24/03/2021 07:46

L'Agence de la biomédecine compte recruter 20.000 donneurs de moelle osseuse en 2021, après une année compliquée par la crise sanitaire

L'Agence de la biomédecine compte recruter 20.000 donneurs de moelle osseuse en 2021, lors d'une nouvelle campagne lancée lundi, après une année compliquée par la crise sanitaire et sur une cible désormais restreinte aux 18-35 ans.

Cette année est marquée par une "nouvelle donne", puisque "depuis le 1er janvier 2021, toute nouvelle personne souhaitant s'inscrire comme donneur volontaire de moelle osseuse doit être âgée de 18 à 35 ans inclus", contre 18 à 50 ans auparavant, souligne dans un communiqué l'agence sanitaire chargée notamment des prélèvements et des greffes.

Cette décision est motivée par le fait que "les greffons de moelle osseuse prélevés sur des donneurs jeunes sont plus riches en cellules et permettent donc aux patients une prise de greffe plus rapide".

Aussi, l'Agence a "repens(é) son approche de communication pour convaincre le jeune public (...) de rejoindre les rangs des donneurs volontaires". Un film diffusé pendant un mois sur internet pour faire connaître le don de moelle sera suivi par cinq mois de "mobilisation autour de nouveaux contenus" (vidéos, podcasts, publication sur les réseaux sociaux et collaboration avec des "influenceurs") pour "engager une véritable discussion" avec la population ciblée, faire tomber les "idées reçues" et "lever tous les freins au don".

Depuis la campagne de 2019, l'accent est mis sur le rajeunissement du recrutement. En 2019, le registre des donneurs était composé de 53% de plus de 35 ans, mais "70% des nouveaux donneurs inscrits appartenaient déjà à cette tranche d'âge" des 18-35 ans, souligne l'Agence de la biomédecine.

27.408 nouvelles personnes s'étaient inscrites cette année-là pour donner leur moelle osseuse, située dans les os et qui fabrique les cellules du sang, en cas de compatibilité avec un malade ayant besoin d'une greffe.

Ce chiffre a chuté à 16.331 l'an dernier, en raison du "contexte sanitaire difficile lié à l'épidémie de Covid-19", avec notamment une "suspension des pré-inscriptions pendant quatre mois".

Environ 2.000 personnes atteintes de maladies graves comme des leucémies, des lymphomes (cancer du système lymphatique) ou des maladies du sang ont besoin d'une greffe de moelle osseuse chaque année en France.

Or, en dehors de la fratrie, la probabilité de trouver un donneur parfaitement compatible est très faible: "seulement d'une chance sur un million, en moyenne", souligne l'agence.

Ailleurs sur le web

Vos réactions