16/03 15:36

Le jeudi 8 avril à 21h05 sur NRJ 12, Jean-Marc Morandini présentera un numéro inédit de "Héritages" avec des révélations exclusives sur l’héritage de Jean-Loup Dabadie

Le jeudi 8 avril prochain à 21h05 sur NRJ 12, Jean-Marc Morandini sera aux commandes d'un nouveau numéro de "Héritages". Il s'agira cette fois-ci d'une enquête inédite avec des révélations exclusives sur l’héritage de Jean-Loup Dabadie.

 « Lettre à France », « Ma préférence », « On ira tous au paradis »… Derrière ces grandes chansons françaises, il y a un nom : Jean-Loup Dabadie.  Parolier hors pair, il est aussi scénariste de talent. C’est à lui qu’on doit les scénarios des films à succès « Les choses de la vie » avec Romy Schneider et Michel Piccoli et « César et Rosalie ». En avril 2008, Jean-Loup Dabadie rentre à l’Académie Française. Il décède en mai 2020.

Et mi-mars 2021, c'est un coup de tonnerre ! Les médias mettent en Une la guerre pour l'héritage du parolier, scénariste et Académicien. Clémentine, sa fille aînée, accuse dans Paris Match sa belle-mère Véronique d'avoir fait main-basse sur la fortune de son père:
« Il manque des millions ! ». Lors de l’inventaire, elle s'étonne en effet que si peu d’objets de valeur s’y trouvent. Pour elle, l’explication est claire : sa belle-mère a voulu faire main basse sur l’héritage de son père. 

Vendredi 5 mars 2021, Clémentine dépose une plainte contre Véronique pour « vol, abus de confiance et recel ». Le 12 mars 2021, elle affirme sur BFM TV : « Il y a beaucoup de choses qui ont disparu dans la succession de mon père. Je porte plainte, car je voudrais que la justice retrouve ce qui manque dans cet héritage ». « C'est très difficile de faire le deuil de mon père sans avoir un objet de lui » a-t-elle également déclaré sur Europe 1. « Il y a des tableaux dont on se souvient parfaitement, mes frères et moi, qui ont disparu ». Tout comme l'épée d'académicien. À ce sujet, Clémentine Dabadie explique : « Ma belle-mère a dit: "Mais elle m'appartient, parce qu'il y avait mon portrait gravé dessus! ". Mais ça ne peut pas se passer pas comme ça ! ».

 

Ailleurs sur le web

Vos réactions