vaccinées ? 

EN fait ils se la posent et la réponse est assez simple, la plupart des jeunes vaccinés font partie du corps médical... Donc vous avez votre réponse

Portrait de toutvabien
6/avril/2021 - 15h02
croco a écrit :

Par ailleurs, la mortalité de ce vaccin chez les personnes pour lequel il est prescrit, les plus de 55 ans, est de 0% tout rond.

[quote=croco]

Par ailleurs, la mortalité de ce vaccin chez les personnes pour lequel il est prescrit, les plus de 55 ans, est de 0% tout rond.

Exactement l'inverse de ce qui était annoncé il y a 2 ou 3 mois.

Portrait de toutvabien
6/avril/2021 - 15h01
croco a écrit :

Par ailleurs, la mortalité de ce vaccin chez les personnes pour lequel il est prescrit, les plus de 55 ans, est de 0% tout rond.

[quote=croco]

Par ailleurs, la mortalité de ce vaccin chez les personnes pour lequel il est prescrit, les plus de 55 ans, est de 0% tout rond.

Exactement l'inverse de ce qui était annoncé il y a 2 ou 3 mois.

Portrait de croco
6/avril/2021 - 13h03 - depuis l'application mobile

Par ailleurs, la mortalité de ce vaccin chez les personnes pour lequel il est prescrit, les plus de 55 ans, est de 0% tout rond.

Portrait de croco
6/avril/2021 - 13h00 - depuis l'application mobile
Climato a écrit :

Toujours un train de retard cette agence européenne. Il faut cacher la dangerosité du vaccin pour ne pas effrayer la population, hein?

@Climato La dangerosité du vaccin? Il y a un malentendu je pense. 0.0001% de mortalité suspecte, je ne pense pas qu'on puisse parler de dangerosité. Dans ce cas la pilule contraceptive et l'aspirine par exemple, sont plus dangereux.

Portrait de Climato
6/avril/2021 - 12h37 - depuis l'application mobile

Toujours un train de retard cette agence européenne. Il faut cacher la dangerosité du vaccin pour ne pas effrayer la population, hein?

Portrait de THECHIRO
6/avril/2021 - 12h37

Pourquoi les médias ne se posent pas la question de savoir comment des personnes aussi jeunes ont pu être vaccinées ? 

Portrait de bertrand85
6/avril/2021 - 12h24

La même agence européenne du médicament qui nous disait il y a moins de 10 jours qu'il n'y avait aucun problème avec le vaccin Astrazeneca.

Portrait de Grinche
6/avril/2021 - 08h36

Merci la goche pour tout ce retard....

(Yes ! J'ai doublé "douceur " la mâle nommée !) Mdr