21/10/2010 18:11

EXCLU/ "Suspension" : Une journaliste de M6 relaxée

Par Kévin VATANT

L'avocat général avait requis début octobre 4 mois de prison avec sursis dans le procès en appel à Toulouse contre l'auteur d'une suspension avec des crochets plantés dans le dos d'un jeune homme, et 3 mois contre la journaliste qui avait filmé les faits pour M6, selon les avocats.  


La cour avait mis son arrêt en délibéré au 21 octobre.

Selon nos informations exclusives, la journaliste de M6 a été relaxée ce jeudi par la Cour d'Appel de Toulouse.


En première instance, toutes les personnes poursuivies avaient été relaxées par le tribunal correctionnel de Toulouse.   Six mois de prison avec sursis avaient alors été requis contre la journaliste Isabelle Cottenceau, poursuivie pour "complicité de violence volontaire avec arme, en l'occurrence des crochets, et en réunion". Elle aurait, selon le parquet, tenu "un rôle d'incitation".  

Le reportage, diffusé le 8 octobre 2006 sur M6 dans l'émission Zone interdite, montrait un adolescent qui avait décidé de "s'offrir une suspension" à trois semaines de son dix-huitième anniversaire. Il avait produit un accord par écrit de sa mère.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Menryck
21/octobre/2010 - 20h43

Et si une journaliste filme un trafic de drogue, elle doit aussi le dénoncer ? Et si une de ses sources viole une clause de confidentialité ou le secret professionnel aussi ? Faut pas mélanger les métiers, elle était là pour faire son travail, elle l'a fait. Elle ne doit pas être condamnée pour ça.

Portrait de Miss Safine
21/octobre/2010 - 18h52

Tout à fait! Il n'a pas fait le malin bien longtemps! Mais vouloir condamner la journaliste est surréaliste, la mère ayant donné son accord, elle a fait un travail journalistique, rien de plus...Le sujet est particulier, mais je ne vois pas en quoi l'aborder au plus près est condamnable.:|