30/03 10:02

Australie : Le Premier ministre annonce que deux poids lourds politiques ont été démis de leurs fonctions après de retentissantes accusations de viol

Sous pression, le Premier ministre Scott Morrison a annoncé que deux poids lourds politiques ont été démis de leurs fonctions et rétrogradés, après de retentissantes accusations de viol. Ainsi, la ministre de la Défense Linda Reynolds, critiquée pour sa gestion d'une plainte pour viol dans son cabinet, et l'"Attorney general" Christian Porter, accusé d'avoir violé une adolescente de 16 ans en 1988, ont tous les deux été remplacés, a annoncé le dirigeant conservateur, poussé par plusieurs scandales à prendre des mesures pour lutter contre le sexisme dans la culture politique australienne.

Scott Morrison a par ailleurs indiqué la promotion de plusieurs femmes au sein de son gouvernement : à cette occasion, il a rappelé que sa nouvelle équipe était celle avec "la plus forte représentation des femmes" de l'histoire de l'exécutif australien.

Dans un premier temps, de lourdes accusations avaient été émises par une ancienne employée du gouvernement, Brittany Higgins. Elle a confié le mois dernier qu'un collègue de travail l'aurait violée en 2019 dans le bureau au Parlement de Mme Reynolds, qui était à l'époque ministre de l'Industrie de défense.

Devenue ministre de la Défense, cette dernière a été critiquée pour la façon dont son cabinet aurait à l'époque accueilli les accusations de la supposée victime. En ce qui concerne M. Porter, le principal conseiller juridique du gouvernement a été accusé d'avoir violé en 1988 une adolescente de 16 ans, décédée l'année dernière, avec qui il étudiait.

L'homme politique a vivement contesté ces accusations. Rétrogradés, Mme Reynolds récupère le portefeuille des services gouvernementaux, et M. Porter celui de l'Industrie, des Sciences et Technologies.

D'autres scandales ont d'ores et déjà animé les tensions sur l'île-continent : mardi dernier, une vidéo montrant des employés du gouvernement conservateur se livrant à des actes sexuels dans le Parlement a été diffusée. De quoi déclencher un tollé politique et médiatique alors que des dizaines de milliers de personnes avaient manifesté mi-mars pour l'égalité entre les sexes.

Ailleurs sur le web

Vos réactions