28/02 13:02

L'intégration de CNP Assurances a permis à La Poste d'éviter une perte historique de 1,8 milliard d'euros en 2020 du fait de la pandémie

L'intégration de CNP Assurances a permis à La Poste d'éviter une perte historique de 1,8 milliard d'euros en 2020 du fait de la pandémie. Selon des résultats publiés, l'excellente forme des envois de colis a en effet été loin de compenser le plongeon des volumes de courrier transportés, accéléré par la crise du Covid-19.

La pandémie de Covid-19 a eu un impact négatif de 2,3 milliards d'euros, a précisé le groupe. Mais cela a été plus que compensé par la comptabilisation des titres CNP Assurances, dont le groupe a pris le contrôle le 4 mars et qui a apporté 3,6 milliards d'euros au résultat net. La Poste affiche finalement un bénéfice net de 2,1 milliards d'euros sur l'année, contre 822 millions en 2019. Le chiffre d'affaires du groupe est en progression de 20% à 31,2 milliards d'euros, en grande partie grâce à des acquisitions.

L'activité du courrier traditionnel a particulièrement pâti de la crise sanitaire, avec une baisse de chiffre d'affaires de 13% et des volumes en baisse de 18% sur un an. "Au cours de l'année 2020, nous aurons perdu 1,6 milliard (...) de plis, c'est-à-dire presque trois années de baisse des volumes", a relevé le PDG Philippe Wahl lors d'une téléconférence de presse.

La hausse de 29% des volumes du colis classique (Colissimo) n'a pas suffi à amortir la baisse du chiffre d'affaires de la branche Services-Courrier-Colis, de 1,8% à 12,2 milliards d'euros. Sa perte d'exploitation dépasse le milliard d'euros. GeoPost (colis express, dont Chronopost en France) s'en sort nettement mieux grâce à l'essor du e-commerce, avec un bond de 42% du chiffre d'affaires à 11 milliards d'euros. Le lourd déficit du service universel postal (les prestations de base, dont la levée et la distribution six jours sur sept), en particulier, "préoccupe" M. Wahl.

Des négociations sont en cours avec l'État pour redéfinir cette mission de service public, préciser l'offre et trouver un niveau de compensation suffisant, a-t-il expliqué. Le PDG a annoncé que les Français pourraient dans les prochains mois prendre rendez-vous du jour au lendemain avec leur facteur pour un service ou une prestation postale. Début 2022, une "super-application" donnera en permanence les heures d'ouverture de l'ensemble du réseau, du bureau de poste au point-relais.

Ailleurs sur le web

Vos réactions